Voyage dans l’œuvre d’Arvo Pärt

par creative writing worksheets for grade 6

Arvo Pärt (*1935) : Es sang vor langen jahren, Für Alina, Mein Weg, Kanon Pokajanen, Silouans Song, Fratres, Alleluia-Tropus, Trisagion, Beatus Petronius, Wallfahrtslied/Pilgrims’Song, Most Holy Mother of God, Cantus in Memory of Benjamin Britten, Magnificat, Festina Lente, Lamentate, Stabat Mater, Da Pacem Domine

Susan Bickley, alto – Gidon Kremer, violon – Vladimir Mendelssohn, alto – Alexander Malter, piano – Tallinn Chamber Orchestra – Tonu Kaljuste, chef d’orchestre – Estonian Philharmonic Chamber Choir – Keith Jarrett, piano – Vox Clamantis – Sinfonietta Riga – Lithuanian Chamber Orchestre – Saulius Sondeckis, chef d’orchestre – Latvian Radio Choir – Swedish Radio Symphony Orchestra – Swedish Radio Choir – The Hilliard Ensemble – Staatsorchester Stuttgart – Dennis Russell Davies , chef d’orchestre – Orchester der Beethovenhalle Bonn – Stuttgart Radio Symphony Orchestra – Andrey Boreyko, chef d’orchestre – Lynne Dawson, soprano – David James, contreténor – Rogers Covey-Crump, ténor – Thomas Demenga, violoncelle
2015-DDD-2 cd – Textes de présentation en allemand et anglais- ECM New Séries 2454/55 4811905

Le nouveau coffret édité par ECM New Series ravira les oreilles des amoureux et passionnés de l’œuvre d’Arvo Pärt. En 1984, Manfred Eicher crée ECM New Series, une section de son label ECM, dévolu à la musique classique et contemporaine. Se côtoient ainsi des compositeurs tels que Reich, Adams mais aussi et surtout Arvo Pärt à qui Eicher voue un véritable culte. Compositeur de musique minimaliste, Arvo Pärt est né en septembre 1935 à Paide en Estonie. Après des études brillantes à Tallinn, il fait évoluer son langage musical, du sérialisme aulequel il consacre deux symphonies, jusqu’au style « tintinnabuli », une écriture se fondant sur un accord parfait permettant ainsi de construire l’œuvre avec un matériau réduit dont Für Alina est sa véritable première pièce à intégrer ce style. Son langage, d’une rare pureté et d’une richesse extraordinaire offre un jeu expressif et émouvant. Tel un long périple dans l’œuvre de Pärt, Manfred Eicher décide ici de réunir 17 pièces qui font sens dans l’évolution de son langage. 17 pièces qui marquent aussi le voyage personnel d’un homme captivé par la clarté et la lumière d’un langage expressif. D’un point de vue artistique, on retrouve logiquement des artistes tels que Gidon Kremer, Alexander Malter, le Tallinn Chamber Orchestra, Keith Jarrett, Dennis Russel Davies, l’Estonian Philharmonic Chamber Choir, Andrey Boreyko… qui, chacun, ont apporté à ce répertoire ses lettres de noblesses. D’un point de vue interprétatif maintenant, pas de réelle surprise puisque que chacun de ces enregistrements a déjà fait face à la critique et ils sont souvent considérés comme références. Il s’agit davantage d’une confirmation d’un label de qualité permettant ainsi à l’auditeur de se confronter au langage de toute une vie. Une belle manière de découvrir l’œuvre de ce compositeur passionnant.
Ayrton Desimpelaere

Les commentaires sont clos.