Mots-clé : Bamberger Symphoniker

Mais encore : symphonique transatlantique 

par http://www.carriereexpress.com/

Quelques galettes plus ou moins sympathiques, éditorialement intéressantes mais qui souffrent de défauts artistiques. 

Jakub Hrůša, un jeune homme trop tranquille 

Johannes Brahms (1833-1897): Symphonie n°3 en fa majeur ; Antonín Dvořák (1841-1904) : Symphonie n°8 en sol majeur. Bamberger Symphoniker, Jakub Hrůša. 2 CD Tudor 1743. 

Suite (et pas encore fin) du projet Brahms / Dvořák des Bamberger Symphoniker sous la baguette de Jakub Hrůša qui met en relief les symphonies de Brahms avec les quatre dernières de Dvořák. On retrouve les qualités du chef : un soin porté aux équilibres et aux dosages entre les pupitres ainsi qu’un souci très précieux de l’écoute mutuelle, parfois presque chambriste, des musiciens. Les teintes fruitées de la phalange bavaroise et la qualité de la prise de son font merveille sur ces deux aspects, mais on aimerait plus de peps et de prise de risques dans la direction trop placide et trop soucieuse de bien faire. Au final, cet intellect manque de nerfs ! 

Le Chant de la Terre

par

Gustav MAHLER
(1860 - 1911)
Das Lied von der Erde
Bamberger Symphoniker, dir.: Jonathan Nott – Roberto Sacca, ténor – Stephen Gadd, baryton
2017-DDD-61’28-Texte de présentation en allemand, français et anglais-Tudor-7202

german hornsound : Concertos pour quatre cors

par

Leopold Mozart (1719-1787) : Sinfonia da caccia pour quatre cors, orchestre à cordes et fusil (sic!)
Robert Schumann (1810-1856) : Konzertstück pour quatre cors et orchestre, op.86
Trygve Madsen (*1940) : Sinfonia Concertante pour quatre cors et orchestre, op.153
German Hornsound, Bamberger Symphoniker, dir. Michael Sanderling
2015 – DDD – 48'34'' – Livret en Anglais, Allemand – Genuin GEN 15370