Le Journal

Un Trio belge remarqué à Munich

par

VanBaerleTrio3L'ensemble belge "Trio Van Baerle" a été nommé 2e prix ex-æquo avec le Trio Karénine (France) au 62e Concours International de Musique de l'ARD Munich. Il n'y a pas eu de premier prix. Le jury était présidé par Menahem Pressler.

Les membres du Trio Van Baerle se sont rencontrés alors qu'ils étaient étudiants au Conservatoire d'Amsterdam. Il est composé du violoncelliste Gideon den Herder (1986), du pianiste Hannes Minnaar (1984, 3e prix du Concours Reine Elisabeth 2010), et de la violoniste Maria Milstein (1985), très remarquée par Crescendo pour sa prestation au Concours Reine Elisabeth. Le trio a travaillé avec Dmitri Ferschtman avant de suivre des cours et des masterclasses avec, entre autres, Willem Brons, Ana Chumachenco, Mark Lubotsky et le Parkanyi Quartet. Mais le moment crucial de son cheminement fut la rencontre en 2008 de Menahem Pressler avec qui il a travaillé à de nombreuses reprises.
Le Trio Van Baerle a déjà obtenu de nombreux prix lors de concours nationaux et internationaux : en avril 2011, le 1er prix, le prix du public et deux prix spéciaux au Concours International de Musique de Chambre de Lyon et, un mois plus tard, le Vriendenkrans Competition où ils reçurent le prix de Radio 4, le «Talent de l'Année» et le prix du public. En 2012, il a reçu le Kersjes Prize, un prix de 50.000 euros pour le développement de sa carrière. En mars 2011, le Trio Van Baerle a fait une tournée aux Pays-Bas et ses débuts au Concertgebouw. Pour la saison à venir, il a été nommé « Rising Star » par l' «European Concert Hall Organisation» ce qui leur assure une tournée dans les plus grandes salles des grandes capitales.

Serge Dorny, directeur d'une Maison légendaire

par

semperoperOn en parlait depuis un petit temps, le contrat vient d'être signé: le Belge Serge Dorny est nommé directeur du Semperopera de Dresde, un des plus anciens théâtres de répertoire d'Allemagne qui, malgré les vicissitudes de la guerre (le Semperopera fut victime du bombardement de Dresde en 1945) et des inondations, plus récemment en 2002, figure parmi les Grandes Maisons qui ont donné de nombreuses "premières" (Richard Strauss, Richard Wagner, Weber, Hindemith, Bernd Aloïs Zimmerman,...) et dont l'orchestre, la Staatskapelle, fondée en 1548, a connu à sa tête Heinrich Schütz, Johann Adolf Hasse, Karl Maria von Weber, Wagner, Fritz Busch, Karl Böhm, Josef Keilberth, Rudolf Kempe,... et aujourd'hui Christian Thielemann. Un des plus anciens orchestres du monde, si ce n'est la plus ancien, un des plus renommés et des plus constants aussi.
Si la prise de décision a pris du temps, c'est parce qu'il était question de rémunération: selon la presse allemande, le salaire proposé à Serge Dorny était le salaire le plus élevé d'un directeur d'opéra en Allemagne, soit d'un tiers inférieur à celui dont il bénéficiait à Lyon (200.000 euros au lieu de 300.000). La motivation artistique a-t-elle prévalu? Toujours est-il que Serge Dorny succédera à Ulrike Hessler décédée en juillet 2012 -le poste était resté vacant depuis- à partir de la saison 2014-2015. Le contrat a été signé pour une période de 5 ans.
On se réjouit de la nomination de Serge Dorny qui, en dix ans, a fait de l'opéra de Lyon celui dont la programmation est la plus intéressante de France -les Parisiens diront "après l'opéra de Paris"! Contrairement à Gérard Mortier dont il fut le dramaturge à La Monnaie, Serge Dorny a usé de savoir-faire et de diplomatie pour amener le public à un répertoire et des mises en scène engagées. Il laissera à son successeur un public dont plus de la moitié est âgé de moins de 45 ans et le quart de moins de 26 ans. Son parcours belge l'avait mené à la direction artistique du Festival van Vlaanderen avant de rejoindre Londres où il fut intendant du London Philharmonic, et Lyon ensuite.

Sergueï Filine de retour au Bolshoï

par

FilineSergueï Filine, le directeur artistique du ballet du Bolchoï  agressé à l'acide en janvier dernier, est rentré samedi dernier à Moscou après plusieurs mois de soins dans une clinique allemande où il a subi une vingtaine d'opérations et une greffe de peau. Il aurait retrouvé la vue de l'oeil gauche à 80% et son oeil droit pourrait voir de grands symboles selon le rapport de la clinique. Sergueï Filine a déclaré qu'il souhaitait reprendre son poste au Bolchoï et lancer sa nouvelle saison. C'est aujourd'hui qu'il rencontrera la troupe. Divers licenciements ont eu lieu depuis l'agression, dont le directeur de la vénérable maison, Anatoli Iksanov, limogé en juillet par les autorités russes.

 

Kurt Masur s'inquiète des coupes budgétaires dans les orchestres allemands

par

MasurDans une interview à l'agence de presse DPA en Allemagne, Kurt Masur s'inquiète des coupes drastiques opérées dans les budgets du paysage orchestral allemand. "En Allemagne, nous avons donc renoncé à quelque chose qui était une sorte de monopole dans le monde" a-t-il déclaré. Il faut aussi absolument donner plus de place à l'éducation et à la formation musicale.
"Il est étonnant qu' il y ait des écoles où vous n'avez pas de leçons de musique parce qu'il n'y a pas d'enseignant. Les chansons populaires allemandes et les chansons folkloriques ont été perdues par la négligence de tous: la presse, les écoles de musique, les enseignants. On a perdu des choses qui étaient précieuses. Si les mères s'habituaient à nouveau à chanter de petites berceuses à leur enfant, il s'en souviendrait après 30 ans. Il s'agit d'une rente viagère. Aujourd'hui on appuie sur le bouton de la radio, c'est très joli, mais ce n'est pas la même que lorsque l'on chante avec des amis. [...] Si les gens connaissaient le pouvoir de la musique, quelle puissance on peut en tirer !"

 

Un Brésilien lauréat du Concours Clara Haskil

par

Budu

Avec sa 25e édition, le Concours Clara Haskil fêtait cette année son 50e anniversaire. Après 5 jours et demi d’épreuves, trois jeunes pianistes ont rivalisé de talent ce jeudi soir devant une salle comble et visiblement subjuguée. Il fallait trancher! Le candidat brésilien d’origine roumaine a su s’imposer face aux deux autres finalistes en lice pour le prix. Par son jeu expressif et subtil, Christian Budu a pu convaincre et même soulever l’enthousiasme du public et du jury avec le Concerto pour piano en la mineur de Schumann. Le prix, d'un montant de 25.000 CHF offert par la Fondation Haskil, a été remis au lauréat par Martin T:Son Engstroem, fondateur et directeur du Verbier Festival.

Outre la remise du Prix Clara Haskil, le concours a décerné d’autres prix récompensant des candidats dans diverses catégories, à savoir:
- Le Prix du Public d’un montant de CHF 3'000.- a été décerné à Christian Budu
- Le Prix «Coup de Cœur» de la Jeune critique d’un montant de CHF 3'000.- a été décerné à Christian Budu
- Le Prix Children’s Corner de CHF 2'000.- est été décerné à Joachim Carr
- Et pour la 1ère fois, le Prix «Modern Times», d’un montant de 3.000 CHF,  récompensant la meilleure interprétation de l’œuvre commandée à Bruno Mantovani "The worst of" a été attribué à Dmitri Mayboroda. Le nom «Modern Times» fait à la fois référence à l’œuvre cinématographique de Charlie Chaplin («J’ai connu trois génies dans ma vie: Einstein, Churchill et Clara Haskil.») et à la musique contemporaine, genre désormais bien présent dans le Concours Clara Haskil qui passera commande d’un bis en prévision de chaque nouvelle édition.

Le jury du 25ème Concours Clara Haskil était composé de Martin T:Son Engstroem (président), Maria Tipo, Christopher Alder, Joaquín Achúcarro, Nicholas Angelich, Staffan Scheja (remplaçant Peter Frankl, souffrant) et Bruno Mantovani.

Rénovation du Festpielhaus wagnérien

par

Le Ministre de la Culture Bernd Neumann (CDU), le ministre bavarois Wolfgang Heubisch Art (FDP) et la directrice du festival, Katharina Wagner, ont signé : le Festspielhaus  connaîtra d'importants travaux de rénovation d'ici 2021. Le gouvernement fédéral et de l'état paieront chacun dix millions d'euros, le tiers restant provenant de la ville de Bayreuth, du district de Haute-Franconie et de la Société des Amis de Bayreuth.
Le Ministre Heubisch exige que le festival reste entre les mains de la famille Wagner: "Une direction du festival sans la famille Wagner, je ne peux pas l'imaginer," a-t-il déclaré à l'agence DPA de Munich. "Le nom est 'Richard Wagner Festival' et cela dit tout. Beaucoup de membres de la famille sont impliqués dans les arts et le gène Wagner devrait y rester ». Les contrats de Katharina Wagner et Eva Wagner-Pasquier expirent en 2015. Alors que son père Wolfgang Wagner était doté d'un engagement à vie, le contrat de Eva et Katharina a été signé en 2008 pour une durée de sept ans et les dernières productions de Bayreuth ont été fortement critiquées tant par le public que par la presse (voir notre Journal).

Outhere Distribution ne cesse de se développer

par

Suite aux faillites de Codaex et de AMG qui distribuaient un grand nombre de labels en Belgique et au Benelux, on se demandait où allaient passer certains de ceux-ci.
Outhere Distribution distribue désormais les labels suivants :

- EuroArts
- Fuga Libera
- Cyprès
- Alpha
- Orlando Records
- Arcana
- Ricercar
- Ediciones Singulares
- BR Klassik
- Solo Musica
- Carus
- Ramée
- Out Note Records
- Phi
- Lauda
- Musique en Wallonie
- Wiener Symphoniker
- Rewind
- Paladino Muse
- Aeon
- Metropolis
- Zig Zag Territoires
- Accent
- Pentatone

On leur souhaite bon vent !

 

 

Qui prendra Salzbourg ?

par

La décision est attendue pour le 25 septembre. Certains noms se bousculent au portillon. On sait que Michael Haefliger -qui préside actuellement au Festival de Lucerne- s'est retiré de la course. Il semble aussi que le favori soit Marcus Hinterhäuser qui présidait aux concerts du festival jusqu'à la reprise par Pereira. Mais dans la course on trouve aussi Peter de Caluwe (La Monnaie, Bruxelles), Serge Dorny (Opéra de Lyon) et Pierre Audi (Pays-Bas Opera). Pour Serge Dorny, les choses ne se seraient-elles pas arrangées avec le Semper Oper de Dresde où ne se jouaient plus que des questions de salaire ?

Mortier, suite et... ?

par

JOAN MATABOSCH SUCEDERÁ A GERARD MORTIER EN EL TEATRO REALSuite de notre Journal des 3, 9 et 12 septembre...
Les choses n'ont pas traîné à Madrid. Le 3 septembre, le Teatro Real annonçait qu'il cherchait un successeur à Mortier. Décrétant qu'en Espagne, il ne voyait personne pour lui succéder, ce dernier avait communiqué sa liste de personnes "à la hauteur", ajoutant que si le nouveau directeur artistique était nommé sans son accord, il démissionnerait avant le terme de son contrat (2016). Le 9, le Teatro Real annonçait la nomination de Joan Matabosch, directeur artistique du Liceu de Barcelone depuis 1996, et le 12, l'annonce était officielle, avec prise de fonction immédiate. Un camouflet pour Mortier, formellement inélégant au moment bouillant directeur est actuellement en Allemagne pour soigner un cancer. La direction madrilène semble ne pas avoir apprécié les déclarations de Mortier à la presse et la tentative d'imposer sa liste. En mars dernier déjà (voir notre journal) Jesus Lopez-Cobos, l'ancien chef du Teatro Real de Madrid, avait porté plainte pour diffamation contre Gérard Mortier: dans une interview au journal autrichien "Kurier", lui qui n'a jamais craint l'arrogance, avait déclaré que Jesus Lopez-Cobos avait été remercié par le Théâtre suite à la piètre qualité de son travail alors que, dit-il, c'est de son propre gré qu'il a quitté sa fonction.

Claudio Abbado doit annuler une série de concerts

par

Sur la recommandation de ses médecins, Claudio Abbado a été contraint d'annuler ses engagements à court terme, et notamment les quatre concerts qu'il devait donner avec le Lucerne Festival Orchestra au Suntory Hall de Tokyo les 15, 17, 20 et 21 Octobre 2013, ainsi que le concert dans le cadre du Lucerne Festival Ark Nova le 12 Octobre 2013. Les concerts au Suntory Hall sont annulés; la programmation des concerts au Lucerne Festival Ark Nova sera annoncée à une date ultérieure.
Voici le texte de Claudio Abbado :

Mes chers amis,
Nous avons beaucoup de souvenirs inoubliables dans nos cœurs avec notre dernier projet réalisé en 2006 de la création de l'Orchestre du Festival de Lucerne et j'étais très impatients de visiter à nouveau le Japon. J'étais enthousiasmé par la perspective de pouvoir partager du temps avec les mélomanes japonais en octobre prochain.
Toutefois, je regrette profondément que nous n'avons pas d'autre choix que d'annuler tous nos concerts à Tokyo pour des raisons de santé. Je demande votre compréhension.