Le Festival de Dresde (1/3) : ajouter de l’agréable à l’agréable

par
dresde-1

Un Miroir. Des Violoncelles. Radu Lupu. Un Alto dans un vignoble. Arvo Pärt. Gidon Kremer. Mieczyslaw Weinberg. Paavo Järvi
Dresde est une ville magnifique, une ville-phénix : terrassée, laissée pour anéantie par les bombardements incendiaires de février 1945, elle a ressuscité. Elle ne cesse de ressusciter d’ailleurs, comme le prouve l’énorme chantier qu’elle est toujours. De l’autre côté de l’Augustusbrücke, de l’autre rive de l’Elbe, quel merveilleux point de vue sur ses splendeurs architecturales.Y séjourner ces jours-ci a été plus qu’agréable : de l’agréable s’est ajouté à l’agréable, grâce à son Festival musical !
La plupart de ses lieux « qui valent le détour » ont en effet ouvert leur porte à une kyrielle de concerts en tous genres, et cela pour la 41e fois. Des lieux qui se sont enrichis de nouvelles résonances sensorielles, la musique les colorant à sa façon. En un mois, 67 concerts ont été ainsi programmés, proposant des rendez-vous avec des solistes et des orchestres de grande renommée. Ils étaient tous là !

Miroir
Chaque année, le Festival se décline sous un thème : après « Licht - Lumière » et « Zeit - Temps », celui de cette édition était « Spiegel – Miroir ». Une proposition bienvenue en musique : l’œuvre d’un compositeur n’est-elle pas le reflet de ses désirs et besoins créatifs ; l’interprétation qu’en donnent les musiciens n’est-elle pas leur espoir de la donner à entendre telle qu’en elle-même et enrichie de leurs personnalités ; les spectateurs n’y découvrent-ils pas une part d’eux-mêmes ? Une œuvre kaléidoscopique dans la fascinante géométrie mouvante de ses multiples reflets.

Des violoncelles
Jan Vogler, l’intendant du Festival depuis 2008, est un violoncelliste reconnu. Une pratique instrumentale qui l’a amené à concevoir et à réaliser le projet « Cellomania », une sorte de festival au cœur du festival : il a réussi à faire venir les plus grands violoncellistes, invitant également des « jeunes pousses » à les rejoindre dans des masterclass et des concerts, le tout culminant en une « Long Cello Night », une fête du violoncelle dans tous ses états, dans tous ses éclats.

Des rencontres
J’ai eu la chance de vivre quelques heureux « moments musicaux » de ce Festival. Au sens propre du terme d’abord, avec un concert Radu Lupu consacré à Schubert. De nouveau, une expérience fascinante. Il n’y a rien de moins spectaculaire qu’un concert Lupu. Ayant rejoint son piano à pas mesurés et s’étant prudemment installé sur une chaise d’écolier (manifestement, ses problèmes de dos ne se sont pas arrangés), il nous plonge dans la musique (avec lui, c’est commencé, mais on ne sait pas comment). Tout est alors question d’intériorité. Il s’agit d’une confrontation directe avec l’oeuvre, sans interférence, sans distraction. Chez Lupu, cette façon de faire n’est pas un choix, une décision, c’est l’aboutissement d’un parcours. On pense à Matisse dans le dépouillement expressif.

Il y a eu aussi, à quelques kilomètres de Dresde, une magnifique « défense et illustration » de l’alto, grâce à Lawrence Power (accompagné au piano par Antti Siirala), dans le cadre inattendu de la salle des barriques d’une exploitation vinicole au soleil couchant – on attendait le début du concert en dégustant un vin du cru. Combinaison baudelairienne des sens. Un moment rare.

Il y encore eu ce magnifique concert avec Arvo Pärt ovationné pour son « Swansong », Gidon Kremer donnant à découvrir un concerto pour violon du trop peu connu Mieczyslaw Weinberg (1919-1996), un compositeur prolifique mais dans l’ombre de Chostakovitch, et la direction si précise de Paavo Järvi à la tête de la Sächsische Staatskapelle.

Si le Festival de Dresde 2018 s’est achevé, sachez que sa 42e édition aura lieu du 16 mai au 16 juin 2019 – http://notredameduchene.com/

Stéphane Gilbart
Dresden, du 5 au 9 juin 2018

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.