Deux trios de jeunesse de Korngold et Zemlinsky

par https://roidsmania.com/

Erich Wolfgang KORNGOLD (1897-1957) : Trio pour piano, violon et violoncelle op. 1 en ré majeur. Alexander von ZEMLINSKY (1871-1942). Trio pour piano, violon et violoncelle op. 1 en ré mineur. Trio Stefan Zweig. DDD–60’ 05’’–Textes de présentation en allemand et anglais–ARS 38 264

Erich Wolfgang Korngold, qui est né deux mois après la disparition de Johannes Brahms, n’avait pas atteint l’âge de treize ans quand il a achevé son Trio pour piano, violon et violoncelle en ré majeur. Dans les années 1910, sa précocité devait lui valoir la réputation d’être un génie, et justement le successeur tout désigné de l’auteur du Requiem allemand. Ce qu’il n’a pas été, bien sûr, mais ce qui ne veut pas dire non plus qu’il était dépourvu de talent. Son célèbre opéra La Ville morte, d’après Bruges-la-Morte de Georges Rodenbach, créé avec un énorme succès à Hambourg en 1920, montre clairement qu’il a été un compositeur doué et souvent inventif. Son Trio est d’ailleurs une œuvre attachante, empreinte d’une belle harmonie, surtout dans le jeu combiné des deux archets.

Alexander von Zemlinsky, lui, a écrit le sien en 1896, et même si cette œuvre est répertoriée comme son opus 3, elle a été précédée chronologiquement par diverses autres pièces de musique de chambre et pour orchestre symphonique (dont sa Symphonie n° 1 en ré mineur). Divisée en trois mouvements, elle se caractérise par sa très forte charge expressionniste, laquelle confine parfois à la surabondance, et même dans certains passages au trop-plein. C’est le Trio Stefan Zweig qui joue ces deux pièces si littéraires. Il a été fondé à Vienne en 2012 et comprend Sibila Konstantinova au piano, Kei Shirai au violon et Tristan Cornut au violoncelle. En 2015, à Vienne, il a obtenu le Premier prix et le Prix du public au concours international Joseph Haydn. A-t-il interprété Erich Wolfgang Korngold et Alexander von Zemlinsky à cette occasion ? Ce qui est sûr, c’est qu’il possède une grande maîtrise, que ce soit dans l’équilibre harmonique ou dans les contrastes.

Jean-Baptiste Baronian

Son 9 – Livret 6 – Répertoire 8 – Interprétation 9

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.