Coro de Berio

par

Luciano Berio (1925-2003) : Coro per voci e strumenti ; Cries of London. Norwegian Soloists’Choir ; Norwegian Radio Orchestra, Grete Pedersen. 2019-Livret en anglais, allemand et français. 73’26. BIS 2391. 

Oeuvre mythique du XXe siècle, Coro de Luciano Berio reste hélas une rareté au répertoire, tant sa difficulté est redoutable ! 

Composée dans les années 1970, cette partition est créée en 1976 au Festival de Donaueschingen, dans une version “béta” par le choeur et l’orchestre de la WDR de Cologne. La création de la version définitive, en 31 mouvements, est donnée en 1977, à Graz, par les forces de la radio de Vienne. 

D’une durée de près d’une heure, cette oeuvre convoque 40 choristes et 44 musiciens. Sa particularité est qu’elle prévoit de mettre musiciens et choristes côte à côte, selon quatre niveaux, et non selon le plan “classique” reléguant les choeurs à l’arrière-plan de la scène ! D’où un effet acoustique unique, mais si difficile à rendre en enregistrement ! Coro caractérise également l’oeuvre de Berio par son engagement politique et par sa référence à l’élément populaire. De l’engagement politique de ce compagnon de route de la gauche italienne, il retient ici les mots du poète Pablo Neruda, martyr du Chili ; des musiques populaires, il en reprend les textes amérindiens, africains, polynésiens, gabonais, croates, italiens mais sans jamais citer trop explicitement les éléments musicaux d’origine tout en les traduisant dans les principales langues européennes usuelles. 

L’oeuvre peut s’envisager comme universelle par la variété des langues requises, et le tout fusionne dans une symphonie aux procédés d’avant-gardes par les ruptures et les contrastes, tel un immense graffiti musical dans une sorte de geste à la Pollock par son explosion de sons ! 

En complément, l’album propose Cries of London pour huit voix, addition logique car le 16e mouvement de Coro cite un extrait de cette autre de ses oeuvres, la citation et le collage étant également deux des thèmes majeurs de la musique du compositeur. 

Le présent enregistrement est une immense réussite musicale et surtout sonore tant la prise de son Bis restitue la richesse et le foisonnement de cette partition. La qualité des formations chorales scandinaves n’est plus à prouver et le Norwegian Soloists’ Choir se distingue particulièrement sous la direction de Grete Pedersen. 

Cet enregistrement vient compléter une discographie jusqu’ici dominée par la version historique des forces de la WDR chez DGG. 

Son : 10  Livret : 10 Répertoire : 10 Interprétation : 10

Pierre-Jean Tribot

      

3 commentaires

  1. Ping : Grete Pedersen, cheffe de choeur  | Crescendo Magazine
  2. Ping : Berio et les Chemins : extensions des domaines du son  | Crescendo Magazine
  3. Avatar
    Robert von Bahr

    Le même choeur a enregistré une pièce fabuleuse, un Lament de Lars Petter Hagen, qui est un ululation en ultrarapid, quasi figé dans le temps, pouir choeur et percussion.
    Il réconforte en ces temps difficiles et, en collaboration avec le compositeur et executants, BIS a proposé de le donner gratuitement à tous avant la parution du disque. Le chercher sur http://www.eclassical.com pour télécharger (gratuitement) ou streaming.
    Robert von Bahr, directeur général de la BIS Records

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.