Nouveautés

Les nouveautés du CD, du DVD, du Livre et des Partitions

Angela Gheorghiu, le retour !    

par online dating sites free matching matches match.com

Angela GHEORGHIU : Eternamente
Airs et duos de Mascagni, Donaudy, Puccini, Boito, Mascheroni, Refice, Ponchielli, Giordano et Leoncavallo
Angela Ghiorghiu (soprano), Joseph Calleja (ténor), PKF-Prague Philharmonia, dir.: Emmanuel Villaume
2017-60'- Texte de présentation et des extraits chantés en anglais, français et allemand-chanté en italien-Warner Classics 0190295780241

Les Musiciens et la Grande Guerre (11)

par online dating sites free matching matches match.com

Volume XXIV - Commémoration fraternelle
Requiem d'Alexandre KASTALSKY (*)
Pièces pour orgue de Hans Fährmann, Alfred Herbert Brewer et René Vierne (**)
Ekaterina Yassinskaia (soprano), Lioubov Chichkhanova (orgue), Choeur d'hommes de Moscou "Kastalsky" - Figuralchor de Cologne - Choeur de la Cathédrale de Graz, dir.: Vladimir DEGTIAREV (*) - Sylvain Heili (orgue) (**)
2017 - Live -  66' 13'' - Textes de présentation en russe et en français - chanté en latin et en russe - Hortus 724

Mais les images restent

par

Michael JARRELL
(° 1958)
Aus Bebung pour clarinette et violoncelle; Assonance III pour clarinette basse, violoncelle et piano; … mais les images restent … pour piano; … es bleibt eine zitternde Bebung… pour clarinette, violoncelle et orchestre
Ernesto Molinari, clarinette, Thomas Demenga, violoncelle, Marino Formenti, piano,  Orchestre Symphonique de la WDR, dir. Peter Rundel
2017-DDD-62’35-Livret en français et en  anglais-CD AEON AECD 1754

Irrésistible !

par

Gioachino ROSSINI
(1792 - 1868)
BIANCA E FALLIERO
O sia Il consiglio dei tre
Laurent KUBLA, Priuli, Kenneth TARVER, Contareno, Baurzhan ANDERZHANOV, Capellio, Marcin BANAS, Loredano, Victoria YAROVAYA, Falliero, Cinzia FORTE, Bianca, Marina VIOTTI, Costanza, Artavazd SARGSYAN, Pisani, CAMERATA BACH CHOIR, POZNAN, VIRTUOSI BRUNENSI, dir.: Antonio FOGLIANI
Enregistré en direct, Trinkhalle, Bad Wildbad (Allemagne) 18, 24, 26 juillet 2015- DDD- 3 CD- 2h 42' 50- Livret en anglais et allemand-Pas de texte- Chanté en italien- Naxos n°8-660407-09

Claude Debussy en quatre temps

par

Que dire de Claude Debussy qui n’a pas encore été dit, sinon qu’il est le père spirituel de toute la musique du XXe siècle, exactement comme Ludwig van Beethoven a été celui de toute la musique du XIXe, et que ses œuvres vertigineusement mystérieuses n’arrêtent pas de fasciner les mélomanes aux quatre coins du monde ? Comme cette année 2018 est celle du centenaire de sa disparition à l’âge de cinquante-six ans, les disques qui lui sont consacrés sont d’ores et déjà légion, et tout indique qu’il y en aura encore beaucoup d’autres avant le prochain 31 décembre. En voici une première petite sélection.

Symphonie glacière

par

Ralph VAUGHAN WILLIAMS
(1872 – 1958)
Sinfonia Antartica - Four Last Songs – Concerto pour piano et orchestre, arr. pour 2 pianos
Louis Lortie et Hélène Mercier, pianos, Roderick Williams, baryton, Mari Eriksmoen, soprano, Bergen Philarmonic Orchestra, dir. Sir Andrew Davis
2017-DDD-77’47-Livret en anglais, allemand, français-SACD Chandos CHSA 5186

Les éditions C.F. Peters fêtent les 150 ans de la « série verte »

par

La Série Verte : 150 ans d’histoire dans l’Histoire
Elle fait partie de l’intimité de tous les musiciens. Pour les débutants, les amateurs ou les têtes d’affiches, les couvertures de la Série Verte sont aussi familières que le siège sur lequel ils installent leurs déchiffrages, leurs plaisirs partagés ou leurs exploits.
Il y a 150 ans, la maison d’édition C.F. Peters publiait le premier numéro de cette Série Verte dont le nom officiel est Edition Peters ; elle allait devenir l’emblème de la maison.
Célébrer 150 ans d’existence, c’est s’intéresser au chemin parcouru. Pas pour jouer la carte de la nostalgie. Mais si l’on veut préserver son âme, il faut grandir sans perdre de vue ses racines.

Lili, récit

par

Délicieux, qui flatte l'esprit ou le cœur, qui est très agréable par ses manières, son esprit (Larousse)
Délicieux, je confirme. On referme l’ouvrage à regret, comme on quitte l’atmosphère délicate d’un salon de thé un peu suranné.