Attention génie !

par

https://www.wellnessparkpharm.com/Galina OUSTVOLSKAÏA (1919 - 2006)
Sonate pour violon et piano–Trio pour clarinette, violon et piano–Duo pour violon et piano
Patricia KOPATCHINSKAÏA (violon), Markus HINTERHÄUSER (piano), Reto BIERI (clarinette)
2015-DDD-68’ 06’’–Textes de présentation en allemand et en anglais–ECM 4810883

Bien qu’elle ait disparu depuis près d’une dizaine d’années, Galina Oustvolskaïa (ou Ustvolskaya) attend toujours la grande reconnaissance universelle. Et dire qu’elle a été adoubée par Dimitri Chostakovitch en personne, qui n’a pas hésité à dire qu’elle était un des très rares compositeurs modernes ayant exercé une réelle influence sur lui et qu’on pouvait même trouver des traces palpables de cette influence dans certaines de ses œuvres (par exemple le Quatuor à cordes n° 5 et le Trio pour clarinette) ! Le plus extraordinaire, c’est que le contraire n’est pas vrai, car si Galina Oustvolskaïa a été, de 1949 à 1957, l’élève de Dimitri Chostakovitch, elle a composé, elle, une musique qui ne ressemble guère à celle de son maître. D’ailleurs, ses compositions (relativement peu nombreuses) n’ont guère d’équivalents dans toute l’histoire de la musique contemporaine, et c’est un peu comme si elles contenaient leur propre grammaire et leurs propres normes. Pour s’en convaincre, et mesurer leur singularité, il faut écouter son Duo pour violon et piano, un des trois opus de ce CD, écrit en 1964 – une pièce des plus insolites dans laquelle les deux instruments proposent des sonorités incroyablement hardies, des sortes de modulations criardes dont on ne sait trop si elles surgissent des ténèbres ou dégringolent de sommets vertigineux. À moins qu’elles ne proviennent du plus profond de Galina Oustvolskaïa – de ses entrailles, de son âme… À moins qu’elles ne jaillissent carrément de ses inquiétudes et de ses drames intérieurs. Durant une demi-heure, en tout cas, on a l’étrange et déroutante impression d’être au cœur d’un univers parallèle – un univers où la musique, la musique occidentale telle qu’on la connaît depuis des siècles, se serait fourvoyée et chercherait, en vain ou presque, à recouvrer son équilibre.
Oui, Galina Oustvolskaïa est une musicienne hors pair. Mais comment se fait-il qu’elle ne soit très connue dans le landerneau et qu’elle ne soit pas régulièrement et davantage célébrée ?
Jean-Baptiste Baronian

Les commentaires sont clos.