Sur les traces de Monteverdi à Mantoue

par http://wizeup.fr/

http://www.fw-harburg.de/Claudio Monteverdi (1567-1643)
Missa in illo tempore
Giaches De Wert (1535-1596)
Fantasia per organo, Vox in Rama, Ascendente Jesu, Adesto dolori meo
Nicolas Gombert (c. 1495- c. 1560)
In illo tempore loquente Jesu

Odhecaton
Paolo Da Col, direction
DDD-RIC 332- 64'35''- Livret de présentation en français, anglais, italien et allemand- Ricercar

Cet enregistrement est une réussite totale et ce à plusieurs points de vue. Tout d'abord pour le choix du répertoire consacré à deux compositeurs ayant travaillé à la basilique Santa Barbara de Mantoue : Claudio Monteverdi et Giaches de Wert. De ce fait nous avons l'occasion de replonger dans la vie musicale du pieux duc Guillaume Gonzague dans les années 1590. Mais aussi dans la vie religieuse car Santa Barbara jouissait de privilèges papaux lui permettant d'organiser ses propres rites et d'avoir des postes privilégiés dans le clergé. Ensuite cet enregistrement entre dans notre histoire contemporaine car Paolo Da Col et Odhecaton nous offrent le premier enregistrement mondial de trois oeuvres de Monteverdi. Enfin, la prestation du choeur est remarquable et elle prend une dimension supplémentaire lorsqu'on sait qu'il a enregistré ce disque au coeur même de la basilique de Mantoue. Cela a posé la question de la prise de son. Fallait-il chercher la meilleure place dans la basilique afin d'une prise de son « standard » ou fallait-il opter pour une disposition historique ? Pour la Missa, l'orgue Antegnari entendu par Monteverdi a été utilisé. L'idée première était de placer tous les chanteurs sur la tribune faisant face à l'orgue. Mais c'est lorsque les chanteurs ont été répartis sur les deux tribunes de la nef centrale que l'équilibre idéal a été atteint. Un bon choix de micros permet ainsi de restituer l'acoustique du lieu.
Le flamand de Wert devint maître de chapelle à Mantoue en 1565 et il y restera jusqu'à sa mort. S'il s'est consacré très largement à l'écriture de madrigaux, il avait la responsabilité de composer et exécuter de la musique liturgique. Vox in Rama est un point fort de sa production religieuse. On y retrouve les nombreuses techniques les plus caractéristiques des madrigaux de de Wert, avec un motif initial terrifiant exploitant la tessiture grave des voix. Ascendente Jesu est tout aussi spectaculaire avec ses rythmes croisés et syncopés.
Quant à Claudio Monteverdi, il arrive à Mantoue en 1590. Malgré sa réputation de compositeur il ne sera jamais pressenti pour devenir le nouveau maestro. Cela s'explique probablement par le fait que cela faisait 27 ans qu'il n'avait plus publié de musique sacrée. Il se lança alors dans l'écriture de 15 pièces religieuses. Cette collection allait être connue comme la Messe et les Vêpres de 1610. La Messe est stylistiquement plus conservatrice et démontre toute la maîtrise de la prima prattica. De même que Salve Regina II et III et Regina Caeli que nous découvrons avec bohneur.
Odhecaton est excellent, justesse dans l'expressivité, technique parfaite. L'équilibre obtenu sert la polyphonie raffinée des deux maîtres. Ce disque est dans la lignée des précédents couronnés de succès ! C'est le motet de Nicolas Gombert qui a servi de base à la messe de Monteverdi qui conclut cet enregistrement à mettre dans toutes les oreilles !
Michel Lambert

Son 9,5- Livret 10- Répertoire 10- Interprétation 9,5

Les commentaires sont clos.