Le retour discographique de l'incroyable Scott Ross

par

http://www.ghs-hessigheim.de/Domenico SCARLATTI (1685 - 1747) 
Intégrale des sonates pour clavecin
Scott Ross
1985-2014-DDD-34 CD-Textes de présentation en anglais et en français-Erato 0825646299454

L'année 1985 connut un événement majeur dans l'histoire de la discographie : déjà auteur de l'intégrale de la musique pour clavecin de Rameau (Stil 1975), le grand escogriffe du clavecin proposait, pour la première fois dans l'histoire, l'enregistrement des 555 Sonates de Scarlatti. On fêtait alors le 300e anniversaire de la naissance du compositeur. Né 34 ans plus tôt aux Etats-Unis et, très jeune, orphelin de père, Scott Ross avait débarqué en France avec sa mère dès l'âge de 13 ans pour rejoindre les enseignements de Pierre Cochereau et Michel Chapuis à l'orgue et de Huguette Gremy-Chauliac pour le clavecin. "Ma facilité est due à mon professeur du Conservatoire de Nice, Huguette Grémy-Chauliac, qui m'a fait acquérir une technique de manière rationnelle. C'est un cadeau pour la vie qu'elle m'a fait là!" dit-il dans une interview réalisée en 1986, trois ans avant son décès prématuré, et qui est reprise dans le livret qui accompagne le coffret de 34 CD. En 1971, il obtint le premier prix au Concours de Bruges, point de départ d'une belle carrière. Quel fut le secret de celle-ci ? Outre la technique irréprochable, un jeu mené par une pulsion instinctive, une grande liberté qu'il s'accorde au sein d'une grande rigueur. Le jeu dont émanent joie et lumière est puissamment coloré, il crée la surprise née de l'aléatoire, de l'inspiration du moment, autant de petites cerises sur le gâteau d'une écriture parfaitement intériorisée. Pour éviter la monotonie qui émanerait de la succession des 555 pièces qu'il a choisi de donner dans l'ordre chronologique -à l'exception des 30 premières sonates-, Scott Ross a choisi différents instruments selon leur meilleure adéquation à l'écriture, à l'atmosphère qu'elle génère. Un choc dans le monde de l'"authenticité" à tous crins ? Scott Ross cite cette petite phrase, paradoxale dans la bouche de Gustav Leonhardt : "On ne peut être à la fois authentique et convaincant"... Convaincant, Scott Ross l'est à coup sûr et on ne peut que le remercier de nous avoir fait découvrir de nombreux joyaux cachés du compositeur napolitain imprégné de culture ibérique. Une référence qui le restera longtemps sans aucun doute car qui lancerait encore ce défi ?
Bernadette Beyne

Son 10 - Livret 8 - Répertoire 10 - Interprétation 10

 

Les commentaires sont clos.