conocer chicas relacion

par

Le chef de choeur Benoît Giaux est l'une des chevilles ouvrières du choeur de jeunes BevocaL, une initiative belge qui fédère les communautés linguistiques nationales. Alors que le choeur organise des auditions, Benoît Giaux nous présente ce projet.

Pouvez-vous nous présenter brièvement ce projet BEvocaL ? 

BEvocaL, le chœur national des jeunes de Belgique, a été créé en 2017 par les trois organisations chorales belges : A Cœur Joie (Communauté française), Koor&Stem (Communauté flamande), et Födekam (Communauté germanophone). Il est soutenu par BOZAR, la Loterie Nationale et le Fonds Prince Philippe.  BEvocaL veut donner à des chanteurs de 18 à 28 ans de toutes les régions de la Belgique la chance de développer leurs talents dans le cadre d’une collaboration musicale entre les trois communautés linguistiques de Belgique. BEvocaL a pour ambition d’être un ambassadeur de la musique chorale de Belgique, au niveau national et international, ainsi que des traditions propres à notre pays. En ce mois d’octobre, des auditions générales de recrutement sont organisées.

Ce chœur s’adresse-t-il aux futurs professionnels ou aux amateurs ?

Le chœur veut surtout représenter une Belgique jeune qui comprend la place que la culture, et la musique en particulier, doivent prendre dans notre avenir à l’échelle belge, européenne et même mondiale, si on veut continuer à croire dans une humanité soucieuse de  sauvegarder son héritage et de construire une collectivité où l’expression crée des liens et s’unit dans la recherche du beau.

Dans ce sens, ce chœur s’adresse, oui, aux futurs professionnels, étudiants de conservatoire qui comprennent le poids de leur responsabilité au sein d’une société qui plongerait dans la décadence en l’absence de culture. Mais il s’adresse aussi aux amateurs ayant une pratique du chant choral dans le beau sens du terme, qui aiment la recherche du beau et qui comprennent la rigueur qui en découle.

Un grand symphoniste : Arthur Honegger

par

Le groupe des cinq symphonies d'Arthur Honegger forme un massif compact et homogène d'oeuvres de haute maturité. Par leur concision (elles durent toutes entre 20 et 30 minutes), par la solidité de leur architecture, la netteté de leurs profils thématiques, leur intense énergie vitale et leur extraordinaire force expressive, elles se rapprochent, peut-être plus que toutes autres écrites en ce siècle, du grand modèle que Honegger avait choisi dès sa jeunesse : Beethoven. Comme en dépit de leur parfaite unité de style, elles diffèrent toutes par leur contenu, voire par leur réalisation matérielle (les trois impaires pour grand orchestre symphonique "normal", les deux autres pour des  formations plus restreintes), elles se prêtent idéalement à une présentation sous forme de cycle. 

Très schématiquement, on peut dire que le jeune Honegger se voua en priorité à la musique de chambre, alors que la moyenne fut celle des grands oratorios et des oeuvres scéniques. Les Symphonies sont le produit de la haute maturité, postérieures, sauf la Première, aux Oratorios. La gloire d'Honegger repose à égalité sur les uns et les autres. Rien n'illustre mieux la position chronologique des Symphonies que leurs numéros dans le catalogue de 222 oeuvres établi par le signataire de ces lignes: H. 75, 153, 186, 191 et 202.

En DVD, deux opéras du Trittico de Puccini au Mai Florentin de 2019

par

Giacomo Puccini (1858-1924) : Suor Angelica, opéra en un acte. Maria José Siri (Suor Angelica), Anna Maria Chiuri (La Princesse), Marina Ogli (L’Abbesse). Chœur delle voci blanche ; Choeurs et Orchestre du Mai Musical Florentin. 2019. Livret en italien et en anglais. Sous-titres en italien, anglais, français, allemand, japonais et coréen. 60.00. Un DVD ou Blu Ray Dynamic 37873.

Giacomo Puccini (1858-1924) : Gianni Schicchi, opéra en un acte. Bruno de Simone (Gianni Schicchi), Francesca Longari (Lauretta), Anna Maria Chiuri (Zita), Dave Monaco (Rinuccio). Orchestre du Mai Musical Florentin, 2019. Livret en italien et en anglais. Sous-titres en italien, anglais, français, allemand, japonais et coréen. 54.00. Un DVD ou Blu Ray Dynamic 37874.

Liszt par Martina Filjak

par

Franz Liszt (1811 - 1886) : Miserere d'après Palestrina (Harmonies poétiques et religieuses No.8), Ballade 2 S.171, Deux Légendes S.175, Bénédiction de Dieu dans la solitude S.173 ( extrait des  Harmonies poétiques et religieuses), Réminiscences de Lucia di Lammermoor S.397,  La marche pour le Sultan Abdul Medjid-Khan S.403. Arvo Pärt (1935-) Für Alina (1976).  Martina Filjak, piano. 2019. Livret en allemand et en anglais. 77'05.  Profil  PH18074

Beethoven et le Quatuor Ébène : une histoire d’amour partagée

par

Pour ses vingt ans d’existence, et à l’occasion du 250e anniversaire de la naissance du compositeur, le Quatuor Ébène s’est lancé dans une entreprise exaltante : jouer, et enregistrer cette somme fabuleuse qu’est l’intégrale des quatuors à cordes de Beethoven, aux quatre coins du monde. Nom du projet : « Beethoven around the world » (Beethoven autour du monde).

C’est ainsi qu’ils ont donné une quarantaine de concerts, sur les six continents, des salles de concerts les plus prestigieuses aux villages les plus reculés. Pour leur enregistrement, ils ont puisé dans sept étapes de ce parcours. C’est ainsi que chaque CD vient, successivement, de Philadelphie, de Vienne, de Tokyo, de São Paulo, de Melbourne, de Nairobi, et de Paris. 

Leur but : le partage. La dimension humaniste, tellement forte chez Beethoven, a été leur fil d’or. Et c’est bien ce que nous avons ressenti, très intensément, à l’occasion des deux premiers concerts de leur intégrale donnée à la Cité de la Musique en cette fin d’année 2020.

Un légendaire pianiste anglais du siècle dernier : ample et significative anthologie

par

SOLOMON : concertos, sonatas and pieces. Johann Sebastian Bach (1685-1750), Ludwig van Beethoven (1770-1827), Arthur Bliss (1891-1945), Johannes Brahms (1833-1897), Frédéric Chopin (1810-1849), Édouard Grieg (1843-1907), Joseph Haydn (1732-1809), Franz Liszt (1811-1886), Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Robert Schumann (1810-1856), Alexandre Scriabine (1871-1915), Piotr I. Tchaikovsky (1840-1893). Solomon (Cutner), piano ; Gregor Piatigorsky, violoncelle; Henry Holst, violon ; Anthony Pini, violoncelle ; Orchestre de la RAI de Turin, Lorin Maazel ;  Philharmonia Orchestra,  André Cluytens, Issay Dobrowen, Herbert Menges, Walter Süsskind ; Orchestre philharmonique de Liverpool, Adrian Boult. Livret en allemand, anglais. 1932-1956 (sic, et non 1942-1956 comme indiqué sur la quatrième de couverture). 11h52’42. Hänssler Profil PH20032

Karine Deshayes et Delphine Haidan, deux mezzos sinon rien

par

Duos vocaux.  Johannes Brahms (1833-1896) : 4 Duos op. 61 ; Die Meere, op. 20 n° 3. Felix Mendelssohn (1809-1847) : 4 Duos op. 63. Charles Gounod (1818-1893) : D’un cœur qui t’aime ; Bienheureux le cœur sincère. Léo Delibes (1836-1891) : Les 3 oiseaux. Camille Saint-Saëns (1835-1921) : El Desdichado ; Pastorale. Jules Massenet (1842-1912) : Rêvons, c’est l’heure ; 2 Duos op. 2. Ernest Chausson (1855-1899) : La nuit op. 11 n° 1. Gabriel Fauré (1845-1924) Puisqu’ici-bas toute âme, op. 10 ; Pleurs d’or, op. 72. Karine Deshayes et Delphine Haidan, mezzo-sopranos ; Johan Farjot, piano. 2019. Livret en français et en anglais. Textes des poèmes allemands avec traduction en anglais et en français. Textes des poèmes français, avec traduction en anglais. 51.29. Klarthe K081. 

Autour de Görge le rêveur, le Salon des Dissonances

par

Il est exceptionnel d’entendre au concert un programme moderne, ambitieux, composé exclusivement d’ouvrages écrits pour instruments à vent (avec le piano pour la deuxième pièce). Aussi, quelle heureuse idée d’offrir ces œuvres au lendemain de la première dijonnaise de Görge le rêveur [Der Traumgörge], le troisième opéra de Zemlinsky, achevé en 1906 mais créé seulement en 1980 à Nuremberg, et donné pour la première fois en France, à Nancy et Dijon, coproducteurs ! Ce soir, les musiciens des Dissonances -par ailleurs solistes de formations prestigieuses- jouent sans la présence tutélaire de David Grimal. Il est vrai qu’aucune œuvre ne fait appel au violon, et que les interprètes n’ont plus à faire la démonstration de leur indépendance, comme de leur capacité à se fondre dans les ensembles les plus harmonieux.

Le Quintette à vent opus 26 de Schönberg est redoutable. Par son exigence de virtuosité, de précision, déjà, mais aussi par son écriture, première œuvre d’importance où l’artiste-théoricien ose appliquer sa toute nouvelle musique à douze sons à une ample composition qui épouse le moule le plus conventionnel. Dès le premier mouvement, l’écoute mutuelle, la dynamique, l’articulation forcent l’admiration. La complexité rythmique semble un jeu d’enfant pour les musiciens. Le scherzo, où la petite flûte apparaît, est délicieux, souriant, chargé de bonne humeur. L’adagio se signale par la lisibilité de ses échanges et de ses contrepoints, qui participent à l’expression. Le rondo qui tient lieu de finale, pour n’être pas celui d’un concerto de Mozart, permet à l’auditeur de retrouver le refrain avec bonheur. Une œuvre-clé, trop peu connue, a trouvé là des interprètes exemplaires.

Partitions chez Henle

par

Henle poursuivant l’exploitation judicieuse de son catalogue avec la mise en coffret des symphonies de Beethoven en édition de poche, un beau coffret qui vient prendre place aux côtés de ceux consacrés à la musique de chambre avec cordes et à la musique vocale édités au printemps dernier. 

Ce coffret-ci présente des tirés à part en format poche de l'Édition complète des oeuvres de Beethoven menée à partir des années 1990 et disponible chez Henle au format de collection scientifique. Mais comme toujours chez l’éditeur, édition, même de poche, ne rime pas avec lowcost : les neufs symphonies sont introduites par une préface de mise en contexte et complétées par des commentaires critiques. Le matériel d’orchestre est quant à lui en vente chez Breitkopf & Hartel. Par ailleurs, la Symphonie n°9 de Beethoven est en vente au format conducteur (PO) chez ce même autre éditeur allemand. 

Vendu à prix attractif, ce coffret est une belle aubaine (HN 9819 · ISMN 979-0-2018-9819-3)