Mots-clé : Paul Badura-Skoda

Un hommage décevant à Antonio Janigro

par

Antonio Janigro. Les enregistrements rares pour violoncelle. Franz Joseph HAYDN (1732-1809) : Concerto pour violoncelle et orchestre n°2 Hob. VII :2 ; Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791) : Divertimento K. 317 ; Luigi BOCCHERINI (1743-1805) : Concerto pour violoncelle et orchestre n° 9 G. 942 ; Antonio VIVALDI (1678-1741) : Concerto pour violoncelle et cordes op. 3/9, RV 230 ; Arcangelo CORELLI (1653-1713) : Concerto grosso op. 6/4 ; Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827) : Trio pour piano, violon et violoncelle op. 97 « Archiduc », Sonates pour violoncelle et piano n° 3 op. 69 et n° 4 op. 102 ; Johann Ernst von SACHSEN-WEIMAR (1696-1715) : Concerto pour violoncelle et cordes ; Antonin DVORAK (1841-1904) : Concerto pour violoncelle et orchestre op. 104 ; Milko KELEMEN (1924-2018) : Improvisations concertantes pour cordes ; Paul HINDEMITH (1895-1963) : Musique funèbre pour alto et cordes ; Johannes BRAHMS : Sonate pour violoncelle et piano n° 1 op. 38 ; Richard STRAUSS (1864-1949) : Don Quichotte op. 35. Antonio Janigro, violoncelle ; Paul-Badura Skoda, Jan Natermann et Jörg Demus, piano ; Jean Fournier, violon ; Stefano Passaggio, alto ; Solistes de Zagreb, direction Antonio Janigro ; Orchestre Symphonique de la RAI de Rome, direction Rudolf Kempe ; Orchestre Alessandro Scarlatti de la RAI de Naples, direction Franco Caracciolo ; Orchestre Symphonique de la Radio de Cologne, direction Erich Kleiber ; Orchestre Symphonique de Chicago, direction Fritz Reiner. 2020. Notice en allemand et en anglais. 293 minutes. Profil Hänssler PH20002 (un coffret de 4 CD).

Didier Castell-Jacomin, pianiste découvreur

par

Le pianiste français Didier Castell-Jacomin vient d’intégrer la liste très sélective des Artistes Steinway. Le musicien nous parle de cette reconnaissance et il revient sur sa discographie qui propose de belles découvertes musicales dans des répertoires rares.   

Vous êtes devenu Artiste Steinway. La première question est simple, qu’est-ce que cela fait d’être artiste Steinway ? 

Devenir Artiste Steinway est pour moi un très grand honneur, mais c’est aussi une responsabilité de représenter la marque du mieux que je peux. C'est également un privilège de rejoindre la liste d'illustres interprètes qui représentent la marque, tels que Martha Argerich, en passant par Leif Ove Andsnes ou encore Nicholas Angelich, mais aussi la star du jazz Diana Krall ou même une légende comme Vladimir Horowitz 

Mais comment devient-on Artiste Steinway ? 

Plusieurs paramètres entrent en compte pour devenir Artiste Steinway. Il faut tout d'abord posséder un piano Steinway (quel que soit le modèle et/ou l'ancienneté de l’instrument). Puis vous devez remplir sept pages de renseignements qui prouvent que vous avez une solide carrière, que vous enregistrez pour un label (assez) important et il faut justifier de vos activités musicales passées et à venir. Puis vous devez attendre entre 4 et 6 mois afin que la maison mère informe les différentes succursales Steinway à travers le monde pour acceptation ! Bien sûr, il ne faut en aucun cas avoir eu ou avoir un contrat avec une autre marque de piano. Au bout de ces 4 à 6 mois d'attente, vous recevez l'acceptation de Steinway et vous intégrez leur liste. Pour vous donner une idée du prestige qui vous est offert, nous sommes à peu près 2000 pianistes professionnels dans le monde à représenter la marque, sur à peu près 15 millions de pianistes rien qu'en Chine (toutes disciplines confondues, Jazz, Pop, Classique) ! 

Décès de Paul Badura-Skoda

par

Paul Badura-Skoda est né en 1927 à Vienne où il a suivi sa formation initiale. Les professeurs qui marqueront le plus sa formation sont Viola Thern et Otto Schulhof à Vienne puis Edwin Fischer en Suisse. En 1948, il est brillamment diplômé du Konservatorium der Stadt Wien tant au piano qu'à la direction d'orchestre.

En 1949, Wilhelm Furtwängler et Herbert von Karajan engagent le jeune artiste encore inconnu comme soliste pour leurs concerts à Vienne. En 1950, il remplace Edwin Fischer au pied levé au Festival de Salzbourg, ce qui lui vaut une immédiate célébrité internationale.

Mais l’intérêt durable qu’il suscite, c’est sans doute à ses enregistrements qu’il le doit. Les premiers, sur LP dès 1950, lui valent une reconnaissance mondiale au point que son premier récital à New York se déroule devant un vaste public qui ne le connait encore que par ses enregistrements.

Sa carrière internationale débute par trois grandes tournées de concerts : en Australie en 1952, aux États-Unis et au Canada en 1952-1953, et en Amérique latine -du Mexique au Brésil et en Argentine- en 1953.

En 1956, il dirige l’ensemble de chambre de l’Orchestre Symphonique de Vienne pour une tournée à travers toute l’Italie, puis des concerts et des enregistrements.
Sa première tournée au Japon date de 1959-1960 -il y retournera souvent- et celle en Union soviétique, de 1964.