Trois nouveaux opus aux Éditions Symétrie

par authentic dating site in bangladesh

Toujours à la pointe dans la recherche de répertoires inédits, les Éditions Symétrie nous gratifient ces dernières semaines d’ouvrages consacrés à Antoine Reicha, Guy Sacre et Hector Berlioz.

Guy Sacre (1948) : Enfance, deux mélodies sur des poèmes de Rimbaud

Guy Sacre est un compositeur français né en 1948 dont le style ne s’attache à aucune école bien définie. Avec ces deux mélodies sur des poèmes extraits des Illuminations de Rimbaud (« Enfance », III et IV), un monde léger et subtil se substitue, comme le dit très bien Guy Sacre, à « tant de masques contradictoires : le mystère et le révolté, le sauvage et le savant… » Car ce que distingue Guy Sacre dans l’une des plus grandes plumes de la littérature française, c’est le visage d’un enfant. Et à juste titre, ces deux tableaux écrits pour l’un en octobre 2015 (« Au bois ») et l’autre en mai 2016 (« Je suis le Saint ») se différencient de beaucoup d’autres textes mis en musique par le soin porté ici aux inflexions du textes et de leurs significations. Le langage est fluide, coloré par des harmonies tantôt chaleureuses, tantôt plus symboliques aux accords larges et éclatés, la ligne vocale libre et sans aucune chausse-trappe. L’écriture pianistique se distingue par une exploration de tous les timbres et épouse avec soin le contour mélodique. Ajoutons à cela de nombreuses dynamiques pour appuyer le pouvoir des mots et l’émotion qu’ils procurent.

2018 – Symétrie – 10 pages – ISMN 979-0-2318-0878-0

 Hector Berlioz (1803-1869) : Les Nuits d’été, arrangement de Luca Antignani, formation instrumentale dite Pierrot lunaire

Quelle merveilleuse et surprenante idée d’avoir arrangé Les Nuits d’été de Berlioz pour la formation instrumentale du Pierrot lunaire de Schoenberg : flûte, clarinette, violon, violoncelle, piano et voix. Un arrangement à l’initiative du Concours International de musique de chambre de Lyon à l’occasion du 150e anniversaire de la disparition d’Hector Berlioz que nos lignes ont déjà relaté. Six poèmes de Théophile Gautier composent ce cycle d’abord, pour mezzo et ténor, simplement accompagnés du piano avant d’être orchestrés et modifiés pour certains (tonalités) par Berlioz lui-même. Luca Antignani signe cette adaptation. Compositeur, pianiste et chef d’orchestre, Antignani est diplômé de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia de Rome et de la Scuola Civica de Milan tout en passant par l’IRCAM à Paris. Lauréat de nombreux prix, il offre ici un arrangement subtil et respectueux du texte d’origine où se perçoit très rapidement l’idéal sonore choisi par le compositeur. D’une durée de 30 minutes, voilà un ouvrage d’une rare expressivité qui peut se propulser avec succès sur les scènes de concerts au côté du Pierrot lunaire. A noter que la partition et son matériel sont disponibles pour voix aiguë et grave.

2018 – Symétrie – 62 pages – ISMN 979-0-2318-0874-2

Antoine Reicha (1770-1836) – 34 Études dans le genre fugué, Op. 97 (Cahier 3 : Livre 2 – Études 18 à 26), édition Michael Bulley

Troisième et avant-dernier cahier consacré aux 34 Etudes dans le genre fugué pour piano d’Antoine Reicha. Né à Prague en 1770, Reicha laisse derrière lui un large répertoire qui embrasse de nombreuses formes instrumentales. Professeur au Conservatoire de Paris, il compte parmi ses élèves Berlioz, Franck, Liszt ou encore Gounod et Onslow. Les éditions Symétrie redonnent vie à l’œuvre de Reicha totalement oubliée après sa mort dont cet opus 97 à l’image du Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach : études en deux parties avec une seconde dans le genre fugué. Composé d’une note introductive du musicologue Michael Bulley (directeur de la série consacrée à la musique pour piano de Reicha) contextualisant cet ouvrage, et d’une préface de Reicha, la partition compte parmi ses premières pages de nombreuses indications sur plusieurs des études à destination des jeunes compositeurs. De difficulté moyenne, voilà une nouvelle occasion de se familiariser à l’œuvre d’Antoine Reicha et finir par une citation de Berlioz : « Il existe plus de cent œuvres gravées de la composition de Reicha sans compter un grand nombre d’autres, encore manuscrites, et parmi lesquelles plusieurs sont pour l’art de la plus haute importance. » Hector Berlioz, Journal des débats, 3 juillet 1836

2018 – Symétrie – 73 pages – ISMN 979-0-2318-0840-7

Ayrton Desimpelaere

 

 

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.