De Carmen à Mélisande au Petit-Palais

par

Sous-titrée "Drames à l'Opéra Comique", cette exposition organisée au Petit Palais avec le concours de la Bibliothèque Nationale de France et du musée d'Orsay célèbre le tricentenaire de la salle Favart. Elle est centrée sur la période faste du tournant du XIXe et du XXe siècle et plus particulièrement sur sept ouvrages phares du répertoire : Carmen, Les Contes d'Hoffmann, Lakmé, Manon, Le Rêve, Louise et Pelléas et Mélisande. De salle en salle, le visiteur arpente le passé prestigieux de l'Opéra Comique et admire manuscrits, partitions éditées, gravures, maquettes de décors et costumes. Signalons par exemple une superbe affiche de la production du Fervaal de Vincent d'Indy. Je ne puis résister à citer la pensée de Bizet au frontispice de l'expo : "Comme musicien, je vous déclare que si vous supprimez l'adultère, le fanatisme, le crime, l'erreur, le surnaturel, il n'y a plus moyen d'écrire une note". L'exposition est interrompue par le rappel du dramatique incendie de 1887 (une centaine de morts), avec force extraits de presse et documents impressionnants. On peut aussi visionner un extrait du film Douce de Claude Autant-Lara (1943), avec Odette Joyeux, qui évoque cet événement affreux. L'entrée permet de visiter également les collections permanentes du Petit Palais, ainsi qu'une petite salle dédiée au peintre et graveur Claude Gellée dit Le Lorrain. Par contre, elle n’autorise pas la visite, dans les salles adjacentes, de l'exposition "Les Bas-Fonds du baroque : la Rome du vice et de la misère".
Il faut enfin signaler qu'un vaste cycle de conférences est organisé du 25 mars au 24 juin 2015 : les meilleurs spécialistes y parleront de l'Opéra Comique, de son histoire, de son répertoire, de ses compositeurs, et même de "Paris-Bruxelles : un axe incontournable du Symbolisme" (le 10 juin).
Bruno Peeters
Paris, Petit Palais, le 22 mars 2015
Expo du 18 mars au 28 juin 2015, du mardi au dimanche de 10h à 18h

Les commentaires sont clos.