Brahms par Ginette Neveu

par Click Here

read hereJohannes BRAHMS
(1833-1897)
Concerto pour violon opus 77
Ginette NEVEU (violon), Orchestre Symphonique de la NDR, dir.: Hans SCHMIDT-ISSERSTEDT
1948-Live-ADD-40'05-Textes de présentation en anglais et allemand-Membran 233585

Les amateurs connaissent bien ce document, miraculeusement retrouvé dans les années 80. Superbement suivie par un Hans Schmidt-Isserstedt qui emboîte le pas à sa soliste dans toutes ses options interprétatives, la légendaire Ginette Neveu est captée sur le vif dans ce qui reste sans doute l'un des exemples les plus accomplis de son art inimitable. De deux ans antérieure, la gravure en studio de ce même concerto, sous la direction de Issay Dobrowen, était précieuse, certes, mais il y manquait l'imprévu, l'indicible magie du contact avec un public conquis d'emblée par le jeu inouï de la grande dame du violon, brutalement disparue à trente ans à peine en 1949 dans un accident d'avion. Aujourd'hui encore, on reste confondu par ce feu, cette prestance, ce lyrisme plein de charme et de superbe, de violence et de rudesse aussi, parfois, cette chaleur qui vous enveloppe, vous électrifie, vous charme, vous secoue et ne vous laisse pas un instant de répit. Le disque est court mais le son parfait et débarrassé des quelques scories encore présentes lors des premières publications. Et puis, qu'ajouter après une telle pépite? Dans l'histoire du disque, le miracle a quelques fois, bien rarement tout compte fait, frappé à la porte. Ce fut assurément le cas ce 3 mai 1948. Un disque pour l'éternité, bien sûr.
Bernard Postiau

Son 7 - Livret 7 - Répertoire 10 - Interprétation 10

 

Les commentaires sont clos.