Concours Reine Elisabeth : le Jury

par

Aux côtés du Président, seize membres du jury seront présents pour les épreuves  finales de cette neuvième session chant du Concours Musical International Reine Elisabeth. Deux personnalités se joindront aux quatorze membres du jury des épreuves précédentes : Martina Arroyo et Teresa Berganza.

Outre les chanteurs et cantatrices, cinq directeurs d'opéras, deux professeurs de chant, un spécialiste de la musique baroque et un pianiste, accompagnateur de renom.

A nos lecteurs fidèles, on ne présente plus ARIE VAN LYSEBETH, Président du Jury depuis 1996. Pour ceux qui nous ont rejoints plus récemment, rappelons brièvement ses « faits d’armes ».
Il a commencé le violon à l’âge de quatre ans et sa formation s’est déroulée au Conservatoire de Bruxelles : écriture musicale, basson, musique de chambre et direction d’orchestre. Sur concours, il devient basson soliste à l’Orchestre Symphonique de la Radio-Télévision Belge. Deux ans plus tard, il est premier lauréat ex-aequo du Concours International de Prague. Puis il se perfectionne en direction d’orchestre auprès de Bruno Maderna à Salzbourg et Pierre Boulez en Suisse. En 1970, il prend la direction du Vlaams Kamerorkest. Et comme chef invité, il se produit aux États-Unis, en Argentine, à Taïwan, en Grande-Bretagne, en Italie et en Allemagne. Il a travaillé avec des solistes tels qu’Igor Oistrakh, José Van Dam ou Murray Perahia.
De 1995 à 2004, il dirige aussi l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de Bruxelles et, pendant de longues années, il enseigne la musique de chambre au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles (1970-1994) avant d’assumer la direction de l’institution de 1994 à 2003. De 2004 à 2014, Arie Van Lysebeth a été Directeur Artistique à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.

MARTINA ARROYO (°1936)
Originaire de New York, la soprano Martina Arroyo s’est distinguée sur les plus grandes scènes du monde : Metropolitan Opera, Opéra de Paris, Covent Garden, La Scala (Milan), Staatsoper de Vienne ou le Teatro Colón à Buenos Aires. Elle fréquente de même les plus grandes salles de concert : Salzbourg, Berlin, Rome, Paris, New York… Célèbre pour ses interprétations de Verdi, Puccini, Strauss et Mozart, elle s’est aussi intéressée au répertoire contemporain. Elle a réalisé plus de 50 enregistrements des grands opéras sous la direction de chefs de renommée internationale.
Martina Arroyo est Professeur Emérite de l’Université d’Indiana, Administrateur du Carnegie Hall et du Metropolitan Opera Guild et Fellow of the American Academy of Arts and Sciences. Durant six ans, elle a été membre du National Endowment for the Arts et elle a reçu un des premiers American Council for the Arts Awards.
Fondatrice et directrice artistique de la Martina Arroyo Foundation, Inc., elle soutient deux programmes destinés aux jeunes chanteurs: le Role Development Class et la résidence d’été Prelude to Performance. Martina Arroyo a reçu le Kennedy Center Honor et elle est Docteur Honoris Causa de nombreuses universités dont la Juilliard School, le Hunter College, la New England School of Music et la Rutgers University.

RENEE AUPHAN (°1941)
Originaire de Marseille, Renée Auphan y débute sa carrière comme assistante metteur en scène à l’Opéra. Engagée ensuite à l’Opéra de Monte-Carlo, elle en assume pendant cinq ans la gestion totale. Simultanément, elle entreprend des études de chant et de musique et elle fait ses débuts lyriques à l’Opéra Comique puis sur les scènes de Monte-Carlo et de Marseille. Elle se produit alors comme soliste à l’Opéra de Paris, notamment pendant la période où Rolf Liebermann en assure la direction.
Abandonnant sa carrière de cantatrice en 1983, elle est nommée à la tête de ce qui s’appelait alors le Festival de Lausanne qu’elle transforme en une saison d’opéra et de ballet. Elle crée ainsi l’Opéra de Lausanne dont elle assure la direction de 1984 à 1995.
En 1993, elle reçoit le Prix des Belles-Lettres en Suisse romande pour son livre Mezza voce paru en 1991.
De 1995 à 2001, Renée Auphan est à la tête du Grand Théâtre de Genève puis, jusqu’en 2009, elle dirige l’Opéra de Marseille où elle réalise quelques mises en scène dont Manon de Massenet, La Chartreuse de Parme de Sauguet, L’Héritière de Jean-Michel Damase, Sampiero Corso de Tomasi. Elle y reprend L’Aiglon de Honegger et Ibert après Lausanne (elle l’y remettra en scène en 2013) et Tours, remonte La Traviata
Elle est Officier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre du Mérite.

TERESA BERGANZA (°1935)
En 50 ans de carrière internationale, la mezzo-soprano Teresa Berganza a, comme Martina Arroyo, parcouru le monde et chanté dans les théâtres les plus prestigieux de l’Opéra de Paris à La Scala de Milan en passant par Covent Garden, le Metropolitan Opera, le Teatro Colón de Buenos Aires, l’Opéra de Rome, à Vienne, Hambourg, Stockholm, Chicago, Dallas, San Francisco,… sous la baguette des grand chefs du 20e siècle : C.M. Giulini, H. von Karajan, G. Solti, Z. Mehta, C. Abbado, D. Barenboim ou R. Muti. Sa présence scénique et sa force d’interprétation ont été sollicitées aussi par des producteurs comme F. Zeffirelli, J.P. Ponnelle, G. Strehler, P. Faggioni.
Parmi les rôles qu’elle a incarnés, on peut citer Cherubino, Zerlina (*), Dorabella, Rosina, Angelina, Isabella, La Périchole, Charlotte, Carmen.
Son répertoire s’étend des maîtres baroques italiens aux compositeurs du 20e siècle, avec une prédilection pour la musique espagnole.
À côté de sa carrière de soliste, elle donne de nombreuses Master Classes dans les plus grands centres : Madrid, Santander, Paris, Saint-Pétersbourg, Rome…
Il serait trop long ici de détailler les nombreuses récompenses qui ont marqué sa carrière.
(*) Elle était Zerline dans le film Don Giovanni de Joseph Losey où José Van Dam incarnait Leporello.

MARIUS BRENCIU (°1973)
Après ses études à l'Université de Musique de Bucarest, le ténor Marius Brenciu fait ses débuts en Don Ottavio (Don Giovanni) en 1997 et devient professeur assistant la même année.
Il a participé à de nombreux concours et a gagné plusieurs prix dont, chez nous, le 2e Prix au Concours Reine Elisabeth (2000) ainsi que les prix de Singer of the World et Song Prize au Concours de Cardiff en 2001.
Il a travaillé avec des chefs tels que C. Abbado, L. Maazel, Z. Mehta, V. Gergiev, K. Petrenko, M. Jansons, S. Ozawa,… et s'est produit avec des grands ensembles : le Berliner Philharmoniker, le Gewandhaus Orchester, le NDR Sinfonieorchester de Hambourg, le BBC Philharmonic et l'Orchestre Philharmonique de Radio France.
Il a chanté La Bohème à Hambourg, San Francisco, Tel Aviv et Bruxelles ; La Rondine au Metropolitan de New York, à Paris et à Toulouse ; Simon Boccanegra à Hambourg ; La Traviata à Berlin, Rome, Bruxelles et San Diego ; Eugène Onéguine à Vienne, Tokyo, Genève, Zurich, Munich ; L'Elisir d'amore à Berlin et Tel Aviv.
Parmi les metteurs en scène, il a côtoyé F. Zeffirelli, P. Stein, N. Joel, K. et U. Hermann, A. Homoki. Il a enregistré pour EMI, BBC, SWR, NHK et Radio France.
Il est désormais citoyen belge.

PETER DE CALUWE (°1963)
Originaire de Termonde, Peter de Caluwe a étudié la littérature et l’histoire du théâtre aux Universités de Gand, de Bruxelles et d’Anvers. En 1986, Gérard Mortier l’invite au Théâtre Royal de la Monnaie où il travaille comme dramaturge ; il y est responsable des contacts avec la presse, des relations publiques et des projets pour les jeunes. En 1989, Pierre Audi et Truze Lodder lui demandent de rejoindre leur équipe à Amsterdam. En 1994, il y est nommé Directeur du casting puis Directeur Artistique.
Depuis 2007, il est Directeur Général/Intendant du Théâtre Royal de la Monnaie. Son deuxième mandat (jusqu’en 2019) est d'ores et déjà reconduit jusqu'en 2025.
En octobre 2011, sous sa direction, la Monnaie est nommée Maison d’Opéra de l’Année par la revue spécialisée allemande Opernwelt. En novembre 2011, Radio Klara et le Muziekcentrum Vlaanderen l’ont élu Personnalité musicale de l’Année.
Titulaire du premier Master Honoris Causa des Instituts Saint-Luc à Bruxelles, il est Président d’Opera Europa, l’organisation des compagnies et festivals professionnels d’opéra en Europe (2011-2013). Il exerce des fonctions d’administrateur de différentes institutions culturelles internationales et il est également membre du Parlement culturel européen.
En 2013, la Vlaamse Vereniging voor Bestuur en Beleid l’a élu Manager de l’année et, en octobre de la même année, il était fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

SALVATORE CHAMPAGNE
Le ténor Salvatore Champagne s’est produit dans les maisons d’opéra et salles de concerts les plus prestigieuses des États-Unis et d’Europe. Il fait ses débuts en 1988 lorsqu’il est sélectionné comme soliste pour une tournée européenne avec Leonard Bernstein.
Il rejoint tout de suite après l’Ensemble du Badisches Staatstheater de Karlsruhe, avec qui on le retrouve dans de nombreux rôles principaux pour ténor. Au cours des dix années suivantes, il est invité par les grandes maisons : Opernhaus de Zürich, Opéra National du Rhin, Teatro Bellini, Bayerische Staatsoper….
Dans le même temps, il donne de nombreux concerts, notamment avec le London Philharmonia Orchestra et le Koninklijk Concertgebouworkest.
En plus de ses Prix à la Mirjam Helin International Singing Competition et à l’International Vocal Competition ’s-Hertogenbosch, il a bénéficié de bourses qui lui ont été attribuées par Musica, la Sullivan Foundation et le National Institute for music Theater. En 2004, sur la suggestion de son professeur et mentor Richard Miller, Salvatore Champagne a rejoint la faculté de chant de l’Oberlin College Conservatory, faculté dont il est à présent le Directeur.

MARC CLEMEUR (°1952)
Né à Anvers, Marc Clémeur a fait ses études universitaires en sciences théâtrales et musicologie à Cologne puis il est devenu assistant à la mise en scène de Götz Friedrich à Amsterdam, Bayreuth et Düsseldorf.
Il devient aussi producteur de musique classique pour la radio et la télévision belges en 1977.
En 1984, il est nommé Directeur du Vlaams Filharmonisch Orkest et, en 1989, Directeur Général du Vlaamse Opera qui, sous sa direction, a acquis un rayonnement international.
En 2009, il devient Directeur Général de l’Opéra National du Rhin et il y conduit un projet original visant à une illustration large du répertoire, de la musique baroque à la musique d’aujourd’hui, avec une attention particulière pour les compositeurs contemporains (Battistelli, Eötvös, Manoury). Il consacre un cycle à Janácek mis en scène par Robert Carsen et il présente de rares oeuvres françaises de Charpentier, Rameau, Thomas, Meyerbeer, Bizet, Chausson.
Attaché aux jeunes publics, c’est sous son impulsion que l’Opéra Studio basé à Colmar affirme sa vocation de centre de production d’opéras pour enfants.
Après une longue carrière dans le monde musical, Marc Clémeur est aujourd’hui sollicité en tant que conseiller artistique par des maisons d’opéra et des concours et il est fréquemment invité comme membre du jury de grands concours internationaux.

HELMUT DEUTSCH (°1945)
Helmut Deutsch compte parmi les accompagnateurs de lied les plus demandés au monde.
Il est né à Vienne où il a étudié au Konservatorium, à la Music Academy et à l’Universität für Musik und darstellende Kunst. Prix de Composition à Vienne en 1965, il est nommé professeur à l’âge de 24 ans. Bien qu’il se soit distingué en musique de chambre, il s’est surtout consacré à l’accompagnement du lied.
À ses débuts, il a accompagné la soprano Irmgard Seefried mais il a surtout été le partenaire d’Hermann Prey pendant douze années. Plus tard, il a continué de fréquenter les salles les plus réputées et il a travaillé avec des chanteurs tels Jonas Kaufmann, Diana Damrau ou Michael Volle. On lui doit plus d’une centaine d'enregistrements.
Le développement des jeunes talents est au cœur de ses préoccupations : après Vienne, il a continué d’enseigner, surtout à la Hochschule für Musik und Theater de Munich où il fut professeur d’interprétation du lied pendant 28 ans. Il est professeur invité dans diverses autres écoles et donne de nombreuses Master Classes en Europe et en Extrême-Orient.
Le jeune ténor suisse Mauro Peter, un de ses derniers étudiants à Munich, est devenu l’un de ses partenaires de récital favoris.

SERGE DORNY (°1962)
A Gand, Serge Dorny a mené ses études musicales au Conservatoire et sa formation en histoire de l’art, archéologie, musicologie et sciences de la communication à l’Université.
En 1983, il intègre le Théâtre Royal de la Monnaie (alors sous la direction de Gérard Mortier) en qualité de dramaturge musical, avant de rejoindre le Festival des Flandres dont il devient Directeur Artistique en 1989. En 1996, il est nommé Directeur Général et Directeur Artistique du London Philharmonic Orchestra, l’orchestre en résidence au South Bank Centre de Londres qui assure la saison lyrique du Festival de Glyndebourne.
En 2003, il rejoint l’Opéra National de Lyon au poste de Directeur Général. Depuis 2008, il est Docteur Honoris Causa de l’Université de Montréal.
Serge Dorny est aussi chargé de missions d’expertise et de conseil et il est l’invité de plusieurs concours musicaux internationaux : Bamberg et Helsinki (direction d’orchestre), Monte-Carlo (piano). Il siège aux Conseils d’Administration de l’Orchestre français des jeunes et du Conservatoire National Supérieur de Musique et de danse de Lyon.
Au début de ce mois de mars, la rumeur s’est confirmée : il est désigné au poste d’Intendant de l'Opéra d'État de Bavière (Munich) à partir de 2021. Il y succédera à Nikolaus Bachler qui le dirige depuis 2008.

MARGREET HONIG
La soprano néerlandaise s’est formée auprès d’Annie Hermes et Corrie Bijster au Conservatoire d’Amsterdam. Elle s’est ensuite rendue aux États-Unis pour se perfectionner avec Evelyne Lear avant de se spécialiser dans le répertoire français à Paris avec Pierre Bernac. Elle a donné de nombreux récitals aux côtés du pianiste Rudolf Jansen et elle a enregistré à plusieurs reprises avec lui et le Nederlands Radio Kamerorkest sous la direction de Kenneth Montgomery.
Au cours des trente dernières années, Margreet Honig s’est presque entièrement dédiée à la pédagogie du chant : professeur durant de nombreuses années au Conservatoire de Rotterdam et à la Sweelinck Academie du Conservatoire d’Amsterdam, elle est régulièrement invitée à donner des Master Classes et des cours d’interprétation en Europe et aux États-Unis : conservatoires de Zurich, Bâle, Hambourg, Versailles et Paris (CNSM), Académie du Festival d’Aix-en-Provence, Royal Academy de Londres ou Curtis Institute à Philadelphie. Elle a œuvré au sein des Opéra Studios du Bayerische Staatsoper et du Latvian State Opera et son travail de coach vocal a permis à de nombreux étudiants du monde entier d’accéder aux grandes scènes internationales.
Plusieurs ouvrages ont été publiés qui s’attachent à mettre en lumière les principes de son enseignement si recherché et cette année 2018 a vu la création de la Fondation Margreet Honig (MHF) pour soutenir ses activités artistiques et proposer des projets spéciaux liés à son enseignement dont la Margreet Honig Summer Academy et le cours d'été Zen, Singing and Acting qui offre aux jeunes chanteurs la possibilité d'élargir leur champ d'action et de développer leur technique de chant et leurs talents d'interprète.

DOMINIQUE MEYER (°1955)
Fils de diplomate, Dominique Meyer est né en Alsace et a passé son enfance en Allemagne. Alors qu’il était étudiant à la Paris School of Economics, il s’est passionné pour les affaires culturelles, se rendant tous les jours au théâtre, à l’opéra ou dans les salles de concert.
À partir de 1980, il s’implique dans la politique culturelle française : après un passage au Ministère de l’Industrie, il rejoint le Cabinet du Ministre de la Culture Jack Lang en tant que responsable des industries cinématographique et culturelle.
En 1989, après avoir été consultant pour l’Opéra de Paris, il en devient le Directeur Général. On le retrouve ensuite Directeur du Cabinet de Catherine Tasca, Ministre de la Culture et des Communications, puis conseiller des Premiers Ministres Edith Cresson et Pierre Bérégovoy avant d’être nommé Directeur de l’Opéra de Lausanne en 1994 où il succède à Renée Auphan (lire ci-dessus).
De 1999 à 2010, il est Directeur Général et Artistique du Théâtre des Champs-Elysées qu’il quitte alors pour prendre la Direction du Wiener Staatsoper où il restera jusqu’en 2020.
Jusqu’en 2010, Dominique Meyer était également chargé de cours à l’Université d’Évry (Paris) dans le cadre du Master Professionnel en Administration de la musique et du spectacle vivant.
Il est président du jury du concours de chant Neue Stimmen depuis 2009.

ANN MURRAY (°1949)
Née à Dublin, la mezzo-soprano a tissé des liens étroits avec l’English National Opera où elle a chanté, entre autres, les rôles-titres de Xerxes, Ariodante (Haendel) et Maria Stuarda (Donizetti), et avec le Royal Opera House Covent Garden, où elle a interprété Cherubino, Dorabella, Donna Elvira, Rosina, Octavian et des rôles dans de nouvelles productions : L'Enfant et les sortilèges, Ariadne auf Naxos, Idomeneo, Mitridate, Re di Ponto, Così fan tutte, Mosè in Egitto, Alcina et Giulio Cesare.
Ses engagements à l’opéra et en récital l’ont menée un peu partout : Francfort, Hambourg, Dresde, Cologne, Berlin, Munich, Paris, Bruxelles, Amsterdam, Milan, Vienne (Konzerthaus et Musikverein), Salzbourg, Madrid, Dublin, Chicago, Los Angeles, New York (Metropolitan Opera)… Sa discographie reflète non seulement son large répertoire en concert et en récital mais aussi plusieurs de ses grands rôles d’opéra.
Ann Murray a également reçu de nombreuses distinctions : en 1997, elle est Honorary Doctor of Music de la National University of Ireland ; en 1998, Kammersängerin du Bayerische Staatsoper ; puis, en 1999, Honorary Fellow de la Royal Academy of Music de Londres. Lors du Golden Jubilee Queen’s Birthday Honours, elle est nommée Dame Commander of the Most Excellent Order of the British Empire.

CHRISTOPHE PREGARDIEN (°1956)
Considéré comme l’un des meilleurs ténors lyriques actuels, Christoph Prégardien a commencé sa carrière comme petit chanteur à la Cathédrale de Limburg (Allemagne), sa ville natale. Il a ensuite étudié à Francfort, Milan et Stuttgart.
Il se passionne particulièrement pour le lied allemand qu’il interprète aux côtés de pianistes tels que Michael Gees et Andreas Staier.
Souvent sollicité par les ensembles les plus prestigieux, il se produit également en récital : seul, avec son fils le ténor Julian Prégardien, avec la soprano Julia Kleiter ou encore avec l’ensemble canadien Pentaèdre.
Sa discographie est riche et ne laisse jamais indifférente la presse spécialisée internationale, ce dont attestent de nombreux prix : Orphée d’or de l’Académie du Disque Lyrique, Preis der Deutschen Schallplattenkritik, Edison Award, Record of the Year,…
Depuis 2012, Christoph Prégardien dirige les grands oratorios de Bach, en partenariat avec Le Concert Lorrain. Il consacre également une large partie de sa vie musicale à l’enseignement : professeur à la Hochschule für Musik und Tanz de Cologne depuis 2004, il donne régulièrement des Master Classes au Conservatoire d’Anvers, en collaboration avec deSingel.

CHRISTOPHE ROUSSET (°1961)
Fondateur de l’ensemble Les Talens Lyriques en 1991 et claveciniste internationalement reconnu, Christophe Rousset est un musicien et chef d’orchestre inspiré par sa passion pour l’opéra et la redécouverte du patrimoine musical européen.
Il étudie le clavecin à la Schola Cantorum de Paris avec Huguette Dreyfus, puis au Conservatoire Royal de la Haye avec Bob van Asperen et il remporte à 22 ans le 1er Prix du 7e concours de clavecin de Musica Antiqua de Bruges.
Avec Les Talens Lyriques, Christophe Rousset se produit dans le monde entier.
Il poursuit aussi une carrière très active de claveciniste et de chambriste, se produisant et enregistrant sur les plus beaux instruments historiques.
La dimension pédagogique revêt une importance capitale pour lui qui dirige et anime des Master Classes et des Académies de jeunes.
Enfin, Christophe Rousset mène une carrière de chef invité, fréquentant les grandes scènes et collaborant avec les ensembles les plus réputés.
Il se consacre aussi à la recherche musicale et à l’écriture à travers des éditions critiques et la publication de monographies consacrées à Rameau et à François Couperin.
Christophe Rousset est Chevalier de la Légion d’Honneur, Commandeur des Arts et des Lettres et Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

PETER SCHREIER (°1935)
Le ténor Peter Schreier a reçu ses premières leçons de chant de son père avant d’entrer en classe préparatoire du Dresdner Kreuzchor où il devient rapidement le premier soliste et avec lequel il enregistre notamment les Cantates de Bach (Deutsche Grammophon).
Il poursuit ensuite sa formation dans la même ville puis à Leipzig où il débute à la scène en 1957 alors qu'il est encore étudiant. Ses débuts officiels datent de 1959.
Avec Theo Adam, son fréquent partenaire à la scène et en studio, Peter Schreier était le chanteur classique le plus célèbre de RDA et il avait le privilège de voyager à l'Ouest à tout moment : il se produit au Metropolitan Opera, à la Scala, à Covent Garden ou au Teatro Colón, sans parler de Vienne, Salzbourg, Bayreuth ou Berlin-Ouest.
Ténor lyrique à la voix légère, flexible et expressive, Peter Schreier est un interprète de référence de Jean-Sébastien Bach, Haendel, Mozart, Schubert, Wagner, Mahler, Carl Orff et même Paul Dessau, en passant par tous les grands et petits maîtres du romantisme et du post-romantisme allemands.
Chanteur d'opéras, d'oratorios et de lieder parmi les plus recherchés au cours des années 1960 à 1985, il a nourri une des discographies les plus abondantes du 20e siècle, n'ayant pour seuls rivaux dans le registre de ténor que ses aînés Helmut Krebs et Nicolai Gedda.
Il est membre de l'Académie des arts de Berlin depuis 1978. Il a reçu le Prix Bach de la Royal Academy of Music en 2009 et la médaille Bach de la ville de Leipzig en 2013.

JOSE VAN DAM   (lire son interview en nos pages + vidéos)
Baryton-basse, né à Bruxelles, José Van Dam compte aujourd’hui parmi les tout grands interprètes du monde vocal.
Depuis ses débuts à Paris, il est l’invité régulier maisons d’opéra et des festivals partout dans le monde : Paris, Covent Garden, La Scala, le Staatsoper de Vienne, le Deutsche Oper de Berlin, le Metropolitan Opera, le Teatro Colón, les festivals de Salzbourg, Aix-en-Provence, Orange,... Il a interprété Falstaff, Simon Boccanegra, Philippe II (Don Carlos), Don Giovanni, Boris Godounov, Amfortas (Parsifal), Der Fliegende Holländer, Wozzeck et tant d’autres. Sa création du rôle-titre dans le Saint-François d’Assise d’Olivier Messiaen a été applaudie tant à Paris qu’à Salzbourg. Les rôles d’opéra ne l’empêchent pas de développer sa carrière dans les domaines de l’oratorio et du lied.
Il a chanté sous la baguette de Herbert von Karajan, Claudio Abbado, Riccardo Muti, Georg Solti, Seiji Ozawa, pour ne citer que ceux qu’il évoque le plus souvent.
Sa discographie est impressionnante et marquée de nombreux prix. Au cinéma, on se souvient du Maître de Musique de Gérard Corbiau et du Leporello qu’il incarnait dans le Don Giovanni de Losey.
José Van Dam a reçu le titre de Kammersänger de la ville de Berlin et le grade de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur.
En août 1998, il a été anobli par le Roi Albert II.

Vos commentaires http://www.oncolliga.cat/

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.