"Le pêcheur et sa femme" des frères Grimm mis en musique par Othmar Schoeck.

par read this

Othmar Schoeck (1886-1957) : Vom Fischer un syner Fru (le pêcheur et sa femme), cantate dramatique op. 43. Rachel Harnisch, soprano ; Jörg Dürmüller, ténor ; Jordan Shanahan, basse ; Muzikkollegium Winterhur, Mario Venzago, direction. DDD-2018-Notice en allemand et traduction partielle en anglais. 36'17". Claves 50-1815

Ce n'est pas tous les jours qu'un nouvel enregistrement nous propose une oeuvre de compositeur suisse trop oublié. Le label Claves, Mario Venzago et le Muzikkollegium Winterhur s'y risquent avec cette cantate, ce "petit opéra" comme le qualifiait son auteur, Othmar Schoeck.

On connaît ce conte de Grimm ; un pêcheur rejette une grosse barbue enchantée à la mer. Reconnaissante, celle-ci exauce les souhaits de la femme du pêcheur qui exige toujours plus, de la vieille cahute à la chaumière et au château, de simple paysanne à reine, impératrice, papesse et même déesse. A ce moment, exaspérée, la barbue les rend à leur condition initiale dans leur vieille cahute.

Schoeck choisit l'adaptation théâtrale de Philipp Otto Runge (1777-1810) en dialecte allemand, le Plattdeutsch ou "bas allemand" ; sa partition imprimée, comme le livret de ce CD, propose également une version en allemand contemporain mais une traduction en anglais et/ou en français aurait été la bienvenue. La création en est donnée en 1930, au moment où Schoenberg a terminé son opéra en un acte, Von heute auf morgen, et commence son Moses und Aron.

Post-wagnérien et élève de Max Reger, Schoeck est plongé dans l'ambiguïté de l'évolution musicale contemporaine ; sa partition d'un post-post romantisme marqué reflète une tension croissante du début à la fin grâce à une écriture souvent atonale entrecoupée de passages mélodiques et passionnés. On n'est pas loin de Zemlinsky et de Schreker.

Le chef helvète Mario Venzago et le Muzikkollegium Winterhur sont précis dans leur lecture chambriste de cette cantate. Le plateau vocal est de très bon niveau : le beau timbre onctueux de la basse américaine Jordan Shanahan en barbue enchantée, la belle diction et l'expressivité de la soprano Rachel Harnisch, un peu plus de réserve pour le ténor Jörg Dürmüller, plus grinçant et acide dans son rôle de pêcheur.

En résumé, on découvre une belle oeuvre suisse dans le rare genre lyrique du mini-opéra (moins de quarante minutes) et toute empreinte des incertitudes de l'entre-deux-guerres.

Son 9 – Livret 7 – Répertoire 8 – Interprétation 9

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.