Audio&Vidéo

Les nouveautés sur supports audios et vidéos

 Le violoncelle enflammé de Xenia Jankovic pour Prokofiev et Khachaturian

par

Serge PROKOFIEV (1891-1953) : Symphonie concertante pour violoncelle et orchestre op. 125. Aram KHACHATURIAN (1903-1978) : Concerto pour violoncelle et orchestre. Xenia Jankovic, violoncelle ; Orchestre symphonique de la RTS (Radio/Télévision de Serbie), direction Christian Ehwald (Prokofiev) ; Dejan Savic (Khachaturian). 2020. Livret en allemand, en anglais et en français. 72.57. Calliope CAL2076. 

Resound Beethoven, clap de fin

par

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Symphonie n°5 en do mineur, Op. 67Symphonie n°6 en fa majeur, Op. 68 « Pastorale ». Orchester Wiener Akademie, Martin Haselböck, direction. 2019-DDD-80’16-Texte de présentation en français, anglais et allemand-Alpha-Alpha 479

Chic à la française avec le Trio Atanassov

par

Claude Debussy (1862-1918) : Trio en sol majeur  ; Philippe Hersant (1948*) : Trio variations sur la « Sonnerie de Sainte-Geneviève-du-Mont » de Marin Marais ; Maurice Ravel (1875-1937) : Trio. Trio Atanassov : Perceval Gilles, violon – Sarah Sultan, violoncelle – Pierre-Kaloyann Atanassov, piano2019-DDD-66’47-Texte de présentation en français et anglais-Paraty-Paraty179185

Redécouverte d’un théâtral concerto pour basson, oublié depuis presque deux siècles

par

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour basson en si bémol majeur K. 191. Carl Maria von Weber : Concerto pour basson en fa majeur, Op. 75. Édouard Du Puy (c.1770-1822) : Concerto pour basson en ut mineur. Bram Van Sambeek, basson. Alexei Ogrintchouk, Orchestre de Chambre de Suède. 2019. Livret en anglais, allemand, français. 66’15. SACD  BIS-2467

Un voyage dans la lyrique courtoise française du XIIIe siècle

par

Variations amoureuses. Chansons d’amour, chansons mariales, rondeaux et motets de Thibaut de Blaison, Gautier de Coinci, Richard de Fournival, Etienne de Meaux, Adam de la Halle, Gilbert de Berneville, Blondel de Nesles, Philippe le Chancelier, Moniot d’Arras et anonymes. Pièces instrumentales variées. Alla Francesca, direction Brigitte Lesne. 2020. Livret en français et en anglais. Textes des airs chantés en langue d’oil ou en latin, traduction en français moderne et en anglais. 57.40. Paraty 120190.

L’opéra français s’ouvre au comique 

par

Charles Gounod (1818-1893) ; Jacques Fromental Halévy (1799-1862) ; Léo Delibes (1836-1891) ; Ferdinand Hérold (1791-1833) ; Etienne-Nicolas Méhul (1763-1817) ; Alexandre-Charles Lecocq (1832-1918) ; Louis-Aimé Maillart (1817-1871) ; François-Adrien Boieldieu (1775-1834) ; Jacques Offenbach (1819-1880). ORF Vienna Radio Symphony Orchestra, Michael Halász. 2019. Livret en anglais et allemand. 67’01. Naxos. 8 574122. 

Une chorégraphie de Samodurov pour le Roméo et Juliette de Prokofiev 

par

Serge PROKOFIEV (1891-1953) : Roméo et Juliette, ballet en trois actes, op. 64. Ekaterina Sapogova (Juliette) ; Alexandr Merkushev (Roméo) ; Igor Bulytsyn (Mercutio) ; Vadim Eremin (Tybalt), etc. Chorégraphie de Vyacheslav Samodurov. Ballet de l’Opéra de l’Oural, direction Pavel Klinichev. 2020. Livret (sommaire) en anglais, en français et en allemand. 117.00. DVD ou Blu Ray Bel Air BAC 180.

L’éblouissante maturité de la violoncelliste Camille Thomas  

par

Voice of hope. M.Ravel (1875-1937) ; C.W.Gluck (1714-1787) ; H.Purcell (1659-1695) ; F.Say (1970-) ; M.Bruch (1838-1920) : R.Wagner (1813-1883) ; A.Dvorák (1841-1904) ; J.Williams (1932-) J.Massenet (1842-1912) ; G.Donizetti (1797-1848) ; V.Bellini (1801-1835) – Camille Thomas, violoncelle – Brussels Philharmonic – Dir : Stéphane Denève et Mathieu Herzog – Livret en anglais, allemand, français – 1 CD Deutsche Grammophon 

Un second cycle Mozart à l’OSR    

par

Après une première série Mozart des 6, 8, 16 et 18 juin et une Neuvième de Beethoven sans public mais filmée par la télévision et diffusée par Arte le dimanche 21 juin, Jonathan Nott et l’Orchestre de la Suisse Romande proposent un second programme Mozart les 23 et 25 juin en sollicitant le concours de ses deux premiers violons soli comme interprètes de l’un des concerti

Ainsi le premier soir, Svetlin Roussev présente le Quatrième en ré majeur K.218 en répondant au brio de l’introduction instrumentale par un jeu d’une extrême élégance, compensant la sonorité opaque de son grave par la finesse de ses aigus et achevant l’Allegro initial par une cadenza inventive. L’équilibre entre les registres est rétabli par l’Andante cantabile où la ligne du solo semble continue en planant au-dessus du tutti qu’elle émoustillera d’élans primesautiers pour un finale brillant où se glisse un motif de gavotte à tempo retenu. En bis, Svetlin Roussev est éblouissant de virtuosité dans le diabolique Treizième Caprice en si bémol majeur de Paganini.