Le Journal

Les Prix Ópera XXI

par

Les prix Ópera XXI ont annoncé les lauréats de leur quatrième édition.

Le prix de la meilleure nouvelle production a été attribué à l'opéra Lessons in Love and Violence de George Benjamin mis en scène par Katie Mitchell au Gran Teatre del Liceu, coproduction avec le Teatro Real, Londres, Amsterdam, Hambourg, Lyon, Chicago.

La nomination au titre de du meilleur chanteur a été divisée en deux prix : masculin et féminin. Le baryton Ludovic Tézier a remporté le prix du meilleur chanteur pour son rôle du Conte di Luna (Il Trovatore) au Liceu et de Germont (La Traviata) à l'Ópera de Las Palmas de Gran Canaria. Asmik Grigorian a reçu le prix de la meilleure chanteuse pour sa Rusalka au Teatro Real de Madrid.

La soprano espagnole Marina Monzó a reçu le prix du meilleur jeune chanteur pour sa Despina dans Don Giovanni au Teatro Real, sa Despina (Così fan tutte) aux Arts de València et son Óscar (Un ballo in maschera) au Teatro de la Maestranza de Séville.

Ivor Bolton a remporté le prix du meilleur chef pour Partenope et Peter Grimes au Teatro Real de Madrid, tandis que le prix du meilleur metteur en scène est revenu à Laurent Pelly pour Viva la Mamma au Teatro Real et La cenerentola à Valence.

L'exposition "Colón Fábrica", au Teatro Colón de Buenos Aires reçoit le prix de la meilleure initiative pour la promotion et la diffusion de l'opéra pour son exposition permanente, sur 7500 mètres carrés, de décors historiques, de costumes et d'accessoires construits dans les ateliers du théâtre.

Enfin, Gianni Schicchi au Teatro Mayor de Santo Domingo de Bogotá reçoit le titre de  meilleure nouvelle production latino-américaine.

 

 

 

 

 

Mauser, suite et pas fin

par

Siegfried Mauser, l'ancien président du conservatoire de musique de Munich condamné pour trois agressions sexuelles, aurait dû se présenter à la prison début février, ce qu'il n'a pas fait. Son avocat de Mauser indique qu'il n'a pas appris à temps que sa demande de grâce -introduite en dernière minute- auprès du Président autrichien avait été rejetée.
On a déjà  compris que Mauser et son avocat épuiseront toutes les procédures pour éviter la case prison.

 

Création espagnole

par

L'Auditorio de Tenerife accueillera en mars la première espagnole de l'opéra Florencia en el Amazonas du Mexicain Daniel Catán. L'œuvre, sur un livret de Marcela Fuentes-Berain, a été créée en 1996 et traite des différentes façons de vivre l'amour à travers un voyage en bateau sur l'Amazone. Cet opéra, qui s'appuie sur des éléments de réalisme magique inspirés par Gabriel García Márquez, est présenté pour la première fois en Espagne, après une longue tournée des opéras d'Amérique. En Europe, il n'a été offert qu'en Allemagne et en Suisse.

La direction musicale sera assurée par Pedro Halffter à la tête du Sinfónica de Tenerife. La mise en scène est assurée par Chía Patiño dans une scénographie d'Izmir Ickbal, des costumes de Felype de Lima et des éclairages d'Erin Flemming.

Le décès d'Ezio Frigero plonge les grandes scènes dans le deuil

par

Le partenaire préféré du metteur en scène Giorgio Strehler en matière de costumes et de scénograhie, Ezio Frigerio, est décédé à l'âge de 91 ans.

Né en 1930, il a étudié l'architecture à l'école polytechnique de Milan et a rapidement commencé à collaborer en tant que costumier avec le Piccolo Teatro de Milan et son directeur Giorgio Strehler, ainsi qu'avec le Teatro alla Scala.

Au cours de sa carrière, il a monté près de 500 spectacles sur les plus grandes scènes internationales, dont beaucoup en étroite collaboration avec sa femme, la costumière Franca Squarciapino.
Au Teatro Real de Madrid, par exemple, il s'est illustré dans Manon (2000), Falstaff (2002), Madama Butterfly (2002), Tosca (2004, 2011), Don Giovanni (2005), Tristan et Isolde (2007) et Les Contes d'Hoffmann (2006).
Il a également travaillé pour le cinéma avec, entre autres, Vittorio De Sica, Liliana Cavani et Bernardo Bertolucci.
Outre des dizaines de productions pour la Scala, il avait été choisi pour dessiner la pierre tombale de son ami Rudolf Nureyev.

La Scala s'est exprimée :
La Scala pleure la perte d'Ezio Frigerio, actif depuis plus de 50 ans dans le théâtre dramatique, l'opéra, le ballet et le cinéma, un modèle de la culture italienne du vingtième siècle : un scénographe qui a su laisser son influence sur les productions de tous les grands metteurs en scène avec lesquels il a travaillé, de Strehler à Ronconi, de Liliana Cavani à Graham Vick, de Bertolucci à Rappeneau.
Il commence sa collaboration avec Giorgio Strehler au Piccolo Teatro en 1955 et, la même année, il fait ses débuts à la Scala en concevant les costumes de Il matrimonio segreto à l'occasion de l'inauguration de la Piccola Scala. S'ensuit une très longue et fructueuse collaboration avec la Scala, qui le conduit à signer 32 productions, dont 8 inaugurent la Saison : Otello (1959), Simon Boccanegra (1971 e 1978), Falstaff (1980), Lohengrin (1981), Ernani (1982), Don Giovanni (1987), Fidelio (1990 et 7 décembre 1999), Otello (2001).
Grâce à Roland Petit et à son amitié avec Rudolf Noureev, il fait ses débuts dans le monde du ballet, d'abord en France puis à La Scala avec Le Lac des cygnes et Roméo et Juliette. Au cours de sa carrière, il a travaillé sur plus de 300 productions et a été récompensé par de nombreux prix dont le Molière, le Prix de la critique française à deux reprises, le Prix de la critique anglaise, le Premio Abbiati à deux reprises et, pour le cinéma, le César, le Prix de la Communauté européenne et une nomination aux Oscars.

César Franck : les Eolides

par

Faisant suite  à l’édition révisée du Chasseur Maudit de César Franck, interprétée en septembre dernier par l’Orchestre symphonique de La Monnaie dirigé par Alain Altinoglu, la maison d’édition belge  XXI Music Publishing présente une nouvelle édition révisée du poème symphonique  Les Éolides (FVW 43) d'après Leconte de Lisle.  

La première de cette nouvelle édition 2022 sera donnée par le Belgian National Orchestra dirigé par Otto Tausk à l'occasion de deux concerts programmés au CC  Cultuurcentrum de Hasselt (le 5 février) et au De Singel d'Anvers (6 février) dans le cadre d'un festival consacré à Marcel Proust et les musiques de son temps.  Le concert anversois sera enregistré par la radio belge Klara pour une diffusion ultérieure.  

Ce travail éditorial est érigé selon les manuscrits autographes conservés à la Morgan Library de New York et à la Bibliothèque nationale de France à Paris. Le musicologue Joël-Marie Fauquet, grand spécialiste de César Franck, a rédigé l’introduction de cette parution.

 

 

Daniela Candillari à l'Opera Theatre of Saint Louis

par

L'Opera Theatre of Saint Louis a nommé Daniela Candillari comme premier chef principal.

D'origine serbe et slovène, Daniela Candillari a fait ses débuts au Met cette saison en dirigeant l'Eurydice de Matthew Aucoin. Elle a grandi avec une grand-mère chanteuse d'opéra et elle est spécialiste de l'opéra contemporain. Elle s'apprête à diriger Fire Shut Up in my Bones de Terence Blanchard au Lyric Opera de Chicago.

Daniela Candillari est aussi compositrice et elle a reçu des commandes des Orchestres Symphoniques de Boston, Cleveland, Detroit et Pittsburgh, ainsi que des trois orchestres résidents du Lincoln Center : l'Orchestre du Metropolitan Opera, l'Orchestre Philharmonique de New York et le New York City Ballet.
Elle a fondé son propre orchestre de chambre, Gravity Shift, à New York, afin de faire découvrir le répertoire contemporain à de nouveaux publics. Fervente éducatrice, elle a passé l'été 2019 à diriger la première de Cold Mountain de Jennifer Higdon sur la côte ouest à la Music Academy of the West.

Elle est titulaire d'un doctorat en musicologie de l'Universität für Musik de Vienne, d'un master de musique en études de jazz de la Jacobs School of Music de l'Université d'Indiana, et d'un master de musique et d'une licence en interprétation du piano de l'Universität für Musik de Graz. Elle a bénéficié d'une bourse Fulbright et a ensuite reçu une bourse TED.

Les jeunes metteurs en scène d'opéra à l'honneur

par

Le Prix Götz Friedrich 2021 pour les jeunes metteurs en scène d'opéra est attribué à Anna Bernreitner. L'Autrichienne de 35 ans reçoit cette distinction pour sa mise en scène de Proserpina de Wolfgang Rihm au Neue Oper Wien : sa mise en scène a permis au public de découvrir une pièce d'opéra contemporain pas si simple que cela, grâce à une organisation scénique originale et surprenante et à une gestion virtuose des personnages. Le prix, doté de 7 500 euros, lui sera remis en février à Berlin.

L'Opéra de Zurich décerne un Prix Spécial (2 500 euros) à Maximilian Berling (24 ans) qui a fait de Das Medium de Giancarlo Menotti un événement théâtral captivant dans le studio du Gärterplatztheater de Munich grâce à un aménagement scénique bien pensé et à une installation cohérente des personnages dans l'espace.
Le jury a décerné une mention à Franziska Angerer, qui a réalisé au Staatstheater de Darmstadt une vidéo esthétiquement réussie de l'adaptation par Christian Jost du cycle de lieder Dichterliebe de Robert Schumann.

Le prix Götz Friedrich a été créé par le metteur en scène d'opéra (1930-2000) et directeur de l'Opéra allemand de Berlin pendant de nombreuses années, pour aider les jeunes talents à faire le saut dans la carrière. Décerné depuis 1998, il compte parmi ses lauréats Franziska Severin, Stefan Herheim, Sebastian Baumgarten, Benedikt von Peter, Elisabeth Stöppler et Nina Russi.

Marie Jacquot à Copenhague

par

Le Théâtre Royal de Copenhague a nommé la cheffe française Marie Jacquot au poste de chef d'orchestre à partir de 2024 et pour cinq ans. Elle y succède à Alexander Vedernikov -décédé tragiquement du Covid en octobre 2020- alors que l'Italien Paolo Carignani assure l'interim comme principal chef invité.
Marie Jacquot (31 ans) est actuellement premier maître de chapelle au Deutsche Oper am Rhein à Düsseldorf et Duisburg.

 

Carlos Mena à la Schola Cantorum Basiliensis

par

Le contre-ténor Carlos Mena succédera à Ulrich Messthaler pour les cours de chant à la Schola Cantorum Basiliensis à partir du semestre d'automne 2022-23.

Carlos Mena (°1971) est originaire du Pays basque. Ses concerts le mènent à Vienne, Amsterdam et Londres, New York, Buenos Aires, Tokyo ou Sydney. Son répertoire est vaste, allant du Moyen-Âge à la musique contemporaine, en passant par le répertoire central du 17e au début du 19e siècle, les représentations d'opéra constituant un point fort. Il compte à son actif plus de 50 enregistrements CD.

Il a suivi sa formation au Conservatorio Superior de Música "Jesús Guridi" dans sa ville natale de Vitoria-Gasteiz, puis à la Schola Cantorum Basiliensis jusqu'en 1997. Il y a étudié avec Richard Levitt et René Jacobs et s'est consacré au répertoire du Moyen-Âge avec Dominique Vellard et à l'opéra avec Nicolau de Figueiredo.

Il enseigne depuis 1998 à l'Academia de Música Antigua de l'Université de Salamanque et depuis 2018 à Musikex, l'École supérieure de musique d'Estrémadure (Cáceres), et il est  professeur invité au Teatro Real de Madrid, à l'Université Alfonso X de Madrid, à l'Université d'Alcalá de Henares et dans les Cursos Manuel de Falla ainsi que dans des lieux de formation à Gran Canaria et Copenhague. Carlos Mena dirige régulièrement la Sinfónica de Galicia, l'Orquesta de la Ciudad de Granada, la Sinfónica de RTVE et la Sinfonica de Portugal.

Edward Gardner au Norwegian Opera & Ballet

par

Le chef anglais Edward Gardner (°1974) a été nommé directeur musical du Norwegian Opera & Ballet. Il occupera le poste de conseiller artistique à partir du 1er février 2022 avant de commencer son mandat de directeur musical le 1er août 2024.
Il dirigera plusieurs productions d'opéra avant de prendre ses fonctions de directeur musical, notamment Un ballo in maschera de Verdi et La Damnation de Faust de Berlioz au printemps 2023.

Edward Gardner est le chef principal de l'Orchestre Philharmonique de Londres et de l'Orchestre Philharmonique de Bergen, poste qu'il quittera à la fin de la saison 2023-24. Il est régulièrement invité à diriger des compagnies telles que le Metropolitan Opera de New York, le Royal Opera House, Covent Garden, La Scala, le Chicago Lyric Opera, le Glyndebourne Festival Opera et l'Opéra National de Paris. Il travaille actuellement à une nouvelle production de Peter Grimes de Britten au Bayerische Staatsoper. Il est aussi très demandé comme chef invité par les plus grands orchestres symphoniques du monde, notamment l'Orchestre Philharmonique de New York, le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, l'Orchestre Symphonique de Chicago et le Leipzig Gewandhausorchester.

En 2012, il a été nommé Officier de l'Ordre de l'Empire britannique (OBE) pour services rendus à la musique britannique.

Edward Gardner a récemment travaillé avec l'Orchestre de l'Opéra National de Norvège dans une version diffusée en streaming du deuxième acte de Tristan et Isolde de Richard Wagner et, au printemps 2021, il a dirigé des musiques d'opéras de Richard Strauss pour le film LISE avec la soprano Lise Davidsen.