Intemporels

Les dossiers.
Les graines de curieux : les découvertes un peu piquantes de la musique.
Musiques en pistes : pour une écoute active de la musique. Analyse et exemples sur partitions et écoutes d’extraits.
Focus : un événement particulier dans la vie musicale

Dvorak, le roi de l'instrument-roi au Reine Elisabeth

par
Il est toujours intéressant de voir quels sont les concertos élus par les candidats au Reine Elisabeth dans le cas où is atteignent les finales. Ils témoignent de choix musicaux, de modes, de la force de conviction de l'oeuvre auprès d'un jury et d'un public, ... Au piano, on retrouve en tête le 3e Concerto de Rachmaninov, au violon le concerto de Tchaikovski. Lors de cette session de violoncelle, le concerto choisi par presque la moitié des concurrent est... le Concerto en si mineur de Dvorak (32). Il est suivi du 1er Concerto de Chostakovitch (32 - aucun 2e, par contre, plus tourné vers l'introversion), suivi du Concerto en la mineur de Schumann (11). En parents pauvres : le concerto d'Elgar (3), la Symphonie concertante de Prokofiev (2), les Variations sur un thème rococo de Tchaikovski (2), le concerto de Saint-Saëns (1), et celui de Walton (1).

Luthiers et Archetiers

par
Les grands luthiers de l'histoire Certains luthiers sont restés célèbres pour avoir laissé une importante production couronnée de succès, soit durant leur vie, soit après une période d'oubli. Ils pourraient être nombreux à figurer sur cette liste tant il y a de chefs-d'oeuvre. Mais le temps et les modes ont eu leurs favoris.

Le magnifique métier de luthier

par
Les instruments à cordes frottées ont inspiré un nombre impressionnant d'écrits. Leur fonctionnement, encore imparfaitement appréhendé, leur état achevé souvent rebelle au perfectionnement, et leur place essentielle dans notre musique sont les ferments de la passion dévorante de générations de luthiers, de musiciens, de musicologues et d'amateurs éclairés. Mais la passion mène parfois loin de la vérité. Ce court "historique" n'a pas la prétention de démêler un écheveau d'hypothèses, de certitudes, d'expériences divergentes et de légendes magnifiques mais bien de revivre, trop brièvement sans nul doute, l'histoire de ces instruments dont Stradivarius reste un symbole.

Les 40 ans de MUSICA !

par
MUSICA, le magazine italien de musique classique le plus ancien et le plus lu, fête en ce mois de mai son 40e anniversaire. Fondé par Umberto Masini en 1977, il s'est rapidement révélé une référence dans le milieu du classique par ses articles de fond, ses interviews et ses critiques des parutions discographiques.

Le jury des ICMA nomme Nicola Catto secrétaire général

par

Le jury lors de l'assemblée générale le 31 mars 2017 à la Bacharchiv Leipzig

Le jury des International Classical Music Awards (ICMA) a tenu son assemblée générale ce 31 mars à la Bacharchiv Leipzig. A cette occasion, le jury a décidé de créer un nouveau poste au sein du bureau en nommant Nicola Catto (rédacteur en chef du magazine italien "Musica") Secrétaire Général. Nicola Gatto sera impliqué dans le travail exécutif afin d'aider la Président Remy Franck (Pizzicato, Luxembourg) dans l'organisation des processus de vote et des cérémonies. Le bureau est composé de cinq membres: outre Remy Franck et Nicola Gatto, il compte Michelle Debra (Crescendo, Belgique) Vice-Présidente, Serhan Bali (Andante, Turquie) et Martin Hoffmeister (MDR, Allemagne).

L'Assemblée Générale annuelle des ICMA à Luslawice (Pologne)

par

Au milieu de nulle part, le Penderecki Centre de Luslawice, un haut lieu de musique pour accueillir les jeunes artistes de talent

C'est à l'invitation du Centre Penderecki de Luslawice, à une centaine de kilomètres de Cracovie, que le jury des International Classical Music Awards (ICMA) a tenu son assemblée générale annuelle du 27 au 30 janvier. Le Penderecki European Music Center a été inauguré en 2013. D'un coût d'environ 15,5 millions d'euros, il a été financé par l'Union Européenne, le Malopolska Voivodship, l'Etat polonais et la Krysztof Penderecki Association.

Dossier Prokofiev (10) : Prokofiev et le cinéma

par

Eisenstein et Prokofiev imaginent ensemble les effets audiovisuels (Coll. Kobal)

Compositeur réaliste et concret s’il en fut, Prokofiev avait le sens infaillible de l’image et du geste transposé en musique de manière frappante, concise et juste, une musique qui est donc “figurative” au plus haut sens du terme, et pas seulement dans ses oeuvres prévues pour la scène: que l’on pense à Pierre et le Loup. Il était donc un musicien de cinéma prédestiné.

Musiques en Pistes : le Sacre du Printemps d'Igor Stravinsky (1ère partie)

par

Composition de l'Orchestre

3 flûtes, flûte piccolo, flûte alto, 4 hautbois, 1 cor anglais, 1 clarinette piccolo en Ré, 1 clarinette piccolo en Mi bémol, 3 clarinettes en Si bémol et La, clarinette basse en Si bémol, 4 bassons, 1 contrebasson, 8 cors en Fa, 1 trompette piccolo en Ré, 4 trompettes en Do, 3 trombones, 3 tubas basse, timbales, batterie (grosse caisse, tam-tam, triangle, tambour de basque, güiro, petites cymbales), cordes.
Page 2 / 1012310Dernière page »