Florilège de nouveautés chez Bärenreiter

par http://www.galerie-diede.de/

Satie, Schubert, Brahms, Dvorak, des Concertos faciles, du Tango et des Adagios,... il y en a pour tous les ensembles et toutes les passions ! 

satieLes 7 "Gnossiennes" de Satie
Entre 1889 et 1897, Satie compose une série de pièces pour piano auxquelles il donne le titre excentrique de "Gnossiennes" pour lesquelles il fournit des instructions de réalisation volontairement ironiques, satire des gestes excessifs du jeu de piano romantique.
L'édition Bärenreiter Urtext offre ici de nouvelles lectures et présente pour la première fois la 7e Gnossienne dans sa forme authentique. Comme les «Gymnopédies» (BA 10804), les "Gnossiennes" sont particulièrement adaptées pour l'enseignement du piano en raison de leur niveau de difficulté, facile à modérée.
Des suggestions de réalisation sont données par Steffen Schleiermacher, spécialiste de Satie (en allemand et en anglais). En outre, une préface détaillée du musicologue Jens Rosteck fournit des informations précieuses sur l'essence de la composition, sa signification, son interprétation (en allemand et en anglais). Les commentaires critiques détaillés sont en anglais uniquement; les traductions des instructions de Satie en allemand et en anglais (BA 10807).

SchubertLes oeuvres pour piano à 4 mains de Schubert
Cette édition marque le début de la publication chez Bärenreiter des œuvres complètes de Schubert pour piano à quatre mains dans des éditions critiques Urtext. Elle comprend des œuvres tardives de Schubert -composées entre 1826 et 1828- qui sont parmi les œuvres les plus importantes du répertoire pour piano à 4 mains. Les suggestions de réalisation sont de Mario Aschauer et une sélection de réalisation pratique de certains passages sont repris du commentaire critique de la «Nouvelle Édition Schubert" correspondant au dernier état des recherches et sur laquelle est basée tout le volume. Basé sur le Urtext de la «Nouvelle Schubert Edition". La préface détaillée est en anglais et en allemand et le commentaire critique en anglais uniquement. A noter: la clarté de la partition et le soin apporté à la "tourne" des pages.
Variations sur un thème de LJ Ferdinand Herolds opéra "Marie" par op. 82,1 (D 908) / Fantaisie en fa mineur op. 103 (D 940) / Allegro en la mineur op. poster. 144 (D 947) / Rondo en la majeur op. poster. 107 (D 951) / Fugue en mi mineur op. poster. 152 (D 952). BA 9645.

Brahms_TrioLe Trio pour violon, violoncelle et piano op. 101 de Brahms
L'édition critique de Christopher Hogwood du dernier et sans doute le plus grand trio de Brahms est basée sur deux sources principales: la première édition et l'autographe.
La préface de l'édition (en allemand et en anglais) présente des informations sur la pratique de réalisation contemporaine et Christopher Hogwood tire parti des commentaires de Fanny Davis, une élève de Brahms, pour faire la lumière sur ce point. Elle décrit comment Brahms a joué le trio avec Joseph Joachim et Robert Hausmann lors d'une lecture "informelle" (Clara Schumann tournait les pages!) à Baden-Baden dans les années 1895. Les descriptions de Davis nous donnent beaucoup d'indications sur l'articulation, la dynamique et les fluctuations de tempo, exactement ces aspects de l'interprétation  où nous manquons de réelles indications. Passionnant !

Dvorak_5tLe Quintette à cordes en mi bémol majeur op. 97 de Dvorak
Le Quintette à cordes en mi bémol majeur, Op. 97 (avec deux altos) est la troisième oeuvre de Dvorak composées su le sol américain. "Dans trois de ses mouvements, nous pouvons dire que ce quintette reflète l'influence du style de vie et de la musique américaine sur le compositeur" a écrit, le 7 Janvier 1894, le critique musical Henry Krehbiel. L'utilisation de certains éléments mélodiques et rythmiques dans ses compositions américaines sont caractéristiques de chant gospel afro-américain, renforçant l'idée que Dvorak est le fondateur d'un style national américain. Le Quintette à cordes en mi bémol majeur a été créé le 12 Janvier 1894 au Carnegie Hall et a été publié peu après en partition et en parties chez Simrock. C'est cette première édition qui est la principale source de l'édition présente, basée sur l'édition complète des oeuvres de Dvorak (BA 9542).

Dvorak TerzettoTerzetto en do majeur pour deux violons et alto op. 74
En 1887, Antonín Dvorák composa successivement deux terzettos pour deux violons et alto sous forme de compositions pour des amateurs occasionnels. Un peu plus tard, Dvorák a arrangea le deuxième terzetto en quatre pièces pour violon et piano sous le titre "Pièces romantiques" op. 75. Le premier «Terzetto en ut majeur" et les "Pièces romantiques", furent publiées en mai 1887 par Simrock à Berlin. Basée sur l'édition complète des œuvres d'Antonín Dvorák", le 1er Terzetto est de difficulté moyenne (BA 9543)

 

Seitz

La série "Bärenreiter's Concert Pieces", Concertos faciles de Friedrich Seitz
La série forme un prolongement idéal des méthodes Sassmannshaus pour les instruments à cordes mais peut aussi être utilisée pour compléter quelque autre enseignement. Une préface concise du pédagogue Kurt Sassmannshaus introduit le travail et signale acquis techniques  requis pour le jeu.

Friedrich Seitz (1848-1918) dont sont repris ici les concertos fut l'un des violonistes les plus connus et les plus prisés de son temps. Le "Concerto pour étudiant" op.12 commence par un allegro résolu en sol mineur, suivi d'un doux adagio en mi bémol majeur et se jette dans une joyeuse danse comme mouvement final en sol majeur. Pour jouer ce concerto, le violoniste doit être capable de maîtriser la 1ère à la 3e position (BA 8985).
La série "Barenreiter's Concert Pieces" propose également un arrangement pour alto (BA 8986) et un autre pour violoncelle (BA 8987) de l'opus 22 de Seitz précédemment publié pour violon (BA 8979). Le concerto a été transposé pour en faire une pièce idéale pour débutants et jeunes élèves.

TangosTango Classics pour violon et piano
George A. Speckert est connu pour ses arrangements faciles pour ensemble d'instruments à cordes. Il est compositeur, auteur et conférencier dans des productions multimédia et e-learning. Cette foisn il a arrangé des tangos merveilleux d'Argentine pour violon et accompagnement de piano. Des tangos classiques tels que "El Choclo» d'Eduardo Arolas et Rosendo Mendizabal, ainsi que des moins connus tels "El día que me Quieras" de Carlos Gardel sont également inclus. Les morceaux sont simples, mais constituent une joie de jouer pour le violoniste, et un accompagnement de piano simple mais de style authentique (BA 10614).

AdagiosBeautiful Adagios
Une succession de neuf adagios arrangés par Vladimir Bodunov pour deux violons. Musicien polyvalent du Bélarus, Bodunov se produit dans toute l'Europe en tant que soliste, en orchestre et en particulier en duo avec son épouse Marta Danilkovich. Il a arrangé des mouvements lents, des mélodies et des airs pour deux violons avec une passion du détail et des résultats musicalement probants par leur fidélité à l'œuvre originale. Les deux violonistes y ont une place d'égale importance la mélodie et ses thèmes expressifs passe d'un violoniste à l'autre. On retrouve ici Gluck, Vivaldi, Tchaikovski, Chopin, Puccini, Marcello, Mozart, Bach et Brahms. "Parfait pour les mariages, les auditions ou des arts de la rue" nous dit l'éditeur (BA 10615).

Les commentaires sont clos.