Florilège de partitions en ce début d’automne !

par http://barsafeinteractive.com/what-is-meant-by-online-dating/

Contre vents et marées, les maisons d’édition poursuivent leur travail en confirmant un intérêt pour la création ou le renouveau.

Nous vous proposons de découvrir une sélection de nouveaux ouvrages parus chez Vandevelde, Lemoine, Symétrie et Bärenreiter.

Natahlie Bera-Tagrine : Les soirées musicales du Trans-Sibérien , pour piano – Éditions Vandevelde – ISMN 979-0-56005-312-7/Allures, 8 mesures pour un geste pour piano – Éditions Vandevelde – ISMN 979-0-56005-311-0

La découverte de nouveaux répertoires est toujours enthousiasmante et enrichissante pour le musicien et/ou le mélomane. Les éditions Vandevelde répondent à cet appel avec deux ouvrages pour piano de Nathalie Bera-Tagrine. Le premier, Les soirées musicales du Trans-Sibérien, se compose de cinq pièces de difficulté moyenne : La fête au village, Au bord du lac, A la patinoire de Gatchina, Le danseur étoile et Michel Strogoff. Cinq pièces courtes de tradition tonale qui exposent chacune atmosphères et caractéristiques techniques propres aux titres. L’ouvrage se complète d’une proposition de doigtés particulièrement détaillée et d’une pédalisation précise. Le second ouvrage se destine à un public plus jeune par l’intermédiaire de vingt pièces aux noms d’animaux avec des illustrations d’Ambroise Béra. Chaque pièce dispose d’une introduction explicative sur l’intérêt technique qu’elle apporte. Ainsi, pour Le hérisson, « la main droite réagit comme si elle touchait les piquants du hérisson ». Une manière ludique d’appréhender certains aspects de la technique pianistique comme le staccato, le legato ou l’indépendance des mains. 

Michael Jarell, Etude n°2 (Réminiscences) – Éditions Henry Lemoine – ISMN-979-0-2309-9483-5

Commande du Concours Long-Thibaud-Crespin, édition 2019, Étude n°2 (Réminiscences) est une pièce redoutable pour piano de Michael Jarell. L’ouvrage repose ici sur une aventure rythmique particulièrement intense : nombreux changements de mesure rehaussés d’une palette de couleurs et dynamiques conséquente. Le format de la partition permet une lecture plus aisée que le format habituel et est conçu de telle manière que l’interprète peut à sa guise découper les pages pour en faire son propre assemblage. Une pièce d’une rare vivacité dont la plastique « motorisée » tient l’auditeur et le pianiste en haleine. 

Christophe Sabbioni, Les bases du jazz – Éditions Lemoine – ISMN-979-0-2309-9532-0

Christophe Sabbioni nous gratifie d’une convaincante méthode de jazz pour l’apprentissage des bases de cet art riche de couleurs et de surprises. Divisée en seize parties, chaque chapitre aborde tranquillement les pendants théoriques de cette pratique tant appréciée des musiciens. Voici d’ailleurs comment l’auteur introduit son ouvrage : « Encore un livre sur la théorie musicale jazz… Oui, c’est vrai, mais celui-ci est différent dans le sens où il a été conçu comme une succession de cours ou de leçons, de façon progressive, évolutive et ludique, avec : 1 page de théorie, 1 page d’exercices, 1 page pour le travail de l’oreille, 1 page pour le travail du rythme et 1 annexe pour les corrections des exercices. L’auteur de ces lignes s’est prêté à l’exercice et le résultat est concluant. En quelques heures, l’ouvrage permet de s’initier à cet art et pousse à en découvrir davantage. Christophe Sabbioni est saxophoniste de formation, titulaire des Diplômes d’État jazz et formation musicale. L’auteur précise qu’un bagage musical de quatre ans d’instrument permet d’aborder avec tranquillité cet ouvrage, complété d’un disque audio.

Michel Pellegrino,  Les outils de l’improvisation – Éditions Lemoine – ISMN 979-0-2309-9526-9

Dans cette lignée, Michel Pellegrino propose un ouvrage consacré aux outils de l’improvisation : « Principes, exercices, trucs et astuces, tout ce qu’il faut savoir ! ». Trois grandes parties composent cet ouvrage qui permet de mettre le pied à l’étrier. La méthode est certes différente mais reprend de manière précise et détaillée les éléments essentiels de la pratique. Michel Pellegrino n’en est pas à son premier coup d’essai avec pas moins de 19 ouvrages édités chez Lemoine. 

Gustav Mahler/Alexandre Tharaud, Adagietto de la 5e Symphonie, pour piano – Éditions Lemoine -ISMN 979-0-2309-9563-4

Le pianiste Alexandre Tharaud poursuit son travail de transcription avec, cette fois, un magnifique hommage à la musique de Gustav Mahler qu’il transcende par le biais du piano. C’est l’« Adagietto » de la Symphonie n°5 qui coule ici sous les doigts du pianiste. L’arrangement respecte scrupuleusement l’écrit original et ne s’échappe à aucun moment du timbre si particulier de l’orchestre. La difficulté est moyenne mais réside surtout ici dans le travail interprétatif à effectuer. Alexandre Tharaud rajoute ci-et-là une proposition de pédale ainsi que les couleurs et dynamiques à adopter. 

Paul Huvelle, Méthode créative pour le piano – Éditions Lemoine – ISMN 979-0-2309-9556-6

Nouvelle méthode pour l’apprentissage du piano, ludique et progressive. Paul Huvelle, avec les illustrations de la liégeoise Valentine Delrée, propose une méthode qui ne sature jamais le cerveau des élèves d’un trop-plein d’informations. Outre la pratique pianistique, l’auteur place dans ses pages des éléments essentiels de solfège permettant ainsi une compréhension et une pratique directe sans embuches. Parce que les doigts ne font pas tout, Paul Huvelle précise également de manière simplifiée la position du corps, la manière de s’asseoir, et quelques détails techniques sur l’instrument. L’élève, accompagné naturellement de son professeur, pourra également montrer son talent de dessinateur dès les premières pages (mains, doigtés…). L’auteur semble voir cette méthode comme une succession d’activités avec la pratique du clavier directement à deux mains. Toutes les difficultés rencontrées par les élèves débutants sont ici mises en avant de manière joyeuse et ne sont jamais rébarbatives. 

Christelle Esteban, Musique d’ensemble pour les débutants, Éditions Lemoine – ISMN 979-0-2309-9560-3

Christelle Esteban considère à juste titre que « les pratiques collectives représentent des occasions privilégiées pour l’élève musicien de s’épanouir tant artistiquement qu’humainement ». Outre la lucidité de l’auteur, on notera aussi son intérêt pour la place du piano, ici à quatre mains, si souvent mis de côté dans les pratiques collectives. Cinq pièces relativement courtes composent ce premier volume. Écrites pour saxophone alto (ou flûte/violon), clarinette en sib (ou flûte/violon), percussions et piano, les pièces sont divertissantes, agréables à l’écoute et d’une difficulté constante. Les instruments sont bien mis en valeur, chacun trouvant sa place facilement. 

Raoul Jehl, Résonances – Éditions Lemoine – ISMN 979-0-2309-9570-2

Voilà une manière intelligente de toucher au répertoire contemporain pour des pianistes en début d’apprentissage. Raoul Jehl propose dix pièces faciles pour piano en résonnance à C.P.E. Bach, Beethoven, Burgmüller, Farenc, Gurlitt, Jaëll, Mozart, Prokofiev, Schumann et Schubert, soit des compositeurs et pièces du « répertoire pédagogique » bien connus de tous. La démarche est intéressante. D’une part, elle permet de découvrir des langages où des moyens techniques propres à l’esthétique moderne. D’autre part, elle ouvre l’esprit en proposant de faire le lien avec les pièces dont les écrits font ici résonnance. Nul doute que par la découverte de ces modes de jeu, l’élève trouvera de l’amusement et de l’intérêt pour les langages contemporains. 

Guillaume Druel, Animaux minute (flûte ou clarinette) - Editions Lemoine – ISMN 979-0-2309-9584-9/9586-6/9586-3/9557-3/9558-0/9559-7

Sous la forme de miniatures, de vignettes selon l’auteur, Animaux minute est une suite de 60 pièces réunies en trois volumes de la plume de Guillaume Druel. Écrites pour clarinette ou flûte, elles se composent à chaque fois d’une vingtaine de mesures, durent entre une et deux minutes et sont de difficulté croissante. L’intérêt ici, outre le plaisir pour le jeune musicien de jouer en audition où juste chez lui, réside dans la manière d’aborder ci-et-là certaines difficultés et autres éléments musicaux essentiels dans l’apprentissage de cet art difficile. Guillaume Druel base son travail sur le rythme et le chant des animaux. Un langage qui parle naturellement à tous les enfants. 

Antoine Reicha, 34 études dans le genre fugué, Op. 97 (Cahier 4, livre 2 – Études 27 à 34) – Symétrie, édition Michael Bulley – ISMN – 979-0-2318-0841-4

L’intégrale des Études dans le genre fugué se termine avec ce quatrième cahier aux Éditions Symétrie. Pour rappel, Reicha est né à Prague en 1770 et laisse derrière lui un répertoire qui embrasse de nombreuses formes instrumentales. Dans sa classe au Conservatoire de Paris, il compte parmi ses élèves Berlioz, Franck, Liszt ou encore Gounod et Onslow… rien que ça ! Cela fait maintenant quelques années que les Éditions Symétrie rendent justice à ces compositeurs quelque peu mis sur le bord de la route mais pourtant très intéressants. C’est au musicologue Michael Bulley que l’on doit cette excellente série composée, cette fois encore, d’une note introductive conséquente en français et en anglais, d’une préface de Reicha (1820) et de remarques sur quelques pièces de l’ouvrage à l’usage des jeunes compositeurs. 

Ludwig van Beethoven, Sonates pour piano et violon – Bärenreiter – ISMN 979-0-006-53296-4/53297-1/53296-4/53297-1

C’est un travail conséquent, et comme toujours fait avec soin, que nous propose Clive Brown dans la nouvelle édition Bärenreiter des Sonates pour violon et piano de Beethoven. Année Beethoven oblige, les maisons d’éditions nous ont gratifiés de sorties consacrées aux différents répertoires du compositeur de Fidelio. Outre le travail sur le matériau musical, le gros du travail se situe ici dans une très large et impressionnante introduction réunissant propos historiques et contextuels, une lecture captivante, « entre les lignes », de la notation beethovenienne (tempo, notations ambiguës, articulation, dynamiques, ornementation, technique d’archet) et d’informations sur la présente édition. Cette préface fouillée se complète en fin de volume d’un commentaire sur les éditions précédentes, de remarques sur les propositions historiques de tempi et d’un appareil critique de qualité. Quatre volumes composent cette nouvelle édition : deux pour le clavier et deux pour le violon (sans les notices explicatives). Comme toujours, les éditions Bärenreiter se démarquent par un appareil destiné aux interprètes et offrent d’autre part à ceux qui souhaitent élargir leurs connaissances un lot d’informations impressionnant.  

Ayrton Desimpelaere

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.