75 ans de musique en sept disques

par read here

Œuvres de Bach, Mozart, Haydn, Malipiero, Martin, Zbinden, Henze, Hindemith, Britten, Brahms, Enesco, Schubert, De Falla, De Arriaga, Stravinsky, Ravel, Chopin, Golijov, Beethoven
Orchestre de Chambre de Lausanne, Victor Desarzens, Armin Jordan, Lawrence Foster, Jesus Lopez Cobos, Christian Zacharias, Joshua Weilerstein, direction
2017-CD1 76’40 CD2 65’30 CD3 65’30 CD4 51’25 CD5 68’53 CD6 79’50 CD7 66’33-Textes de présentation en français, anglais et allemand-Claves-50-1711-17
Nous sommes le 10 novembre 1942. Bach est à l’honneur à la Maison du peuple par un tout nouvel ensemble qui fête, cette année, ses 75 ans : l’Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL). Victor Desarzens assure la direction, le succès est au rendez-vous. Trente saisons plus tard, Armin Jordan reprend le flambeau. Alors que le fondateur était violoniste de formation, Jordan est pianiste. Il donnera à l’orchestre une autre vision, un nouvel élan, et une précision quasi chirurgicale pour chaque répertoire. Un répertoire qui s’étend, le travail sur l’articulation poussé à son paroxysme tandis que de nombreux enregistrements pour des labels prestigieux voient le jour. Vient alors Lawrence Foster, chef américain et actuel directeur musical de l’Opéra de Marseille, qui mène l’orchestre dans des répertoires méconnus (Enesco). Cinq ans plus tard, le regretté Jesus Lopez Cobos prend la tête de l’ensemble pendant dix ans. Il insuffle à l’orchestre une énergie des plus virevoltantes tout en restant exigeant. Christian Zacharias, comme le fondateur, n’est pas chef de formation. Zacharias et l’OCL, c’est une belle entente notamment dans le répertoire germanique. Depuis 2015, Joshua Weilerstein mène la barque, deux ans après le départ de Zacharias. Le répertoire moderne sous sa baguette se voit sublimer, l’équilibre avec le passé est dosé. C’est donc à l’occasion de la saison 2017-2018 que l’orchestre fait paraître un coffret de sept disques, deux pour le chef fondateur et un pour chacun des successeurs. De Bach à Golijov en passant par Mozart, Beethoven, Hindemith et Schubert, l’orchestre embrasse tous les répertoires en s’appropriant à chaque fois le matériau musical avec réflexion et subtilité. L’occasion de voir l’apport de chaque baguette, l’évolution de l’ensemble depuis 1942, bref un voyage de 75 ans rempli de souvenirs et de fêtes. Comme accompagnateur, on retrouve l’orchestre aux côtés de Samson François (magnifique 23ème de Mozart), Dame Felicity Lott (Illuminations de Britten bluffantes), le Chœur de la Radio Suisse Romande (Brahms), Gidon Kremer (Schubert), Teresa Berganza (De Falla)… Pour le mélomane averti, voilà un coffret qui, sous l’aspect festif de la situation, permet de goûter à de bien belles musiques et de suivre le parcours d’un orchestre depuis sa création.
Ayrton Desimpelaere

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.