Le Journal

Les cognacs, champagne, vins et cigares de l'Abbé Liszt !

par

liszt-journal_dépenses

Les journaux des dépenses des grands hommes peuvent aider les biographes à mieux cerner leurs modes de vie. Ainsi en a-t-il été pour Robert Schumann par exemple. Un carnet de dépenses de Franz Liszt vient d'être acheté par les archives Goethe et Schiller à Weimar. Il concerne la période du 1er juillet 1884 au 3 avril 1886 et nous rassure quant au fait que l'abbé n'était pas un ascète ! Les principales commandes sont faites à une épicerie de la Mariestrasse et concernent cognacs, champagnes, vins et cigares. Les entrées semblent avoir été écrites par le valet de chambre de Liszt, Mihaly Kreiner.

Des nouvelles de Benoît Mernier

par

"La Dispute", son opéra créé à La Monnaie le 10 mars dernier peut être visionné sur Arte Live Web pendant plusieurs semaines. Si vous voulez le voir ou le revoir il suffit de vous connecter sur: http://liveweb.arte.tv/fr/video/La_Dispute_Theatre_de_La_Monnaie_Bruxelles_Benoit_Mernier_Marivaux/

Par ailleurs voici quelques dates de mes prochains concerts d'orgue au mois de juillet:

- Mardi 02 juillet, 20:00: Basilique Sint Servaas, Maastricht (NL): concert d'orgue avec quelques-unes de mes oeuvres et de la musique de Messiaen, Alain et Jongen écrite autour de 1935. Dans le cadre du Festival d'orgue de Maastricht. http://www.orgelfestivalmaastricht.nl/index.asp

- Vendredi 19 juillet, 20:00: Eglise St Nicolas, La Roche-en-Ardenne: concert d'inauguration de l'orgue avec la soprano Sophie Karthäuser dans des oeuvres de Schütz, Grandi, Monteverdi, Frescobaldi, Buxtehude, Bach et Mozart. Dans le cadre du Festival de Saint-Hubert (Festival de Wallonie) http://www.festivaldewallonie.be/2013/fr/agenda/2013-07-19/

- Mardi 30 juillet, 20:00: Cathédrale Ss Michel et Gudule, Bruxelles: concert d'orgue avec mon Choral "Le Don des Larmes", deux de mes 5 Inventions et des oeuvres de Messiaen, Alain et Jongen. Dans le cadre du festival Ars in Cathedrali http://www.agenda.be/fr/event/271711/ars-in-cathedrali-le-don-des-larmes-benoit-mernier.html

Un orchestre de 12.500 cure-dents

par

Le mardi 25 juin à 10 h 30, le Centre national des Arts d'Ottawa a reçu, dans son Foyer principal, un présent tout à fait unique : une maquette de l’Orchestre du CNA entièrement édifiée à partir de cure-dents.
La maquette de 12 500 cure-dents a été créée par Go Sato sur une période de trois ans, dont trois semaines de vacances pour y mettre la touche finale. L’artiste, qui a quitté le Japon pour s’établir au Canada il y a 41 ans, travaille depuis 40 ans comme illustrateur scientifique pour Agriculture et Agroalimentaire Canada.
Abonné de longue date à l’Orchestre du CNA, M. Sato a minutieusement reproduit un ensemble formé de 61 musiciens que l’on retrouverait typiquement pour un programme romantique de Beethoven. Debout, le percussionniste et le chef d’orchestre se détachent du reste des musiciens assis sur des chaises ou des tabourets. On reconnaît Amanda Forsyth, violoncelle solo de l’Orchestre, à ses talons hauts et le contrebasse solo Joel Quarrington à son archet allemand. Pour se compliquer la tâche, l’artiste n’a utilisé que des cure-dents ronds, qui se laissent difficilement plier.
Si l’art des cure-dents est une tradition déjà bien établie – tout particulièrement pour les répliques de monuments –, M. Sato estime que son œuvre ne trouve pas son équivalent, même au Toothpick World à Rochester, New York, qui accueille, selon lui, la plus importante collection d’art de cure-dents au monde.
« Je crois que mon orchestre de cure-dents est le premier du genre à l’échelle mondiale, affirme-t-il. Je suis très heureux d’avoir choisi pour modèle l’Orchestre du CNA – l’Orchestre du Canada. Je tiens à l’offrir au CNA en témoignage de ma gratitude envers ce pays qui m’a tant apporté et de ma passion pour la musique classique. »
Le CNA est reconnaissant envers M. Sato pour le don de cette œuvre qui sera exposée dans le Foyer pendant les festivités de la fête du Canada le 1er juillet. L’artiste avait également offert au CNA, par le passé, un modèle du Parlement entièrement créé à partir de billets du CNA.

Une salle en l'honneur de Rodion Shchedrin au Mariinsky II

par

Maya_Plisetskaya_&_Rodion_Shchedrin

Le 26 juin à 19h15 (heure locale) Valery Gergiev a inauguré la nouvelle salle de concert du Mariinsky II juste avant la première mondiale de l'opéra de Rodion Shchedrin, Lefthander, écrit spécialement pour l'ouverture du Mariinsky II.
A l'ouverture de la Salle Shchedrin, Gergiev a déclaré que cet honneur représentait un signe de respect pour le génie russe qui partage une longue et fructueuse histoire de collaboration avec le Théâtre Mariinsky. La musique de Shchedrin occupe une position particulière dans le répertoire du Théâtre qui est heureux et fier d'avoir mis en scène ses opéras de Dead Souls et The Wanderer et ses ballets Anna Karenina, Le Petit Cheval bossu et Carmen-Suite en plus concerts réguliers de ses symphonies et  ses oeuvres de musique de chambre. Rappelons que Rodion Shchedrin est l'époux de Maya Plissetskaya, la "Diva de la Danse" considérée comme l'une des plus grandes ballerines de son pays). Grâce à Valery Gergiev, la Russie et de nombreux autres pays peuvent entendre l'oeuvre de Shchedrin dont les programmes sont parfois entièrement constitués d'œuvres du compositeur (dont un marathon de concertos pour piano et un festival international célébrant le quatre-vingtième anniversaire de la naissance du compositeur).

John Williams remiserait sa guitare !

par

John WilliamsLui-même n'a encore rien annoncé mais, à en croire la presse spécialisée, John Williams (72 ans) quitterait la scène à la fin de cette année. 

Riccardo Chailly prolongé jusqu'en 2020 à Leipzig

par

Chailly

Riccardo Chailly restera à la direction de l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig  jusqu'en 2020. Le maire Burkhard Jung en a convenu hier avec le chef ; la décision doit encore être confirmée par le Conseil municipal de Leipzig. Le maire est ravi: «Je suis fier que nous ayons réussi à gagner encore cinq ans pour l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig et Riccardo Chailly" a-t-il dit, selon un communiqué de presse. Sexagénaire depuis février dernier, le Milanais, Riccardo Chailly dirige le Gewandhaus depuis 2005. Son ère a été couverte de récompenses majeures pour l'orchestre.

Formation à l'interprétation des musiques nouvelles à Francfort

par

Lucas Fels tient la chaire de pratique interprétative et de séminaire de musiques nouvelles à la Musikhochschule de Francfort. Ce cours se donnera au quatrième semestre des études, soit assez tôt dans la formation artistique. Le cours s'intitule "Chamber Music / Pratice New Music". Ma Hochschule répond ainsi à la vie musicale contemporaine qui demande de plus en plus de musiciens qui ont une expérience de la musique d'aujourd'hui, de ses techniques et de ses pratiques.

 

Opera on the beach

par

LA MONNAIE À KNOKKE-HEIST
Pendant l'été le théâtre ferme ses portes mais la Monnaie vous donne rendez-vous sur la plage de Knokke-Heist pour (re)voir gratuitement sur grand écran quelques productions marquantes :
27/06 et 01/08 : Lucrezia Borgia Gaetano Donizetti
04/07 et 08/08 : Passion Pascal Dusapin
11/07 et 22/08 : Manon Lescaut Giacomo Puccini
18/07 et 29/08 : Don Quichotte Jules Massenet

En juillet et août à 21h30 - Nikkis World, plage de Knokke-Heist, à la hauteur de la Heldenplein

Sous réserve des conditions climatiques - consultez le site www.nikkisworld.be pour vérifier que la projection aura bien lieu.

"Wagner_Reloaded" de Krystian Järvi. Quid?

par

krystian_jarvi_182

Krystian Järvi, chef principal du MDR Leipzig Radio Symphony Orchestra, célébrera Wagner dans sa ville natale, le 5 juillet, par un spectacle d'"art total", un spectacle multi-média regroupant musique, danse et opéra avec la musique de Wagner bien sûr (des extraits de la Walkyrie et du Rheingold) mais l'ensemble Apocalyptica pour les accents de hard rock et la troupe de danse de Gregor Seyffert. Pour le chef, ce mélange des genres correspond bien à l'esprit de Wagner qui ferait de la sorte s'il était toujours vivant: "je dirais que c'est une oeuvre d'art contemporain". "Nous venons de la musique classique mais bous ne passons pas notre vie dans le classique (...). J'ai choisi Wagner parce qu'il est le "Bad Boy" de la musique. Ce n'est pas sa musique que je préfère mais j'aime ce qu'il représente, le fait qu'il voulait être différent des autres et a été jusqu'au bout de son idée. Il a influencé l'histoire, il a influencé l'idée que les hens se font de l'opéra. Il était un visionnaire (...). Apocalyptica, Gregor Seyffert, les musiciens de l'orchestre et moi-même, venons tous de la musique classique. Nous avons tous une bonne base; il est temps maintenant de construire une maison sur elle. Et dans cette maison, il y aura de nombreuses chambres, dont une avec la musique heavy metal, l'une avec le jazz, l'une avec la musique classique. C'est mon monde, une nouvelle façon de comprendre la musique classique (...) La musique classique doit être pour tout le monde et ne devrait pas être une société fermée. Beaucoup de gens sont concernés par elle mais ils ne la connaissent pas assez, et certains la trouvent même ennuyeuse. C'est notre travail de la rendre disponible".