Die Schöpfung, un équilibre réunissant l’ensemble du style haydnien

par https://iphonenow.org/

Joseph HAYDN (1732-1809)
La Création
Christiane SCHÄFER (soprano), Michael SCHADE (ténor), Andreas SCHMIDT (basse), Gächinger Kantorei Stuttgart, Bach-Collegium Stuttgart, dir.: Helmut RILLING

Réédition de 1993 – DDD – CD1 : 55’58 – CD2 : 50’19 - Livret en allemand, anglais – HÄNSSLER CLASSIC SCM

Cette interprétation est fortement contextualisée dans l’esprit du 18e siècle finissant, celui de la fin de la vie de J. Haydn. Vrai pendant des opéras de Mozart, La Création, oratorio en langue allemande de 1798 sur un livret du baron Gottfried von Swieten, prône une architecture aux hardiesses tonales retenue par maints compositeurs du 19e siècle. Tout de suite, le charme est donné, tant par les chanteurs que par le flux orchestral. La soprano déploie une jolie conduite, de même que les autres solistes qui conjuguent avec précision et solidité la ligne mélodique et la langue allemande. La synthèse symphonique haydnienne, parvenue à son entière complétude (effectif, style…), est rendue par un orchestre équilibré, soulevant avec élégance et subtilité les accents beethoveniens. Et on apprécie le livret en anglais et en allemand, avec une couverture représentant une toile de Jan Bruegel : Adam et Eve au jardin d’Eden.
Pour conclure simplement, nous pouvons dire qu’il s’agit d’une interprétation extrêmement juste à l’égard de ce que fut l’oratorio haydnien, le socle des futurs opéras wagnériens, celui qui jette les bases de la musique en devenir et ouvre les portes du langage romantique.
Marie-Sophie Mosnier
Son 8 – Livret 9 – Répertoire 9 – Interprétation 9

Les commentaires sont clos.