Stephen Hough, un anniversaire en coffret 

par https://pootysbooty.com/

Stephen Hough. The Eraro Years. 1987-1998. Stephen Hough & Ronan O’Hara, pianos. Hallé Orchestra, Bryden Thomson ; BBC Symphony Orchestra, Andrew Davis. 1987-1998. Livret en anglais. 1 coffret de 9 CD Erato. 0 190296 729188. 

Le pianiste britannique, qui célèbre ses 60 ans, est honoré par Erato qui remet en coffret ses enregistrements de jeunesse (1987-1998) pour ses anciennes filiales EMI UK ou Virgin. Figure majeure du piano dans le monde anglo-saxon et star dans son pays, l’artiste reste trop peu connu en dehors de la sphère anglophone à l’exception des amoureux du piano qui suivent avec attention cet artiste hors normes au répertoire vertigineux ! 

Le présent coffret reprend en 9 disques les gravures de sa jeunesse, albums qui témoignent déjà d’une personnalité exceptionnelle qui ne fera que s'affirmer au fil du temps.  

Des albums purement pianistiques, on place aux sommets la musique pour piano et deux pianos de Britten (avec le renfort de Ronan O’Hara pour les pièces à deux pianos) et surtout les deux albums de pièces de genres et virtuoses intitulés The Piano Album 1 & 2 avec 40 bonbons de compositeurs très connus (Bach, Bizet, Saint-Saëns, Chopin), moins connus (MacDowell. Rubinstein, Godowsky, Moszkowski), bien oubliés (Quilters, Levitzki, Woodforde-Finden) ou d’autres bien connus des apprentis pianistes (Czerny et Tausig).  Hough est ici un conteur né dans ces piécettes d'où il suggère des saynètes bigarrées et ensorcelantes. C’est loin de la virtuosité gratuite, c’est de l’art musical d’un artiste capable d’habiter les notes et l’esprit. Ce sens de la narration est évidemment à l'œuvre chez le romantique Schumann avec des Davidbündlertänze et une Fantaisie en Ut sincères et émouvantes. Mais c’est chez Liszt que Hough est le plus incontournable avec deux albums qui explorent les grands tubes (dont la Mephisto Waltz n°1 et la Tarantella) ou les œuvres liées à l’Italie. Profondeur de jeu, sens des couleurs et des contrastes, excellence technique, tout est ici admirable.    

Du côté orchestral, on passe rapidement sur deux concertos de Mozart n°9 et n°21 avec le Hallé Orchestra sous la baguette de Bryden Thomson, gravures un temps publiées par la collection économique insulaire Classic for Pleasure. Si on aime le jeu volubile et enthousiaste du pianiste, on adhère assez peu à la direction raide et lourde du chef. L’intégrale des deux concertos de Brahms avec le BBC Symphony et Andrew Davis fut un pilier des collections économiques de Virgin. Ill faut saluer l’intelligence artistique et le degré de réflexion d’un pianiste qui cherche à sortir d’une vision trop romanisée, en particulier dans le Concerto n°2. Hélas, Andrew Davis au pupitre du BBC Symphony est peu convaincant : attentif mais peu porteur dans le Concerto n°1, il semble diriger contre son pianiste dans un Concerto n°2 très mal assorti. Stephen Hough trouvera une bien meilleure écoute avec Mark Wigglesworth et le Mozarteum de Salzbourg pour son excellent remake publié chez Hyperion.  

Finalement, on apprécie ce coffret anniversaire qui remet sur le marché quelques belles gravures. Même s’il y a des déconvenues du côté des orchestres, l’art de ce pianiste, capté ici dans ses années de jeunesse, est à thésauriser. Vu le faible prix du box, l’investissement est attractif. On regrette juste que la notice de présentation soit exclusivement en anglais.

Son : 9  Notice : 8  Répertoire : 10  Interprétation : 9

Pierre-Jean Tribot

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.