Le Journal

Jordi Savall aux Etats-Unis et au Canada

par

Jordi Savall entamera ce 22 février une tournée de dix concerts aux États-Unis et au Canada, qui le conduira, avec Le Concert des Nations et La Capella Reial de Catalunya, dans neuf villes différentes jusqu'au 6 mars.

Ils débuteront  le 22 février au Carnegie Hall de New York avec un programme consacré à Monteverdi, repris le lendemain sur la même scène, cette fois avec la musique du Versailles baroque. Ce seront ensuite Boston, Toronto, Santa Barbara, Berkeley et Seattle avec les Musiques baroques de Versailles et Tous les Matins du Monde.

La Maestra, les candidates

par

La deuxième édition du concours de femmes chefs d'orchestre La Maestra se déroulera du 3 au 6 mars 2022 à la Philharmonie de Paris qui organise cet événement avec le Paris Mozart Orchestra. Au total, 202 candidates de 48 nationalités et de 5 continents se sont inscrites, avec une moyenne d'âge de 35 ans.
Certains candidates de 2020 se sont représentés mais 132 femmes chefs d'orchestre se présentaient pour la première fois.

Le jury présidé par Deborah Borda, directrice générale du New York Philharmonic, comprend Marin Alsop, Claire Gibault, Ariane Matiakh et Markus Stenz.

Les candidates retenuess sont
Yeo Ryeong Ahn, 29 ans - Corée du Sud
Clara Baget, 23 ans - France
Mélisse Brunet, 45 ans - France
Mercedes Diaz Garcia, 42 ans - Espagne
Ustina Dubitsky, 33 ans - Allemagne
Tamara Dworetz, 32 ans - États-Unis
Beatriz Fernández Aucejo, 38 ans - Espagne
Vivian Ip, 35 ans - Hong Kong
Nikol Kraft, 33 ans - République tchèque
Maria Kurochkina, 32 ans - Russie
Natalia Raspopova, 39 ans - Australie
Joanna Natalia Slusarczyk, 36 ans - Pologne
Anna Sulkowska-Migon, 26 ans - Pologne
Zoe Zeniodi, 45 ans - Grèce

Sans Edo de Waart

par

Edo de Waart se dédit de ses concerts avec l'Orchestre Symphonique de Chicago le mois prochain "en raison de complications imprévues dans le calendrier".

Le chef d'orchestre assistant du Boston Symphony, la jeune Russe Anna Rakitina, prendra le relais.

Ferenc Fricsay, 60 ans

par

Ce 20 février 2022 marque le 60e anniversaire de la mort du chef d'orchestre hongrois Ferenc Fricsay.
Il a reçu sa formation musicale à l'Académie de musique Franz Liszt de Budapest et a été l'élève de Zoltán Kodály (composition) et de Béla Bartók (piano).
En 1939, il fait ses débuts à l'Opéra de Budapest dont il devient le directeur musical en 1945.
La percée internationale a lieu en 1947 lors de la création de l'opéra de Gottfried von Einem, Dantons Tod, au Festival de Salzbourg. En 1948, il dirige la création du Vin herbé de Frank Martin et, en 1949, celle d'Antigone de Carl Orff au Festival de Salzbourg. Jusqu'au début des années cinquante, il fut GMD du Deutsche Oper Berlin et, de 1956 à 1958, GMD du Bayerische Staatsoper.
À partir de 1959, il est chef principal de l'orchestre symphonique de la RIAS de Berlin et est acclamé par le public et la presse.
Ses nombreux enregistrements discographiques documentent son héritage musical.

On le sait moins

par

En 1978, le père de la mezzo-soprano Brigitte Fassbaender, Willi Domgraf-Fassbaender, est décédé. Avec sa voix merveilleusement souple et son excellente technique, il était considéré comme l'un des meilleurs barytons lyriques de l'entre-deux-guerres. Il est né le 19 février 1897 à Aix-la-Chapelle sous le nom de Willi Fassbaender. Il a adopté le double nom de "Domgraf-Fassbaender" pendant son séjour à Stuttgart, afin d'éviter les confusions fréquentes avec son collègue Wilhelm Fassbinder.
Après ses études à Aix-la-Chapelle, Berlin et Milan, il fait ses débuts en 1922 au théâtre municipal d'Aix-la-Chapelle dans le rôle du comte Almaviva dans Les Noces de Figaro. Suivent des engagements à Berlin (1923-1925), à Düsseldorf (1925-1927) et à Stuttgart (1927-1930). De 1930 à 1948, il chante régulièrement à l'Opéra National Unter den Linden de Berlin et se fait alors se fait une réputation particulière de chanteur mozartien, notamment dans son rôle-phare de Figaro dans l'opéra de Mozart.
Après la guerre, Domgraf-Fassbaender s'installe à Nuremberg. Il s'y occupa entre autres des scènes municipales en tant que chef de troupe et travailla à partir de 1954 comme professeur au conservatoire Meistersinger. Il était un professeur de chant très demandé et couronné de succès. Ses élèves les plus remarquables furent Rita Streich et sa fille Brigitte Fassbaender.
Willi Domgraf-Fassbaender est décédé le 13 février 1968 à Nuremberg. Son héritage nous est parvenu par le biais de nombreux enregistrements discographiques, dont certains ont été réédités en CD.

 

La Messe de César Franck à la Bibliothèque Royale

par

En décembre dernier, la Bibliothèque Royale a acquis le manuscrit autographe complet de la version orchestrée de la Messe à trois voix en la majeur du compositeur liégeois César Franck (1822-1890), œuvre répertoriée sous la référence CCF 203. L’exceptionnel volume de 107 pages constitue l’unique source autographe de cette version orchestrée datant de 1860 et comprenant les six parties de la messe (Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, O Salutaris et Agnus Dei). En effet, les seules sources connues à ce jour pour cette œuvre étaient d’une part, sa réduction publiée pour 3 voix, orgue, harpe, violoncelle et contrebasse (dont le manuscrit autographe est conservé à la Bibliothèque nationale de France) et d’autre part, l’édition de la partition d’orchestre publiée à titre posthume en 1909.

Cette partition majeure rejoint l’ensemble des autographes musicaux de Franck déjà conservés dans les collections de la Bibliothèque, comprenant des mélodies et cantates, l’oratorio Ruth, le Trio concertant, le Quatuor, Prélude, aria et final, ou encore les Pièces pour harmonium.
Ce manuscrit est remarquable car il offre la version orchestrée inédite de l’O Salutaris auquel, du vivant-même de Franck, on a substitué le célèbre Panis angelicus, selonMarie Cornaz, responsable de la Section de la Musique.

La Bibliothèque Royale s’impose donc plus encore comme un lieu de conservation et de valorisation fondamental pour l’étude de l’œuvre de Franck, compositeur majeur du XIXe siècle dont on célèbre le bicentenaire de la naissance en cette année 2022.

Ramon Tebar fait ses débuts à Baden-Baden

par

Le chef espagnol prend aujourd'hui ses fonctions à la Philharmonie de Baden-Baden avec, au programme, la 2e Symphonie de Borodine : C'est dans cette salle (Kurhaus, Philharmonie de Baden-Baden), où je dirigerai cette semaine la Symphonie n° 2 de Borodine, que Franz Liszt, au Festival qu'il avait ici depuis des années, a dirigé la première européenne de cette œuvre en 1880 avec ce même orchestre, la Philharmonie de Baden-Baden, dont le succès a contribué à catapulter Borodine vers la gloire mondiale. On peut sentir le poids de l'histoire. Quel honneur de le diriger ici. Tebar dirigera aussi une pièce de Rodion Schtschedrin.

Le VPO fait face à son passé

par

À l'occasion du 180e anniversaire de sa fondation, fin mars, l'Orchestre Philharmonique de Vienne rend hommage aux musiciens de l'orchestre qui ont été victimes du nazisme, ainsi qu'à leurs familles. Dix-sept pierres commémoratives ont été fabriquées à cet effet et seront posées dans les mois à venir devant des maisons de Vienne figurant dans les archives de l'Orchestre Philharmonique comme étant le dernier lieu de résidence des musiciens. Ces pierres commémoratives ont pour but d'appeler les générations futures à la vigilance -60 des 123 musiciens du Philharmonique de Vienne étaient membres du parti nazi en 1942.

Les pierres ont été présentées aux membres de l'orchestre dans le cadre d'une répétition au Musikverein de Vienne. Le directeur de l'orchestre, Daniel Froschauer, souhaite ainsi rendre aux victimes la dignité qui leur a été autrefois refusée : Chacune de ces pierres raconte l'histoire de la vie d'un musicien qui a été stigmatisé comme un étranger pour des raisons racistes et idéologiques, alors qu'il était l'un des nôtres. L'orchestre a été soutenu dans ce projet par l'association "Pierres de la mémoire" ainsi que par l'historien Oliver Rathkolb.
.

Un peu d'histoire.
L'Orchestre Philharmonique de Vienne est l'un des plus grands orchestres du monde. Il a fait sa première apparition le 28 mars 1842 sous la direction d'Otto Nicolai, tous les musiciens de l'époque étaient également membres de l'orchestre de l'Opéra royal et impérial de Vienne. C'était la première fois que des musiciens professionnels se réunissaient dans un orchestre de concert.
Le 15 janvier 1860, Carl Eckert dirigea le premier concert d'abonnement de l'Orchestre Philharmonique de Vienne. Avec Hans Richter, qui en assura la direction de 1883 à 1898, l'orchestre acquit une grande renommée sociale. Depuis sa création, l'orchestre a collaboré avec de nombreux chefs d'orchestre renommés. Une collaboration particulièrement durable s'est établie avec les futurs chefs d'orchestre honoraires Karl Böhm et Herbert von Karajan, ainsi qu'avec Leonard Bernstein, qui s'est produit avec l'orchestre à partir de 1966.

 

Le Téléphone a 75 ans

par

Le Téléphone, ou L'Amour à trois, opéra comique en un acte en anglais de Gian Carlo Menotti -qui a écrit paroles et musique- est composé pour une production du Ballet Society, institution crée en 1946.
Le téléphone, oeuvre de quelque 20 minutes, a d'abord été présenté en complément de soirée, avec une autre œuvre de Menotti, The Medium, au théâtre Heckscher à New York du 18 au 
La production de Broadway a lieu le , au Théâtre Ethel Barrymore. Le Metropolitan Opera l'a représenté le .

L'opéra rencontre un vif succès dès le début, enchaînant plus de mille représentations au Théâtre Ethel Barrymore. Les critiques sont bonnes et sans restriction. Marc Pincherle écrit : Dans l'entraînement de la première heure, j'ai écrit le mot de chef-d'œuvre. À la réflexion, je le maintiens.
Le CD existe avec les créateurs : Marilyn Cotlow, soprano ; Frank Rogier, baryton ; Columbia Concert Orchestra, dir. Emanuel Balaban (1947, CBS). L'œuvre a aussi fait l'objet d'enregistrement pour la radio l'année suivante sous la direction d'Alfredo Antonini.

Nominations à l'Opéra de Vienne

par

L'Opéra d'État de Vienne a nommé trois nouveaux musiciens au sein de son orchestre dont deux Américains. Il s'agit de : Hannah Cho et Lucas Takeshi Stratmann aux violons, Christoph Hammer aux altos.
Tous trois deviennent donc des candidats de l'Orchestre Philharmonique de Vienne.

Cho et Stratmann sont diplômés de la Juilliard.