Le Quatuor de clarinettes Vendôme pour du contemporain français

par https://belfastsafaris.com/468949508/dating-site-for-football-players/

Nicolas Bacri (1961) : Sonata a quattro ; Karol Beffa (1973) : Feux d’artifice (Fireworks) ; Thierry Escaich (1965) : Ground IV (Passacaille IV) ; Guillaume Connesson (1970) : Prelude and Funk ; Bruno Mantovani (1974) : Face à Face. Quatuor de clarinettes « Quatuor Vendôme » : Franck Amet, Nicolas Baldeyrou, Alexandre Chabod, Julien Chabod. 2011 (piste 1 enregistrée en 2016) - livret en français et en anglais - 52’36 - Klarthe Records - KLA046.

Le Quatuor Vendôme nous propose une interprétation d’œuvres contemporaines spécialement dédiées à la clarinette. Au programme, des pièces de compositeurs français bien actifs en ce début de XXIe siècle.

L’entrée en matière est des plus inquiétantes ; l’auditeur est projeté dans des contrées sonores énigmatiques. Il faudra attendre un premier solo pour profiter d’une éclaircie dans cet univers ténébreux, parfois angoissant. Au fur et à mesure que les pièces se succèdent, les quatre interprètes réussissent, avec grande habileté, à traduire parfaitement le message sonore des compositeurs et à nous faire connaître un panel varié d’émotions : de l’obscurité des ténèbres à la joie, en passant par ce qui pourrait s’apparenter à de la folie (quelques dissonances bien placées transpercent l’âme de l’auditeur). Ils usent de leur talent pour créer des ambiances fascinantes et nous faire vivre un parcours émotionnel presque psychédélique.

Ils parviennent à utiliser magistralement la large palette de possibilités que peut offrir une clarinette pour faire naître des sonorités empreintes de douceur et les faire évoluer vers des vibrations, des cris stridents, des plaintes d’animaux marins,… La précision rythmique ainsi que les degrés de nuances dont ils font preuve accentuent ce magma d’émotions qui, au final, submerge l’auditeur.

Cependant, on regrette que l’usage de tessitures plus graves de l’instrument se distingue moins facilement, surtout dans les nuances plus douces. Il est donc préférable d’écouter cet enregistrement dans un environnement calme afin de pouvoir profiter pleinement de tous les détails et de ne pas perdre une miette de cette magie auditive.

Au-delà de la qualité de l’interprétation, il convient également de souligner la qualité du livret accompagnant le CD. Il décrit parfaitement l’histoire du Quatuor ainsi que la genèse des pièces interprétées.

Bien que la musique proposée par le Quatuor Vendôme soit avant tout destinée aux amoureux de la musique contemporaine, leur talent est tel qu’il est difficile de rester insensible à la magie sulfureuse qui se dégage de ce disque.

À écouter absolument pour prendre conscience de la force émotionnelle de la clarinette, surtout quand elle est entre les mains de tels artistes.

Bohémond Delsaut, reporter de l'IMEP 

 

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.