Festival de Pesaro 2018 : Rossini en sa splendeur

par

Ah Signor non è la morte ! Come prendere un sorbetto - « Mourir ? Venez plutôt prendre un sorbet » suggère le jardinier au soupirant d'Adina...ou un Spritz dolce au bord de l'Adriatique ! Ville natale de Rossini, Pesaro, avec sa petite place aux façades dorées, sa torpeur, ses élégantes soirées et les plus belles voix du monde, constitue « en elle-même » un opéra parfait... Contexte d’autant plus naturel que l’on peut y savourer, enfin, les sensations musicales dans leur plénitude, leur vérité, leurs harmoniques physiologiques, hors amplification, spatialisation et autres artifices électroniques.

https://shastaviewanimalclinic.com/walmart-viagra-cost/

par

Giuseppe VERDI (1813-1901) : Luisa Miller. Marina Rebeka (Luisa Miller), Judit Kutasi (Federica), Ivan Magri (Rodolfo), George Petean (Miller), Marco Mimica (le comte Walter), Ante Jerkunica (Wurm), solistes, Chor des Bayerischen Rundfunks, Münchner Rundfunkorchester, dir.: Ivan REPUSIC. 2018-DDD- 56' 19'' et 77' 23'' - notice en allemand et en anglais - pas de livret - chanté en italien -  2CD BR Klassic 900 323.

Chose promise...

par
Nous voici à la mi-septembre.

Vous êtes nombreux à nous avoir manifesté votre soutien au cours de ces dernières semaines et dit votre souhait que Crescendo poursuive son aventure.
Vos voeux nous ont été précieux, bien au-delà de ce que vous imaginez.

L’équipe rédactionnelle est au complet et vous donne rendez-vous dès ce lundi : nos publications quotidiennes continueront de partager avec vous tout ce qui fait la vie de la musique.

En route !

CRESCENDO aura 25 ans dans quelques jours

par

CRESCENDO vit une année étrange...

Au moment où l'équipe rédactionnelle s'apprête à célébrer le 25e anniversaire de son entrée en librairies (le 23 septembre 1993), elle s’est retrouvée cet été orpheline de Bernadette Beyne qui en tenait la barre depuis les premiers jours.

Mais solidaires et déterminés, nous poursuivons désormais l’aventure musicale autour de Pierre-Jean Tribot qui a accepté d’assumer la fonction de Rédacteur en Chef avec deux maîtres-mots : continuité et développement.

Pierre-Jean Tribot a étudié la musique (Cor d’harmonie) et l’Histoire (Universités Paris-IV Sorbonne et Université Libre de Bruxelles).
Il a été rédacteur en chef de ResMusica.com (2009-2015), vice-président des International Classical Music Awards (2012-2015) et chroniqueur pour la RTBF Musiq3. Depuis janvier 2016, il est chroniqueur pour Crescendo Magazine. Il est l’un des animateurs du réseau Music&Arts Networks de Paris qui oeuvre à une nouvelle approche de la musique classique.
Pierre-Jean Tribot a collaboré avec différents orchestres à travers l’Europe : Orchestre philharmonique royal de Liège, Orchestre symphonique de Bilkent à Ankara ou Orchestre de Chambre des Cameristi della Scala (Milan).
Passionné par le patrimoine, il  est l’auteur de différents ouvrages sur les communes de la région de Bruxelles, l’Exposition universelle de Bruxelles 1958 et l’Atomium. Dans le domaine audiovisuel, il participe actuellement à un projet de valorisation des fonds  de la RTBF au bénéfice des publics enseignants pour le compte de la Fédération Wallonie- Bruxelles.

Vous retrouverez nos publications quotidiennes dans une dizaine de jours et nous partagerons avec vous les heures musicales de l’été et les premiers événements de la rentrée.

A très bientôt.

Un peu de patience

par

Suite au décès de Bernadette Beyne, nous vous prions de bien vouloir comprendre que Crescendo se mette un peu en veilleuse.
Nous vous retrouverons à la mi-septembre.

Michelle Debra

Crescendo est en deuil

par

J’ai l’immense tristesse de devoir annoncer que Bernadette Beyne est décédée inopinément ce dimanche 29 juillet.

Ses funérailles seront célébrées ce samedi 4 août à 10:30 en l’église Sainte-Anne, place de la Sainte-Alliance à Uccle.

Michelle Debra

 

Festival Voce et Organo 2018

par

Trionfo del Barocco à l'église Notre-Dame de la Chapelle

Cinq concerts de musique ancienne pour partir à la découverte du Triomphe du Baroque, avec des ensembles réputés en musique ancienne, au cœur d’une des plus belles églises du vieux Bruxelles, à l’assaut d’un siècle et demi d’exploitation de toute forme imaginable de dualité, de 1600 à 1750, à travers toute l’Europe.
Le Baroque commence lorsque la peinture, de manière soudaine, va découvrir le pouvoir « dramatique » de l’ombre. Ou, plus exactement, le duo inséparable de la lumière et de l’ombre, conçu comme une sorte de tragédie. La musique se saisit alors avec délices de toutes les manières possibles de jouer sur les oppositions et les contrastes : contrastes de mouvements, de dynamique et de couleur instrumentale, oppositions instrumentales ou vocales, changements subits d’écriture (Philippe Beaussant, Vous avez dit baroque ? Actes Sud, 1988, p. 90).

Le clavecin rayonnant

par

Elisabeth JACQUETde la GUERRE
(1665 - 1729)
Pièces de clavecin des premier et deuxième livres
Marie VAN RHIJN (clavecin)
2018-DDD-65'49-Textes de présentation en anglais et français-Evidence EVCD 047

Pyrotechnies baroques pour Senesino et Farinelli

par

Nicola Antonio PORPORA
(1686 - 1768)
Extraits de Ezio, Meride e Selinunte, Ifigenia in Aulide, Filandro, Poro, Enea nel Lazio, Il trionfo di Camilla, Carlo il Calvo, Arianna in Nasso
Max Emmanuel CENCIC (contre-ténor), Armonia Atenea, dir.: George PETROU
2017-DDD-75'59-Textes de présentation en anglais, français et allemand-Decca 483 3235