Pot-pourri américain

par Tinder match pornstar escort homoseksuell reviews

Mark ABEL
(° 1948)
Home Is a Harbor–The Palm Trees are Restless (cinq poèmes de Kate Gale)
Jamie CHAMBERLIN (soprano), Ariel PISTURINO (soprano), Babatunde AKINBOBOYE (baryton), E. SCOTT LEVIN (baryton), Janelle DeSTEFANO (mezzo soprano), Jon Lee KEENAN (ténor), Carber COSSEY (basse), La Brea Sinfonietta, dir. : Benjamin MAKINO ; Hila PLITMANN (soprano), Tali TADMOR (piano)
2016-DDD–124’ (deux CD)–Texte de présentation en anglais–Delos DE 3495
L’opéra en trois actes Home Is a Harbor de Mark Abel est un échantillon significatif de la musique lyrique américaine ordinaire – une musique des plus hybrides, qui combine à la fois le classique, la country, le jazz, le blues et la pop. Sans oublier les bruits de la rue… À moins qu’il ne s’agisse d’un échantillon significatif de ce qu’on appelle plus généralement la comédie musicale moderne…
Tout tourne autour des souvenirs et des états d’âme de deux jumelles, Lisa et Laurie, habitant la petite ville côtière de Morro Bay, en Californie, tandis que se déroulent l’histoire des États-Unis et l’histoire du monde (c’est Mark Abel lui-même qui a écrit le livret). Volontaires ou non, les réminiscences musicales y abondent, et elles vont de Johannes Brahms et Karol Szymanowski à John Coltrane, en passant par Charles Ives, Leos Janacek, Eric Dolphy et Thelonious Monk. Rien que cela ! Autant dire un pot-pourri dénué d’inspiration, pauvre et ennuyeux, et chanté à la va comme je te pousse. Un premier enregistrement mondial, dont on se serait bien passé.
Jean-Baptiste Baronian

Son 6 – Livret 5 – Répertoire 3 – Interprétation 5

Les commentaires sont clos.