L’Ensemble intercontemporain, les 40 ans d’un éternel jeune homme

par
Intercontemporain

Edgar Varèse (1883-1965) : Intégrales ; Elliot Carter (1908-2012) : Concerto pour clarinette et orchestre ; David Fulmer (né en 1981) : Within His Bending Sickle’s Compass Come ; Sean Shepherd (né en 1979) : Blur ; Steve Reich (né en 1936) : WTC 9/11 ; John Cage (1912-1992) : Music For Wind Instruments ; Morton Feldman (1926-1987) : Instruments I.
Jérôme Comte, clarinette et Jens McManama, cor. Ensemble Intercomporain, dir.: Matthias Pintscher
2014-2016-DDD. 60’35 et 44’14.  Texte de présentation en : français, anglais et allemand. Alpha 274

Avec cet album, le label Alpha célèbre dignement les 40 ans de l’Ensemble Intercontemporain (EIC) avec un programme à cheval entre l’héritage boulézien et les orientations actuelles de cette formation d’élite autour du thème New-York, point d’ancrage de l’actuel compositeur et directeur musical de l’EIC, l’Allemand, New-Yorkais d’adoption Matthias Pintscher. Ainsi ce parcours rend hommage à Varèse, avec le délicat Intégrales, qui était au programme de l’un des premiers disques de Pierre Boulez avec son EIC (CBS-1984) tout en poursuivant avec la musique d’Elliot Carter, ami et compagnon de route moderniste de Boulez. De cet Américain, on peut réécouter le Concerto pour clarinette, déjà gravé par l’EIC, mais sous la baguette de David Robertson avec le grand Alain Damiens en soliste pour un disque 100% étasunien édité chez Virgin. Le passage de relais à travers le temps se poursuit et c’est l’excellent clarinettiste Jérôme Comte qui se confronte à cette œuvre redoutable.
Les fidèles de l’EIC se souviennent du petit tumulte dans le microcosme quand fut édité l’album américain précité avec un programme qui faisait le grand écart entre le moderniste Elliot Carter et les minimalistes John Adams et Steve Reich, crise de lèse modernité ! De ce dernier, Matthias Pintscher dirige l’émouvant WTC 9/11, évocation pudique et émouvante des attentats de 2001. John Cage et Morton Feldman, deux autres figures fondatrices et tutélaires du modernisme étasunien sont superbement servis par les pupitres de l’EIC. La touche ultra-contemporaine réside dans la présence de deux compositeurs qui suivent les traces de leurs glorieux ainés : Sean Shepherd et David Fulmer avec leurs univers sonores savants et esthétiques. Dans la partition de David Fulmer, l’EIC accompagne un autre de ses solistes : le corniste Jens Mcmanama, l’un des membres fondateurs de l‘ensemble. Ce programme hommage, très intelligemment conçu est un superbe album anniversaire pour cette formation pionnière, toujours un peu utopique mais foncièrement irremplaçable au service des classiques de la modernité et des jeunes pousses futuristes.
La prestation des musiciens solistes de l’EIC est naturellement magistrale sous la baguette de leur directeur musical ! La prise son est un régal car elle nous place au cœur de ces musiques.
Pierre-Jean Tribot

Son 10 – Livret 10 – Répertoire 10 – Interprétation 10

Vos commentaires Read Full Article

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. buy cialis delivered overnight 50 50mg price in india.