Music for Queen Caroline

par https://howtojailbreakiphone4s.com/paranoid-park-creative-writing/

George Frédéric HAENDEL
(1685-1759)
Music for Queen Caroline
The King shall rejoice - Coronation Anthem, HWV 260 (1727)
Te Deum in D major « Queen Caroline », HVW 280 (1714)
The Ways of Zion do mourn- Funeral Anthem for Queen Caroline, HVW 264 (1737)
Tim MEAD, contre-ténor, Sean CLAYTON, ténor, Lisandro ABADIE, baryton-basse
Les ARTS FLORISSANTS, dir.: William CHRISTIE
2014-DDD-1h12'-enregistré en novembre 2013- livret et textes en français et anglais-chanté en anglais- Editions Arts FlorissantsA voir et entendre ce disque -tout à fait honorable au demeurant et qui présente un répertoire finalement assez peu donné (Les Monteverdi Choir de J.E Gardiner les ont fort bien enregistrées), on se demande un peu qui il entend vraiment célébrer... William Christie ? Le romancier Douglas Kennedy qui nous livre, en bonus, une petite nouvelle charmante, facile, doucement mélancolique et bien menée mais sans grand rapport avec Haendel si ce n'est le programme du concert auquel assistent les personnages ? La Reine Christine ? Haendel ? Peut-être, finalement, tous à la fois, en risquant de désorienter l'auditeur ? D'autant qu'ici, la prise de son, mal définie, « gomme » beaucoup d'effets -orchestraux et vocaux. Le chef, par ailleurs, semble vouloir privilégier l'esthétique aux dépens de l'émotion. Sinon comment pourrait-il passer si rapidement sur nombre de dessins orchestraux admirablement ciselés par le compositeur ? On a parfois peine à le suivre, à comprendre ce que chantent les chœurs et certains solistes qui paraissent assez extérieurs à la musique qu'ils interprètent. Impavides -mais on sait le goût de William Christie pour les voix «droites» (index 17 et 6 par exemple) !- ils peinent à insuffler vie et chaleur à des pages qui n'en manquent pourtant pas (si sublime  «The ways of Zion do mourn»!). Car Haendel s'est beaucoup mis dans ces partitions. En effet, la Reine Caroline, née «d'Ansbach», lui était chère -jusqu'à parler allemand avec elle quand ils se rencontraient en dehors de toute étiquette contraignante... C'est pourquoi, on pouvait attendre plus d'engagement et de chaleur dans ce programme rare, ce qui ne diminue point l'estime et la joie que l'on peut ressentir pour un chef qui a tant fait pour la musique. Française en particulier.
Bénédicte Palaux Simonnet

Son 8 - Livret  7 - Répertoire 10 - Interprétation 9

Les commentaires sont clos.