L'éloquence de l’Amatis Piano Trio

par

Chaque année depuis 1995, l’European Concert Hall Organisation (ECHO), qui regroupe 21 des plus grandes salles de concert d’Europe, met en valeur quelques solistes ou groupes de musique de chambre particulièrement prometteurs choisis par ses membres. C’est le projet « Rising Stars », qui a ainsi déjà bénéficié à Lorenzo Gatto, Jakob Koranyi, Khatia Buniatishvili, Edgar Moreau, au Quatuor Modigliani, …

L’Amatis Trio, formation internationale fondée en 2014 par Lea Hausmann, Samuel Shepherd et Mengjie Han et déjà récompensée par plusieurs prix à des concours prestigieux, a été sélectionné pour la saison 2018-2019 par l’Elbphilharmonie de Hambourg, le Konzerthaus de Dortmund, la Philharmonie de Cologne et le Festspielhaus de Baden-Baden.

L’œuvre protéiforme de John Cage décryptée en langue française. Une somme 

par https://kathleencooperfinepapers.com/drive-by-hook-up/

Anne de Fornel, John Cage, Fayard, 2019, 695 p.

Ce nouveau volume de la collection des éditions Fayard vouée aux compositeurs se démarque au premier coup d’œil des précédents: habituellement noire, la tranche du livre est ici blanche. Clin d’œil à l’esthétique sinon à la personnalité excentriques de John Cage qui, lorsqu’on lui demandait s’il aimait le public, se fendait d’un « Certainement que nous l’aimons ! Nous le lui montrons en nous écartant de son chemin » ? Subtile allusion à l’illusoire vacuité de l’œuvre-phare du compositeur américain, 4'33" ? Ou à Carré blanc sur fond blanc de Kasimir Malevitch, qui laissa dans l’esprit du musicien des traces indélébiles ? Quand bien même ne serait-ce que le fruit d’une coïncidence, nous y verrions encore un bel hommage à Cage, qui fit précisément du hasard la pierre angulaire de ses processus créatifs.

Un bouleversant Deutsches Requiem   

par

Au cours de chaque saison, l’Agence Caecilia intercale plusieurs concerts exceptionnels dans sa série ‘Les Grands Interprètes’. Et c’est bien le mot ‘exceptionnel’ qu’il faut utiliser pour qualifier la remarquable exécution d’Ein deutsches Requiem op.45 de Brahms, donnée le 12 avril au Victoria Hall de Genève par le MDR Rundfunkchor et le Sinfonieorchester Basel sous la direction de Marek Janowski.

En premier lieu, le Chœur de la Mitteldeutschen Rundfunk, établi à Leipzig, est l’un des plus importants de la Société de radiodiffusion allemande ARD et a pour directeur artistique actuel le chef estonien Risto Joost ; et la qualité indéniable de chacun des registres contribue à une cohésion parfaite, ce qui lui octroie une palette de nuances expressives d’une rare richesse.

Josef Krips ou l'élégance en musique.

par

Beethoven : concerto pour violon en ré majeur, op. 61 - ouverture de "Coriolan", op. 62 - Ah perfido, op. 65 ; Brahms : concerto pour piano n°2 en si bémol majeur, op. 83 - symphonie n°4 en mi mineur, op. 98 ; Haydn : symphonies n°94 en sol majeur, Hob.I:94 "la surprise" - n°99 en mi bémol majeur, Hob.I:99 ; Mozart : ouverture de "l'enlèvement au sérail" et de "Don Giovanni", K527 - concertos pour piano n°23 en la majeur, K488, n°24 en do mineur, K491 et n°25 en do majeur, K503 - concertos pour violon n°4 en ré majeur, K218 et n°5 en la majeur, K219 - symphonies n°31 en ré majeur, K297 "parisienne", n°39 en mi bémol majeur, K543, n°40 en sol mineur, K550 et n°41 en do majeur, K551 "Jupiter" ; Schubert : ouverture de "Rosamunde", D797 - symphonies n°6 en do majeur, D589 et n°8 en si mineur, D759 "inachevée" ; Schumann : concerto pour piano en la mineur, op. 54 - symphonie n°4 en ré mineur, op. 120 ; Tchaïkovski : symphonie n°5 en mi mineur, op.64. Orchestres divers : Wiener Philharmoniker, Orchester der Wiener Staatsoper, Israël Symphony Orchestra, Philharmonia Orchestra London, London Symphony Orchestra, RCA Victor Symphony Orchestra, Orchestre national de la RTF, Isaac Stern (Beethoven), violon, Mischa Elman, violon (Mozart), Edwin Fischer, piano (Mozart K503), Clifford Curzon (Mozart K488), Arthur Rubinstein (Mozart K491, Schumann, Brahms), Inge Borkh, soprano (Beethoven).2019 - ADD* - 10 h 14' -Texte de présentation (plus que réduit) en allemand et anglais - 10 CD Profil Hänssler PH18077

La Forza del Destino à Londres : gloire à Verdi

par

Aucune production n’a sans doute été autant attendue et déjà commentée que La Forza del destino de Verdi programmée par le Royal Opera House de Londres,où l’oeuvre n’avait plus été à l’affiche depuis 2004. Pas pour la mise en scène de Christof Loy dont le public londonien connait le style et déjà présentée à Amsterdam en 2017, mais pour la distribution réunissant Anna Netrebko, Jonas Kaufmann et Ludovic Tézier, malheureusement pas dans les dix spectacles de la série. Trois grands noms mais aussi et surtout trois artistes qui savent comment on chante Verdi et disposent du matériel vocal nécessaire et le style pour rendre justice à cette partition impressionnante et exigeante, dramatique et haute en couleur, parfaitement maîtrisée par Antonio Pappano et l’excellent orchestre du Royal Opera.

Une leçon d’opéra très britannique

par

George Benjamin (né en 1960) : Lessons In Love and Violence. Livret de Martin Crimp (né en 1956).  Katie Mitchell, mise en scène ; Stéphane Degout, King, Barbara Hannigan, Isabel, Gyula Orendt, Gaveston/Stranger, Peter Hoare, Mortimer ; Samuel Boden, Boy, later young King ; Ocean Barrington, Girl, Jennifer France, Krisztina Szano, Andri Björn Robertson , Witnesses.  Orchestre of the Royal Opera House, Georges Benjamin, dir.Première mondiale, Royal Opera House, Covent Garden, 10 mai 2018. DVD-2018- 88 minutes- extras 8 minutes -Livret en anglais, français, allemand- chanté en anglais- sous-titres en anglais, allemand, japonais et coréen - LPCM 2.0- DTS Digital Surrond- 16:9 anamorphic- Opus Arte OA 1221 D.

Berceuses (mais pas que …) : Soir

par

19 mélodies de Fauré, Poulenc, Britten, Brahms, Schubert, Gounod, Hahn, Canteloube, Chausson, Bizet, Flies, Godart, R. Strauss, de Séverac, de Falla.  Eugénie Warnier, soprano ; Marine Thoreau La Salle, piano ; Quatuor Les Heures du Jour. 2018 - DDD - 60’07 - Livret français, anglais CD Muso 027

Inoubliable Lisa Della Casa !

par

Christophe Capacci, Lisa Della Casa. Evocation. Paris, L’Avant-Scène Opéra, Editions Premières Loges, 2019. 32 Euros www.asopera.fr

Le 2 février dernier, Lisa Della Casa aurait eu… cent ans. A cette occasion, l’Avant-Scène Opéra a décidé de lui consacrer, non pas une simple revue, mais un livre de près de deux cents pages, illustré de photos souvent rares, rédigé par Christophe Capacci qui a eu la chance de rencontrer deux fois l’artiste entre août 1990 et l’hiver 1991. Je dis bien la chance, car depuis sa fin de carrière durant l’automne de 1973, elle vivait volontairement recluse du monde lyrique dans son château de Gottlieben sur les bords du Seerhein en compagnie de son époux, Dragan Debeljevic et de leur fille, Vesna. Toute demande d’interview était systématiquement refusée par quelques phrases de politesse ; et combien de fois a-t-on tenté de l’approcher avec un micro de radio, mais sans succès.

Le piano sentimental de Cécile Chaminade

par

Cécile CHAMINADE (1857-1944) : Musiques pour piano. Mark VINER (piano). DDD–2019–74’ 04’’–Texte de présentation en anglais–Piano Classics PCL10164

Décidément, le pianiste britannique Mark Viner aime les répertoires romantiques et postromantiques, aussi bien ceux des grands maîtres comme Franz Liszt que ceux de compositeurs qu’on ne joue pas beaucoup comme Charles Valentin Alkan (en qui les puristes voient un Chopin déliquescent) que Sigismund Thalberg. Avec son nouveau CD, il s’attaque cette fois à Cécile Chaminade, cette musicienne française qu’on est en train de redécouvrir et que Peter Jacobs, Valerie Tryon ou Sylvia Lee Foster, pour ne citer qu’eux, ont déjà enregistrée naguère.