Mots-clé : Jean-François Lapointe

what is the average time of dating before marriage

par https://www.versalisconference.com/apa-matchmaking/

Reynaldo Hahn (1874-1947) : Ciboulette, opérette en trois actes et quatre tableaux. Julie Fuchs (Ciboulette), Jean-François Lapointe (Duparquet), Julien Behr (Antonin), Eva Ganizate (Zénobie), Ronan Debois (Roger), Cécile Achille (Françoise), Jean-Claude Sarragosse (Monsieur Grenu), Guillemette Laurens (Madame Grenu), Patrick Kabongo Mubenga (Auguste/Victor), François Rougier (Le Patron/Le Maire), Safir Behloul (Grisard), Bernadette Lafont (Madame Pingret), La Comtesse de Castiglione (Michel Fau), Jérôme Deschamps (Le Directeur de l’Opéra) ; Accentus ; Orchestre symphonique de l’Opéra de Toulon, direction Laurence Equilbey. 2013. Notice en anglais et en français. Pas de livret, mais synopsis en deux langues. Sous-titres en français, en anglais, en allemand, en japonais et en coréen. 145.00. Un DVD Naxos 2. 110697. Aussi disponible en Blu Ray.

Un chef-d’œuvre à découvrir : ASCANIO

par

Camille Saint-Saëns, ASCANIO, opéra en 5 actes et 7 tableaux. Bernard Richter (Ascanio) Jean-François Lapointe (Benvenuto Cellini) Clémence Tilquin (Colombe d’Estourville) Eve-Maud Hubeaux (Scozzone) Karina Gauvin (la Duchesse d’Etampes) Jean Teitgen (François I er) Mohammed Haidar (un Mendiant) Joé Bertili (Pagolo) Raphaël Hardmeyer (Charles-Quint) Bastien Combe (D’Estourville) Maxence Billiemaz (D’Orbec) Olivia Doutney (une Ursuline) / Chœur de la Haute Ecole de Musique de Genève / Chœur Du Grand-Théâtre de Genève / Orchestre de la Haute Ecole de Musique de Genève / Guillaume Tourniaire. 2017 DDD – 191’17. Présentation en français et en anglais. Livret en français et en anglais. Chanté en français. 3 CD B Records LBM 013.

Le sacre de Sophie Koch

par

Alceste (Sophie Koch), Admète (Yann Beuron), et La Mort (Choeur des Musiciens du Louvre Grenoble) © Opéra National de Paris/Agathe Poupeney

Alceste de C. W. von Gluck
Le chant français se porte bien. Très bien même. De grands interprètes triomphent actuellement sur les scènes : Dessay, Gens, Piau, Petibon, Gillet, Delunsch, Massis, Lemieux, Brunet, Koch, Beuron, Naouri, Degout, Lapointe, Bou, Antoun, Lhôte, Pomponi, Cavallier, Le Texier… La floraison est extraordinaire. A l’instar de la résurgence du bel canto italien dans les années 1960-1970 grâce à de nouvelles voix propres à ce répertoire, voici donc revenir en force le grand opéra français dans ce qu’il a de plus noble et de plus fort.

Une Cléopâtre traditionnelle et sage

par

A Marseille : Cleopâtre de Massenet
Malgré un bel accueil du public, Cléopâtre fut jugée sévèrement à sa création (Monte Carlo, le 23 février 1914). Paris découvrit l’opéra en 1919, au Théâtre Lyrique du Vaudeville, avec Mary Garden dans le rôle-titre. Bel accueil à nouveau, mais l’oeuvre n’est jamais vraiment entrée au répertoire.