Avatar

Bernard Vincken

Les faits ? Je suis né en 1957 à Bruxelles, habite dans le sud du Grand-Duché de Luxembourg et exerce, en libéral, la profession de psychologue.
J’accroche à la musique à l’adolescence : les vinyles de rock progressif d’abord, les concerts de new wave ensuite. Je me fais la plume dans le journal du cercle universitaire, avec sans doute plus d’enthousiasme que de légitimité. A cela s’ajoute l’expérience, attachante, des radios libres (Radio Capitale, SIS, Radio Iris…) au tournant des années 1980, qui conforte l’enthousiasme et se rit de la légalité, ainsi que ma participation de quelques années au CA des Halles de Schaerbeek, au moment historique de sa (monumentale) rénovation (mi-1990).
En 2007, je rejoins l’équipe rédactionnelle du trimestriel papier Prog-résiste, consacré aux musiques progressives : dix ans de chroniques de CDs et de musique live, d’interviews, de dossiers thématiques. Avec un concept, partenariat et lieu nouveaux, j’organise dès 2013 le festival Les Intemporelles, Slow Music Festival (anciennement Festival Prog-résiste) à Soignies. Depuis 2019, je collabore, sous le pseudonyme d’Auguste, à la page Prog censor, dont le credo est simplissime autant qu’ambitieux : publier chaque jour la chronique d’un nouvel album de musique progressive.
C’est dans les années 2010 que l’accroche aux musiques nouvelles opère et, la plume n’étant jamais loin de l’oreille, j’écris, depuis 2017, des revues de disques pour Clic Musique !, magazine papier et site internet consacrées aux parutions (nouveautés ou rééditions) en matière de musique contemporaine. Aujourd’hui, me voilà chez Crescendo, à rendre compte de concerts de musiques nouvelles.

Articles