Le Journal

Création espagnole avec Anja Bihlmaier à la baguette

par read here

La semaine prochaine, l'Orquesta Nacional de España proposera la première espagnole de Con sprezzatura de Josep Planells, une œuvre commandée par l'OCNE et l'Orchestre Symphonique de la WDR de Cologne, sous la direction de la cheffe allemande Anja Bihlmaier.
Celle-ci est actuellement premier chef invité de l'Orchestre Symphonique de Lahti et prenddra la tête du Residentie Orkest de La Haye à partir du mois d'août prochain.

Elle a étudié au Conservatoire de musique de Fribourg avec Scott Sandmeier, puis elle a obtenu une bourse pour poursuivre sa formation avec Dennis Russell Davies et Jorge Rotter au Mozarteum de Salzbourg.
Elle a obtenu d'autres bourses de la Fondation Brahms et elle a été admise au Deutsche Dirgentenforum en 2005. En 2006, elle a obtenu le 3e Prix du Concours International Dimitris Mitropoulos et elle a été finaliste du Concours Donatella Flick 2008 à Londres.

Serena Sáenz,1er Prix du Concours Montserrat Caballé

par read here

La jeune soprano barcelonaise Serena Sáenz (°1994) a remporté le 1er Prix de la 16e édition du Concours International de chant Montserrat Caballé, organisé pour la première fois au Gran Teatre del Liceu, le Prix du Public et les Prix Spéciaux du Liceu et du Festival de Peralada.
Les 2e Prix ex aequo vont aux sopranos russes Julia Muzychenko et Oksana Sekerina. Elles sont suivies, ex aequo aussi, du baryton américain Samson McCrady et du ténor géorgien Konstantin Kipiani.

Le jury était composé de Víctor García de Gomar, directeur artistique du Liceu, du ténor Jaume Aragall, de Carles Caballé, frère de Montserrat, du critique Roger Alier, de la professeur de chant Carmen Bustamante et de Fernando Sans Rivière, directeur de la revue Ópera Actual.

Pour la première fois de son histoire, le Concours couronne un(e) candidat(e) espagnol(e). À 12 ans, Serena a commencé à chanter dans le chœur d'enfants de l'Orfeó Català, puis elle a étudié au Conservatoire du Liceu et à la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin. En 2018, elle a remporté le Prix Mozart de l'Accademia Chigiana de Sienne et le Concours international Francisco Viñas.
Membre du Studio du Staatsoper de Berlin, elle a chanté Pamina (La Flûte enchantée), Frasquita (Carmen), Le Pic (Siegfried) sous la baguette de Daniel Barenboim, et aussi Zerbinetta (Ariadne auf Naxos). La saison prochaine, elle sera Zerline (Don Giovanni) et Nanetta (Falstaff).

En juillet dernier, elle a fait ses débuts au Liceu dans le rôle-titre de Lucia di Lammermoor aux côtés du ténor Javier Camarena, remplaçant Nadie Sierra qui avait dû annuler pour des raisons de santé.

Changement en vue à Glyndebourne

par read here

La directrice générale de l'opéra de Glyndebourne, Sarah Hopwood, quitte ses fonctions après presque 25 ans. Elle prendra sa retraite à l'automne 2022 mais restera dans la maison en tant que membre du conseil d'administration.

Le directeur général Gus Christie lui a rendu hommage, l'évoquant comme la force motrice extraordinaire à l'origine du succès de Glyndebourne.
Rappelons que la célébrité de l'opéra est largement due à son festival d'été au cours duquel les spectateurs font des pauses pouvant aller jusqu'à une heure et demie pour pique-niquer dans le parc. Le directeur musical du Glyndebourne Festival Opera depuis 2014 est Robin Ticciati qui est aussi directeur artistique du Deutsches Symphonie-Orchester Berlin depuis 2017.

Décès d'Udo Zimmermann

par read here

L'Opéra de Leipzig est en deuil de son ancien directeur artistique. Le compositeur Udo Zimmermann est décédé à 78 ans dans sa ville natale de Dresde après une longue maladie.

Ce musicien aux multiples talents a dirigé l'Opéra de Leipzig de 1990 à 2001. Il s'est particulièrement engagé dans le théâtre musical du XXe siècle et a été à l'origine de nombreuses productions légendaires et de premières mondiales.
Le mandat d'Udo Zimmermann a comporté 62 premières d'opéras et 21 premières de ballets, dont Le château de Barbe-Bleue, Eugène Onéguine, et la production de Peter Konwitschny de La Bohème.

Né en 1943, Zimmermann a chanté dans le Kreuzchor de Dresde de 1954 à 1962. Il a étudié la composition, la direction d'orchestre et le chant à l'Académie de musique de Dresde. Plus tard, il devient l'assistant du directeur artistique du Komische Oper Berlin, Walter Felsenstein. De 1970 à 1985, il a travaillé comme dramaturge pour le théâtre musical contemporain à l'Opéra d'État de Dresde. Pendant cette période, ses œuvres lyriques Levin's Mill, Der Schuhu und die fliegende Prinzessin et Weiße Rose ont été créées. Sa composition pour ballet Burning Peace a fait la réouverture du Semperoper de Dresde en 1985.

Le Centre européen des arts Hellerau de Dresde a fait son éloge : en tant que directeur artistique fondateur, il a fait de l'institution, de 2004 à 2008, un lieu de production et de rencontre pour les arts libéraux aux niveaux régional, national et international. Il était le fondateur aussi du festival "Journées de musique contemporaine de Dresde".

Fin du premier concours Hindemith à Munich

par read here

Le concours d'alto Hindemith a annoncé les lauréats de sa première édition.
Le 1er Prix va à la Japonaise Emiko Yuasa, qui a également reçu le Prix du Public.
Le 2e Prix a été remporté par le Norvégien Njord Karason Fossnes et le 3e par l'Allemande Carla Usberti.
Un prix spécial a été décerné à l'Ukrainienne Alona Khelvna.
Pour les épreuves finales, les 18 participants ont joué avec le HSO Munich, le clarinettiste Martin Spangenberg et la pianiste Angelika Merkle.
Le jury du concours était composé de Atar Arad, Hariolf Schlichtig, Naoko Shimizu, Lars Anders Tomter et Danusha Waskiewicz.

Emiko Yuasa vient du Japon. Elle a étudié le violon avec Yumino Toyoda et l'alto avec Ryo Sasaki à l'Université de musique Toho Gakuen de Tokyo. En 2018, elle rejoint la Hochschule für Musik und Theater de Munich et étudie dans la classe d'alto de Hariolf Schlichtig. Elle a également suivi des cours de maître avec Antoine Tamestit, Lawrence Power, Lars Anders Tomter, Veit Hertenstein, Eberhard Feltz, William Coleman et Nobuko Imai. Elle est parrainée par Yehudi Menuhin Live Music Now.

Le concours d'alto Hindemith a eu lieu pour la première fois cette année. Il trouve son origine dans le Concours Hindemith de la Fondation Walter Witte pour l'alto, qui a lieu tous les trois ans et est organisé conjointement par la fondation Walter Witte Viola et l'institut Hindemith de Francfort.

Aviel Cahn reconduit à la direction générale du GTG

par read here

Le Conseil administratif de la Ville de Genève et le Conseil de Fondation du Grand Théâtre de Genève confirment Aviel Cahn, actuel directeur général du Grand Théâtre de Genève, dans ses fonctions pour un 2e mandat d’une durée de 5 ans.
Nommé à la tête de l’institution lyrique pour la saison 2019-20, le premier mandat d’Aviel Cahn s’étend jusqu’en 2024. Ce second mandat, pour une durée de 5 ans, le confirme donc dans ses fonctions jusqu’en 2029 et lui permet de continuer et approfondir son travail.

Affecté par la pandémie, Aviel Cahn a vu ses 2 premières saisons au GTG fortement
restreintes de projets importants. Le prolongement de son mandat au début de sa 3e saison genevoise lui permet de récupérer sa programmation et les projets d’envergure et ainsi d’assurer la continuation du travail initié.
Aviel Cahn défend un art lyrique et chorégraphique ouvert sur la Cité et les autres formes d’art.

Né à Zurich en 1974, fort d'une formation musicale et d'un doctorat en droit, Aviel Cahn quitte la Suisse à 26 ans pour gérer les relations internationales de l’Orchestre Symphonique de Beijing, puis se charge du casting à l’Opéra de Finlande avant de diriger l’Opéra de Berne et l'Orchestre de Chambre de Zurich. A 34 ans, il est nommé Intendant de l’Opéra des Flandres à Anvers et Gand.

Son travail et ses productions ont été couronnés de divers prix internationaux. Il est actuellement vice-président d’Opera Europa, organisation faîtière des maisons d’opéra européennes.

Bernard Haitink, 1929-2021

par read here

Nous venons d'apprendre le décès du chef Bernard Haitink, à l’âge de 92 ans. L'éminent chef d'orchestre néerlandais est décédé paisiblement chez lui.

Bernard Haitink était l'un des chefs d'orchestre les plus célèbres de sa génération. Il a été chef d'orchestre du Royal Concertgebouw Orchestra pendant 27 ans. Il a également été directeur musical du Royal Opera, Covent Garden, et du Glyndebourne Festival Opera, ainsi que chef principal de l'Orchestre Philharmonique de Londres et de l'Orchestre Symphonique de Chicago.
Il était aussi un mentor passionné pour les futures générations de chefs d'orchestre, offrant généreusement son temps à l'enseignement et aux masterclasses.

Parmi les nombreux titres qui lui ont été décernés, M. Haitink a été Chef Emérite de l'Orchestre Symphonique de Boston, de l'Orchestre des jeunes de l'Union européenne et Membre Honoraire de l'Orchestre de Chambre d'Europe, des Berliner Philharmoniker et des Wiener Philharmoniker, avec lesquels il a donné son dernier concert en septembre 2019. Il a été Commandeur de l'Ordre du Lion des Pays-Bas, Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en France, et Compagnon d'honneur au Royaume-Uni.

Son héritage, on le cultivera en évoquant ses interprétations inégalées des grands chefs-d'œuvre symphoniques et lyriques : le musicien légendaire nous laisse plus de 450 enregistrements.

210 ans

par read here

Franz Liszt est né le 22 octobre 1811 à Raiding dans le Burgenland, fils d'un propriétaire allemand installé en Hongrie.

Le Royal Opera House et le mouvement Black Lives Matter

par read here

Le Royal Opera House va revoir les classiques du répertoire en fonction des "nouvelles sensibilités culturelles".
Le Royal Opera House de Londres s'est engagé à reconsidérer les titres les plus classiques du répertoire afin que leurs représentations soient "adaptées aux nouvelles sensibilités culturelles". Cet engagement fait partie de la déclaration plus large sur l'égalité, la diversité et l'inclusion que Covent Garden a rendue publique en mai 2021, notant alors qu'il était "important de reconnaître que notre histoire est imparfaite et que notre bilan en matière de diversité a été incohérent".

Suite à la montée du mouvement Black Lives Matter, l'institution londonienne s'est engagée à s'assurer que ses programmes prennent en compte les sensibilités contemporaines, notamment en ce qui concerne les questions ethniques et le rôle des femmes.

La mise en scène, la distribution et les costumes seront revus en fonction de ces principes. Ainsi, Covent Garden s'engage à ne pas exiger des interprètes qu'ils partagent l'ethnicité supposée ou imaginée des personnages qu'ils incarnent, en s'abstenant d'utiliser des maquillages qui suggèrent ou masquent l'origine ethnique de chaque interprète.

Les 50 ans de Pau Casals aux Nations Unies

par read here

Cette année marque le 50e anniversaire de la création de l'Hymne aux Nations Unies sur des paroles du poète W. H. Auden. H. Auden, que le Secrétaire général U-Thant a commandé à Pau Casals.
Ce même 24 octobre 1971, la Médaille de la Paix des Nations unies était décernée à Pau Casals au siège de l'Assemblée Générale à New York. Son discours de remerciement impromptu et émouvant est devenu une référence historique.

Cinquante ans plus tard, la Fondation Pau Casals commémore ce moment en organisant un concert au Palau de la Música Catalana avec la Philharmonie Franz Schubert et le chœur de l'Orfeó Català. Au programme, bien sûr,  l'Hymne aux Nations Unies.

Le 50e anniversaire du discours de Pau Casals aux Nations unies a été déclaré "commémoration officielle de 2021" par la Generalitat de Catalunya.
Sous la direction de Tomàs Grau et avec les voix d'Eugenia Boix (soprano), Marta Infante (mezzo-soprano), Joan Francesc Folqué (ténor) et Josep-Ramon Olivé (baryton), le programme comportera aussi le Concerto pour deux violons en ré mineur, BWV 1043 de J. S. Bach et le quatrième mouvement de la Neuvième Symphonie en ré mineur, op. 125, de Ludwig van Beethoven.