Mots-clé : Offenbach

tricks for writing great essays

par https://matchlock.net/

Camille SAINT-SAËNS
(1835 - 1921)
Premier concerto pour violoncelle - "Mon coeur s'ouvre à ta voix" - Suite pour violoncelle
Jacques OFFENBACH
(1819 - 1880)
Barcarolle - Introduction, Prière et Boléro - Les Larmes de Jacqueline - "Je suis Brésilien"
Camille THOMAS (violoncelle), Orchestre National de Lille, dir.: Alexandre BLOCH
2017-68' 15''-Texte de présentation en anglais, allemand et français-DG 479 7520

D'une rive du Rhin à l'autre

par

L'Opéra
Airs d'opéras français de Gounod, Massenet, Thomas, Bizet, Lalo, Offenbach, Meyerbeer, Halévy, Berlioz
Jonas KAUFMANN (ténor), Ludovic TEZIER (baryton), Sonya YONCHEVA (soprano), Orchestre d'Etat de Bavière, dir.: Bertrand de BILLY
2017-DDD-74'-Textes de présentation en allemand, anglais et français-Sony Classical 88985390832

Ernest Ansermet et la Musique française

par

Ernest ANSERMET
French Music

Claude DEBUSSY (1862 - 1918)
Printemps, Prélude à l'après-midi d'un faune - La mer - Images pour orchestre - Jeux - Khamma - Danse - Le martyre de Saint-Sébastien - Six épigraphes antiques - Marche écossaise - La boîte à joujoux - Petite suite - Pelléas et Mélisande (1952 et 1964) - Clair de lune

Des Contes plein d'angoisses

par

L’Opéra de Lyon présente « Les Contes d’Hoffmann » d’Offenbach dans une mise  en scène de Laurent Pelly de 2005 et une version basée sur la coédition de Michael Kaye et Jean-Christophe Keck avec des dialogues adaptés par Agathe Melinand. C’est une version assez inhabituelle mais intéressante avec une combinaison de dialogues parlés et récitatifs, des fragments peu connus à la place de numéros familiers, un acte vénitien qui se termine par la mort de Giulietta et un rôle plus important pour Stella.

Une rareté à Saint-Etienne

par

Qui connaît aujourd’hui La Princesse de Trébizonde composée par Jacques Offenbach en 1869, juste après la première version de La Périchole, après Vert-Vert et La Diva ? Jouée avec succès à Baden-Baden le 31 juillet 1869 puis aux Bouffes-Parisiens le 7 décembre 1869, l’œuvre disparaîtra du répertoire à l’orée du XXe siècle.

Deux opérettes amusantes, mais légère déconvenue tout de même...

par https://matchlock.net/

A Paris
Croquefer ou le dernier des paladins
L’Île de Tulipatan
(Offenbach)
Parmi la quelque centaine d’ouvrages composés par Offenbach pour la scène, seules les “grandes” opérettes sont régulièrement montées : Orphée aux enfers, La Belle Hélène, La Grande-duchesse de Gerolstein, La Vie parisienne  ou encore La Périchole. C’est oublier le nombre impressionnant d’oeuvrettes en un acte créées aux Bouffes Parisiens, et qui ne connaissent de reprises que très occasionnellement (sans parler d’enregistrements, rarissimes).