Hommage au Concerto pour guitare et à Narciso Yepes

par https://food-all.info/

Narciso Yepes : The complete concerto recordings
CD 1. Joaquin RODRIGO

(1901 - 1999)
Concierto di Aranjuez
Fantasia para un gentilhombre
Orquesta Sinfonica de Radiotelevision Espanola, dir.: Odon Alonso
CD 2. Antonio VIVALDI
(1678 - 1741)
Concerto for Lute, 2 Violins and Basso Continuo in D Major RV 93
Concerto for Viola d'amore, Lute, Strings and Basso continuo
Mauro GIULIANI
(1781 - 1829)
Concerto for Guitar and String Orchestra n°1 in A Major op. 30
English Chamber Orchestra, dir.: Luis Antonio Garcia Navarro
CD 3. Salvador BACARISSE
(1898 - 1963)
Concertino for Guitar and Orchestra in A minor op. 72
Ernesto HALFFTER
(1905 - 1989)
Concerto for Guitar and Orchestra
Orquesta Sinfonica de Radiotelevision Espanola, dir.: Odon Alonso
Maurice OHANA
(1913 - 1992)
Concierto : Tres graficos para guitarra y orquesta
London Symphony Orchestra, dir.: Rafael Frühbeck de Burgos
CD 4. Antonio RUIZ-PIPO
(1934 - 1997)
Tablas para guitarra y orquesta
London Symphony Orchestra, dir.: Rafael Frühbeck de Burgos
Heitor VILLA-LOBOS
(1887 - 1959)
Concerto for Guitar and Small Orchestra
Mario CASTELNUOVO-TEDESCO
(1895 - 1968)
Concerto for Guitar and Orchestra n°1 in D Major op. 99
London Symphony Orchestra, dir.: Luis Antonio Garcia Navarro
CD 5. Joaquin RODRIGO
(1901 - 1999)
Fantasia para un gentilhombre
English Chamber Orchestra, dir.: Luis Antonio Garcia Navarro
Concierto di Aranjuez
Concierto madrigal for 2 Guitars and Orchestra
Godelieve Monden (Guitar II), Philharmonia Orchestra, dir.: Luis Antonio Garcia Navarro
1969-1980/2016-5 CD-Textes de présentation en anglais, allemand, français, espagnol-DG 479 5467

Si on vous demandait à brûle-pourpoint de citer quelques concertos pour guitare, vous citeriez à coup sûr le Concerto d'Aranjuez, vous iriez sans doute voir du côté de Villa-Lobos et Castelnuovo-Tedesco, vous vous aventureriez peut-être du côté de Maurice Ohana et puis... ??? Voici donc un beau panorama du genre dont l'ambassadeur est le "grand" Narciso Yepes qui occupait la scène à la même époque que le couple Lagoya auquel est d'ailleurs dédié le Concerto di madrigal pour deux guitares et orchestre de Rodrigo. Le genre est assez récent puisqu'il date du 19e siècle où Mauro Giuliani jugé alors "le plus grand guitariste à avoir jamais vécu" le lança avec son opus 30. C'est Emilio Pujol qui transcrivit le concerto pour luth de Vivaldi et l'élargit au-delà du concept de musique de chambre du 18e pour en faire une expérience orchestrale expressive.
Lorsque Joaquin Rodrigo composa le concerto pour guitare le plus célèbre de la planète (le Concierto de Aranjuez), il étonna le milieu musical par ses exigences techniques et la fusion de l'écriture guitaristique avec les sonorités orchestrales. Le concerto est ici proposé deux fois, enregistré à dix ans d'intervalle (1969 et 1979), l'English Chamber Orchestra de 1979 dirigé par Garcia Navarro ayant plus de présence et de vivacité que l'Orchestre de la Radio Télévision Espagnole de 1969. Le succès de concerto poussa Rodrigo à poursuivre et écrire plusieurs autres concertos pour l'instrument à partir des années '50 : ce furent la Fantasia para un gentilhomme (1954), ce "gentilhomme" n'étant autre qu'Andrés Segovia, une oeuvre empruntant des thèmes de danses du 17e siècle; le Concierto madrigale  (1966) pour deux guitares, en dix mouvements, mêlant des éléments médiévaux et folkloriques à de brillantes couleurs orchestrales. Dédié à Ida Presti (épouse Lagoya), la guitariste décéda avant de pouvoir le jouer.
Plus intimiste et néo-classique, le Concerto pour guitare op. 99 de Castelnuovo-Tedesco (1939) est d'abord un hommage à la Toscane natale du compositeur et revêt un caractère plus espagnol dans son dernier mouvement. Il était dédié à Andrés Segovia. Si la lecture de Yepes est plus mesurée que celle de son dédicataire, elle reste tout aussi enchanteresse.
Conçu d'abord comme une Fantaisie concertante, le Concerto pour guitare et petit orchestre (1951) est un autre jalon du répertoire. La Fantaisie devint Concerto par la volonté de son dédicataire, Andrés Segovia, qui exigea une cadence de soliste et le concerto, avec sa périlleuse cadence -ce que ne redoute pas Narciso Yepes- fut créé en 1956. Tout autre, le Concertino pour guitare et orchestre (1952) est du compositeur espagnol Salvador Bacarisse, un des intellectuels qui veilla à faire connaître à l'étranger la création espagnole interdite sous le franquisme. Quatre mouvements "classiques" de symphonie où s'insère l'instrument. Autre vision encore, plus contemporaine, de la forme concertante pour l'instrument : Concierto Tres graficos para guitarra y orquesta (1950-57) de Maurice Ohana dédié à Narciso Yepes. Une musique fondée sur des danses flamenco traditionnelles pour guitare à dix cordes qu'en 1953 Yepes avait fait réaliser par un luthier madrilène en vue d'obtenir une sonorité équilibrée sur toute l'étendue de l'instrument. Influencé par la musique folklorique espagnole, le Concerto pour guitare et orchestre d'Ernesto Halftter est une musique emplie de lumière évoquant dans chacun de ses trois mouvements le fandango, la madrigalesca et la villanelle, manière de traverser l'espace et le temps entre l'Espagne et l'Italie. On ne quittera pas l'Espagne avec Antonio Ruiz-Pipo qui étudia le piano avec Alicia de Larrocha, la composition avec Maurice Ohana et l'orchestration avec Salvador Bacarisse. Narciso Yepes le persuada d'écrire pour la guitare. Il en naquit les Tablas para guitarra y orquesta, quatre mouvements fortement inspirés du cante jondo que créa le dédicataire en 1973.
On le voit, le concerto pour guitare est bien vivant et Narciso Yepes en a été l'un des meilleurs ambassadeurs, lui qui, à l'âge de 3 ans, fit succomber son père à lui offrir une guitare alors qu'il faisait semblant d'en jouer sur un bâton de marche.
Bernadette Beyne

Son 9 - Livret 9 - Répertoire 8 - Interprétation 10 

Les commentaires sont clos.