Mots-clé : Janacek

Hommage à la Moravie

par

Leos JANACEK
(1854 - 1928)
Pohádka (Un Conte) - Une feuille emportée, tiré du cycle « Sur un sentier recouvert » (arrangé par Milos Sadlo)
Josef PALENICEK
(1914 - 1991)
Variations sur l’hymne choral « O Tête sacrée, maintenant blessée »
Bohuslav MARTINU
(1890 - 1959)
Sonate no. 2 pour violoncelle et piano 
Lucie Stepanova (violoncelle), Ksenia Kouzmenko (piano) – 58’14 – Livret de Présentation en anglais et en allemand – COBRA 0069

Quatre sonates pour violon et piano

par

Ottorino RESPIGHI
(1879-1936)
Sonate pour violon et piano en si mineur
Leos JANACEK
(1854-1928)
Sonate pour violon et piano
Boris LYATOSHYNSKI
(1895-1968)
Sonate pour violon et piano op. 19
Maurice RAVEL
(1975-1937)
Sonate pour violon et piano en sol majeur
Gabriel TCHALIK (violon), Dania TCHALIK (piano)
DDD—2016–82’ 09’’–Texte de présentation en français et en anglais–Évidence EVCD024

Van Immerseel laisse perplexe

par

Leos JANÁCEK (1854-1928)
Sinfonietta, op. 60
Antonin DVORÁK (1841-1904)
Symphonie n° 9 en mi mineur, op. 95 « Du Nouveau Monde »
Anima Eterna Brugge, Jos van Immerseel (direction)
2015-DDD-70’49-Textes de présentation en français, anglais, allemand, néerlandais- Alpha 206

L’âme des cordes

par

Leos JANACEK (1854-1928)
Quatuors à cordes n° 1 et n° 2
Bohuslav MARTINU (1890-1959)
Quatuor à cordes n° 3
Doric String Quartet
DDD–2015–59’ 29’’– Textes de présentation en anglais, allemand et français–Chandos  CHAN 10848

Les grandes petites voix de Janacek

par

Leos JANACEK (1854-1928)
Brumes d’enfance

Alain PLANÈS (piano), Lise BERTHAUD (alto), Raquette MAGALHAES (flûte), Romain CHAMPION (ténor), Caroline CHASSANY (soprano), Accentus, dir. : Pieter-Jelle DE BOER
2013-DDD-55’-Texte de présentation en français et en anglais-Naïve V 5330

Claustrophobie et promiscuité à Strasbourg

par

© F. Godart

« De la maison des morts » est le cinquième opéra du cycle Janacek mis en scène par Robert Carsen, cycle initié en 1999 au Vlaamse Opera (Opéra de Flandre - Belgique) sous la direction artistique de Marc Clémeur. « Jenufa », « La petite Renarde  rusée» et « Kat’a Kabanova » ont déjà suivi Marc Clémeur à Strasbourg, « L’Affaire Makropoulos » s’y est jointe en 2011 avant que Robert Carsen ne propose maintenant « De la maison des morts ».