Mornes mélodies

par https://www.kucukkuyutur.net/

Récital SCHUMANN, BRAHMS, BRITTEN, GEES
Anna Lucia RICHTER, soprano, Michael GEES, piano
2016-77'- présentation en anglais et allemand- textes en anglais et allemand- chanté en anglais et allemand- SWR.2 N°CC72687

Pourquoi ce long récital (77 minutes) ne parvient-il pas à nous émouvoir ? Peut-être déjà à cause des poèmes. On y pleure, on y meurt beaucoup... Et cela finit par lasser...
Presque tous les textes sont en effet de la plume d'Eichendorf pour les compositeurs allemands (Brahms, Schumann), viennent du folklore anglais pour Britten, et...à nouveau Eichendorf choisi par le pianiste accompagnateur, auteur de six mélodies au demeurant assez mornes. L'autre aspect de cet enregistrement ne console guère : la voix de la soprano Anna Lucia Richter (à la prononciation quasi incompréhensible, même en suivant le livret!) sonne de façon trop étale et gracile (index 9 par exemple), vibrant beaucoup sur les fins de phrases. L'expression pesante du piano manque de nuances, de variété, d'élan poétique : ainsi de l'admirable « Wehmut » qui s'étire lentement sans exprimer pour autant l'indispensable densité intérieure qui bouleverse. Où sont le feu et la glace qui brûlent si intimement dans ces musiques ?
Bénédicte Palaux Simonnet

Son 6 - Livret 6 - Répertoire 6 - Interprétation 6

Les commentaires sont clos.