Etonnant Gustav Holst!

par
Holst
Gustav HOLST (1874 - 1934) Quintette pour piano et vents opus 3-Trois pièces pour hautbois et quatuor à cordes-Terzetto-Quintette pour vents opus 14-Sextuor pour vents et cordes Ensemble Arabesques 2017-DDD-79'55-Textes de présentation en allemand et anglais-Farao B 108098 Si l'on vous dit Gustav Holst, vous répondrez tout aussitôt: Les Planètes et c'est bien cette oeuvre, peu représentative de son univers à la vérité, qui lui assura la postérité. Hormi ce tube... planétaire, il faut bien avouer que sa production ne reste connue que de quelques curieux et c'est bien dommage. Elle est pourtant d'une richesse infinie et l'on ne peut qu'encourager le mélomane à écouter son impressionnante Choral Symphony, son orientalisante Beni Mora, ses suites et autres compositions orchestrales et vocales que sont Egdon Heath, Hammersmith, The perfect fool, la Saint Paul's suite, Savitri et ses nombreux opus d'inspiration sacrée. Par contre, la musique de chambre était restée à ce jour quasiment lettre morte dans le monde du disque. Cet oubli est quelque peu comblé avec cette parution des plus agréables. Les oeuvres rassemblées ici couvrent les années 1896 – 1925, une période qui englobe donc la rédaction des fameuses Planètes, exécutées la première fois en 1920. Le quintette pour piano et instruments à vent date des années d'étude et, s'il ne se distingue pas par une écriture particulièrement originale, ravit cependant par sa fraîcheur, son enthousiasme juvénile et sa richesse d'inspiration, toujours en éveil. Les trois pièces pour hautbois et quatuor à cordes de 1910 ont un côté dansant et bucolique très marqué et sont remarquables par leur écriture toute en élégance et leur grand plaisir d'écoute. Le terzetto pour flûte, hautbois et clarinette est sans doute la page la plus personnelle de leur auteur parmi celles rassemblées ici. Ecrit en 1925, il fut longtemps considéré comme la seule véritable oeuvre de chambre du compositeur, jusqu'à la redécouverte de ses partitions de jeunesse. Quoique bref, en deux mouvements, il se distingue par son lyrisme dans sa première section, son enjouement dans sa seconde. Le quintette à vent opus 14 date de 1903 et compte parmi les opus les plus secrets de son corpus car il ne fut découvert qu'en 1978 et publié en 1983. Les formes musicales adoptées par ses quatre mouvements, telles que pavane, fantaisie, menuet ou canon, trahissent leur parenté avec celles de la renaissance et du baroque. La quiétude, la rêverie, une forme de bonheur, sans doute, parcourent ces mélodies charmantes et jamais mièvres. Enfin, le sextuor pour hautbois, clarinette, basson et cordes, écrit en 1900, est plus méconnu encore car il ne fut découvert qu'au début de notre siècle; il est enregistré ici pour la première fois. Il s'agit une fois encore d'une partition au charme fou qui rencontrerait assurément du succès en concert. C'est peut-être mon coup de coeur de ce disque plein de bonnes surprises car il regorge d'inventivité, de vie, de luxuriance et de plaisirs auditifs toujours renouvelés. Au total, voici un disque bien utile pour explorer plus avant la création d'un musicien hors du commun, exceptionnel tant par la qualité de son écriture que par les émotions qu'il procure, par son originalité en dehors des modes et par un climat souvent ludique et heureux qui apparait comme un fil rouge tout au long de ce parcours. Chaudement recommandé! Bernard Postiau Son 9 - Livret 7 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>