Manfred Honeck transcende Beethoven

par free dating websites hull

Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827) : Symphonie n° 3 en do mineur op. 55 ; Richard STRAUSS (1864-1949) : Concerto pour cor No. 1, Op. 11. William Caballero, Horn.Pittsburgh Symphony Orchestra, dir. : Manfred HONECK. 2018-DDD–65’ 17’’–Reference Recordings

Il y a des montagnes dans la vie que chacun se doit de gravir pour s’affirmer en tant qu’homme. Il en va de même pour les cycles symphoniques chez les chefs d’orchestre. L’Autrichien Manfred Honeck n’échappe pas à la règle avec cette nouvelle troisième de Beethoven à la tête de l’orchestre de Pittsburgh.

Déjà en novembre 2015, son précédent opus couplant la 5ème et la 7ème du natif de Bonn avait marqué un tournant dans la discographie contemporaine de l’œuvre. Honeck récidive pour notre plus grand bonheur.

Et pourtant ils sont légion les nouveaux cycles du grand Ludwig ! Rattle avec Berlin (label de l’orchestre), Chailly (Decca) ou bien encore Blomstedt (Accentus). Et cela sans compter les remastérisations de trésors passés (Bernstein chez DG tout récemment).

Dans ces conditions que peut-on encore attendre du nouvel enregistrement d’un tel hit de la musique occidentale ? Eh bien qu’il rallume encore une fois la flamme. Notre époque a besoin de héros, de courage et de panache. L’Eroica est tout cela à la fois, c’est une invitation au dépassement de ses limites. En 2018, il existe encore des gens qui ne renoncent pas à aller de l’avant et Manfred Honeck en fait partie. Comme en témoigne également le Concerto pour cor n°1 de Strauss, une autre œuvre qui respire la jeunesse.

Tout est ici énergie, fougue et modernité. C’était déjà le cas pour Paavo Jarvi. Mais dans ces conditions où est donc la différence, la nouveauté ? Tout simplement dans la rencontre entre le meilleur des apports musicologiques récents et de la tradition orchestrale. Honeck ne renverse pas la table, au contraire il dresse le plus beau des banquets. Le tout en live s’il vous plaît !

Je lis de plus en plus de louanges concernant Manfred Honeck. Il serait même pour certains parmi ce qu’il se fait de mieux à l’heure actuelle. A l’instar de son mentor, le grand Carlos Kleiber, il aime les paris risqués mais c’est toujours bluffant !

Bertrand BALMITGERE

Son 10 - Livret 9 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.