Beethoven et sa Célébration de la maison, une musique de scène reconstituée

par

Ludwig van Beethoven : Célébration de la maison, musique de scène. Evelin Novak, soprano ; Klaus Mertens, basse ; Vocalconsort Berlin ; Sächsischer Kammerchor ; Orchestre Philharmonique de Brno, direction Fabian Enders. 2021. Notice en allemand et en anglais. 53.02. Profil Hänssler PH22012.

En 1822, à l’occasion de l’inauguration viennoise du Theater in der Josefstadt que dirige Karl Friedrich Hensler, le dramaturge Carl Meisl (1775-1853) est sollicité pour une pièce et Beethoven pour une musique qui l’accompagne. En septembre, le compositeur écrit à la hâte une ouverture qui sera créée pour l’occasion le 3 octobre de cette année-là. Beethoven aurait déclaré ne pas en être satisfait, ce qui ne l’empêchera pas de l’inclure dans le programme du concert de la création de la Neuvième Symphonie, le 7 mai 1824. Cette ouverture, majestueuse et solennelle, dans un style « à la manière de Haendel » pour célébrer les arts, s’inscrit bien dans un contexte festif. Même si elle n’est pas souvent présente sur les affiches des concerts actuels, une série de chefs de renom (Bernstein, Horenstein, van Beinum, Markevitch, Karajan…) en ont laissé de brillantes versions. La présente gravure, effectuée en public à la Friedenskirche de Potsdam le 19 novembre 2021, par la Philharmonie de Brno menée par le chef allemand Fabian Enders (°1986), est fraîche et fougueuse et rend justice à cette page de pure circonstance.

La musique de Beethoven de 1812 pour Les Ruines d’Athènes, composée pour un livret d’August von Kotzebue, a servi de base pour la nouvelle œuvre. La danse avec chœur Wo sich die Pulse jugendlich jagen est numérotée WoO 98 dans le catalogue du maître de Bonn, alors que la marche avec chœurs Schmückt die Altäre est l’opus 114. Le musicologue leipzigois Peter Berg s’est basé en 2020 sur des sources existantes afin de tenter une reconstitution complète de la première donnée par le compositeur en 1822. Dans la notice qu’il signe, Berg explique qu’il n’en existe pas de version disponible et qu’il pense pouvoir proposer ici une forme définitive et cohérente de l’événement. Il précise que le matériel original n’a pas survécu, l’ouverture ayant été publiée en 1825, et d’autres numéros faisant l’objet de seuls autographes. L’album gravé selon sa proposition se définit en onze plages, la première étant l’ouverture, suivie d’un chœur, d’un duo vocal, d’une marche turque, de la danse Wo0 98 et d’une Harmonie auf dem Theater, où des personnages antiques sont évoqués. Les autres numéros reprennent l’opus 114 : marche et chœur déjà cité, un récitatif, un chœur, un air avec chœur, et un dernier chœur, Heil unserm Kaiser. On apprendra aussi dans la notice que quelques modifications ont été apportées, notamment l’ajout de trompettes, non présentes dans Les Ruines d’Athènes, dans deux morceaux, et des corrections ou adaptations du texte. L’impression globale de cette partition reconstituée dégage une sensation divertissante et pleine d’entrain, qui séduit l’oreille ; c’est fait avec habileté et un esprit beethovenien respecté.

Les deux solistes du chant, la soprano Evelin Novak, qui fait partie de la troupe du Staatsoper Unter der Linden berlinois, et Klaus Mertens, basse présente dans de nombreux enregistrements baroques, Bach y compris, offrent leur belle et ardente vocalité lors de leurs interventions (noble clarté pour le second dans Harmonie auf dem Theater). Les chœurs sont vaillants, et l’orchestre répond aux sollicitations élégantes comme aux élans enthousiastes de Fabian Enders avec une conviction communicative. Ce disque, sans doute un peu marginal, n’en procure pas moins un vrai plaisir musical. 

Son : 8,5  Notice : 8  Répertoire : 8  Interprétation : 9

Jean Lacroix 

 

           

 

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.