Attention : artiste majeur !

par

"Trifonov, The Carnegie Hall Récital"
Alexandre Scriabine (1872 - 1915) : 2e Sonate pour piano en sol dièse mineur op. 10
Franz Liszt (1811 - 1886) : Sonate en si mineur S. 178
Frédéric Chopin (1810 - 1849) : 24 Préludes op. 28
Nikolai Karlovich Medtner (1880 - 1951) : Skazki op. 26
Daniil Trifonov (piano)
2013-78'48''-"Live"-Textes de présentation en anglais, allemand, français-DG 4791728

En février 2013 à New York, il s'est produit un moment unique : un jeune homme de 22 ans faisait son entrée dans le "temple" des plus grands. Il s'appelait Daniil Trifonov. Nanti du bagage d'un enseignement dans son pays natal, la Russie, à la Gnessine School de Moscou auprès de Tatiana Zelikman et du Cleveland Institut of Music auprès de Sergueï Babaïan, son parcours le mena au 1er Prix du Concours Tchaikovski de Moscou en 2011, comme Dmitri Matsuev deux ans plus tôt. Mais quelle différence ! Ici, pas de virtuosité gratuite, pas de tape agressive des touches, mais la musique. On est frappé par la maturité du jeune pianiste dans la conduite des oeuvres, aboutissement de phrasés savamment menés, d'équilibre des climax, un large panel de sonorités toujours bien rondes, même dans la vitesse, une technique totalement aboutie au point de se faire tout à fait discrète au bénéfice de la musique, un toucher "à la fois tendre et diabolique" dira de lui Martha Argerich, ajoutant : "je n'ai jamais rien entendu de tel". Sergueï Trifonov nous mène dans le monde fantasmatique de la si belle et si rarement jouée Sonate-Fantaisie de Scriabine avant de rejoindre la mystique et diabolique Sonate de Liszt dont il creuse le son, le sculpte, magnifie chaque instant pour nous emporter dans de fulgurants torrents. Tout autre esprit dans les Préludes de Chopin, comme autant de raptus improvisés. Un pianiste à retenir, vraiment, un artiste dans foule des pianistes d'aujourd'hui. 

Bernadette Beyne

Son 10 - Livret 9 - Répertoire 10 - Interprétation 10 

 

 

Les commentaires sont clos.