Sonates pour flûte et clavecin des frères Graun : raffinement assuré

par

Johann Gottlieb GRAUN (1703-1771) : Trois Sonates pour flûte et clavecin WenG 36, 110 et 116. Carl Heinrich GRAUN (1704-1759) : Trois Sonates pour flûte et clavecin WenG 289, 56 et 97. Ludovice Ensemble (Joana Amorim, flûte traversière et Fernando Miguel Jalôto, clavecin). 2020. Livret en anglais et en allemand. 110.54. Veterum Musica VM021 (2 CD).

L’existence des frères Graun est liée à la Cour du Roi de Prusse Frédéric II, grand amateur d’art et de musique. Tous deux sont nés à Wahrenbrück, près de Dresde, dans une famille de pasteurs protestants où a évolué un organiste. Johann Gottlieb, l’aîné, étudie à Dresde le violon auprès de Johann Georg Pisendel (1687-1755). Carl Heinrich, d’un an son cadet, le rejoint bientôt. Les qualités de sa voix l’orientent vers le chant. L’aîné se rend aussi à Padoue pour se perfectionner auprès de Giuseppe Tartini. Les frères vont se retrouver rapidement au service du Prince héritier Frédéric qui fonde un orchestre privé qu’il va emmener à Potsdam, près de Berlin, lorsqu’il monte sur le trône à l’âge de 28 ans. Dans ce milieu raffiné, on retrouve aussi les frères Benda ou le flûtiste Johann Joachim Quantz. Tout ce beau monde qui fait de la musique dans un contexte privilégié sera appelé Ecole de Berlin. Johann Gottlieb est nommé Maître de concert et compose des ouvertures, des symphonies, de la musique de chambre et l’oratorio Der Tod Jesu, partition majestueuse que beaucoup comparent au Messie de Haendel. Parmi ses élèves figurera Wilhelm Friedmann Bach. De son côté, son frère Carl Heinrich fait carrière dans le domaine vocal : il fait des voyages pour recruter des chanteurs de talent et compose des opéras qui sont du goût du souverain ; à côté de ceux de Hasse, ils triomphent sur les scènes berlinoises.

Le présent album propose un portrait ciblé des frères Graun dans le domaine de la musique instrumentale, brossé de façon équitable : trois sonates pour Johann Gottlieb, trois sonates pour Carl Heinrich, toutes destinées à la flûte et au clavecin. Le Ludovice Ensemble, fondé en 2005 et établi à Lisbonne, s’est spécialisé dans les répertoires peu courants ou oubliés. Il a notamment gravé pour le label Ramée un CD de cantates françaises avec le baryton Hugo Oliveira. La flûtiste Joana Amorim a étudié au Conservatoire de Lisbonne, puis au Conservatoire de La Haye, notamment auprès de Barthold Kuijken et de Marc Hantaï. Son partenaire, Fernando Miguel Jalôto, a lui aussi fait ses classes au Conservatoire de La Haye et a suivi des masterclasses de Gustav Leonhardt ou d’Olivier Beaumont. Les deux artistes enseignent au Portugal. Pour se lancer dans ce répertoire peu connu des frères Graun, ils ont utilisé des manuscrits qui se trouvent à la Bibliothèque d’Etat de Berlin, tout en se référant à d’autres sources éditées qui proviennent tout aussi bien de Londres ou de Copenhague que de Stockholm ou de Bruxelles. On lira dans la notice (non traduite en français) les détails de ces péripéties.

Les sonates des Graun sont un bel exemple de l’esthétique entre Bach et les générations qui le suivent ; inscrites dans le classicisme, elles oscillent entre le style décoratif et le style galant, accordant à la flûte une écriture souvent joyeuse et raffinée, mélodiquement variée, et au clavecin une dimension attrayante qui lui permet de s’exprimer avec chaleur, même si parfois, il doit se résoudre au rôle de mise en valeur de la flûte. L’audition n’engendre pas la monotonie, car les deux partenaires sont à l’écoute l’un de l’autre, et la beauté de leurs instruments respectifs avantage le dialogue. Joana Amorim joue sur une flûte réalisée en 1997 à Zurich par Rudolf Tutz d’après un instrument de 1740 ; Jalôto utilise un clavecin réalisé à Amsterdam en 2003 d’après des modèles anciens. La prise de son a parfois tendance à privilégier les envolées de la flûte au détriment du clavecin, mais cette musique de salon, à la fois gracieuse, entraînante et élégante, s’écoute avec une certaine délectation.

Son : 8  Livret : 9  Répertoire : 8  Interprétation : 8

Jean Lacroix 

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.