Musique sacrée polonaise des XXe et XXIe siècles

par

Roman PADLEWSKI (1915-1944) : Stabat Mater pour chœur mixte a cappella. Joanna WNUK-NAZAROWA (1949) : Planctus pour chœur mixte et ensemble de chambre ; Psaumes du futur ? pour chœur mixte sur des poèmes de Zygmunt Krasinski. Chanteurs de l’Ensemble Camerata Silesia de Katowice ; Solistes de l’Orchestre Symphonique de la Radio Nationale Polonaise de Katowice ; direction Anna Szostak. 2019. Livret en polonais et en anglais. Textes des chants en polonais, non traduits. 48.51. Dux 7610.

Musique et poésie (4) : Garcia lorca quand la guitare fait pleurer les songes 

par

La musique fut pour Garcia Lorca une seconde nature. Adolescent, il envisagea même de s'y consacrer, prit des leçons de piano et de guitare, et ne renonça à une carrière musicale qu'à l'âge de dix-huit ans, lorsque son maître mourut. Mais il était véritablement musicien, beaucoup plus que Bertolt Brecht, et les quelques compositions qu'il nous laisse en témoignent, qu'il s'agisse du recueil des treize Mélodies espagnoles traditionnelles, pourvues d'une harmonisation fine et élégante, ou des quelques mélodies écrites pour deux de ses pièces de théâtre, Noces de Sang et Mariana Pineda. Cet Andalou de Grenade fut imbibé jusqu'aux moelles de cante jondo, variante la plus pure et la plus secrète, la plus ancienne aussi, du chant flamenco, dont il devint l'un des plus éminents connaisseurs. Nul n'a parlé en termes plus pénétrants du "duende", ce terme intraduisible qui désigne une certaine forme d'état de grâce, d'inspiration pouvant aller jusqu'à la transe, des musiciens du cante jondo, dans leur recherche des "sonidos negros", des fameux "sons noirs". Il faut véritablement avoir du sang gitan pour cela. Ce n'était pas le cas de Garcia Lorca, mais il se sentait extrêmement proche de cette communauté souvent méprisée et opprimée, au sein de laquelle il comptait de nombreux amis. 

 Le violoncelle enflammé de Xenia Jankovic pour Prokofiev et Khachaturian

par

Serge PROKOFIEV (1891-1953) : Symphonie concertante pour violoncelle et orchestre op. 125. Aram KHACHATURIAN (1903-1978) : Concerto pour violoncelle et orchestre. Xenia Jankovic, violoncelle ; Orchestre symphonique de la RTS (Radio/Télévision de Serbie), direction Christian Ehwald (Prokofiev) ; Dejan Savic (Khachaturian). 2020. Livret en allemand, en anglais et en français. 72.57. Calliope CAL2076. 

Resound Beethoven, clap de fin

par

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Symphonie n°5 en do mineur, Op. 67Symphonie n°6 en fa majeur, Op. 68 « Pastorale ». Orchester Wiener Akademie, Martin Haselböck, direction. 2019-DDD-80’16-Texte de présentation en français, anglais et allemand-Alpha-Alpha 479