Festival de Namur : 20 bougies pour les Agrémens : quelle jeunesse !

par http://aviationclubjam.com/

- Georg Friedrich Haendel : Alexander's Feast HWV 75 : Ouverture / Récit et air « Happy, happy pair » - Pierre Derhet
- Johann Sebastian Bach : Magnificat BWV 243 « Et misericordia » - Pierre Derhet et Raphaëlle Nsunda
- Georg Friedrich Haendel : Alcina HWV 34. Acte 1, air d'Oronte « Semplicetto a donna credi » - Pierre Derhet
- Antonio Vivaldi : Nisi Dominus RV 608 - Guillaume Houcke
- André-Modeste Grétry : Le Huron. Ouverture
- Christoph Willibald Glück : Orpheo e Euridice. Acte 3, scène 1. Air d'Orfeo : Che faro senza Euridice ? » - Amélia Jardon
- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : La clémence de Titus K. 621. Acte 1. Air de Sesto « Parto, parto » - Aurore Bureau. Guy Van Waas, clarinette
- Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Cosi fan tutte K.588 - Acte 1, Scène 9. Air de Dorabella « Ah Scostati... Smanie implacabili » - Raphaëlle Nsunda
- Joseph Haydn : Symphonie n°43 - « Mercure »
Les Agrémens, Guy Van Waas, direction
Guillaume Houcke (contre-ténor), Pierre Derhet (ténor), Solistes de l'EVD (European, Vocal Department de l'Imep), Raphaëlle Nsunda, Aurore Bureau, Amélia Jardon

Les Agrémens et Guy Van Waas ont soufflé leurs vingt bougies hier soir au Festival de Namur. Quel bel âge pour l'ensemble créé en 1995 par le Centre d'Art Vocal et de Musique Ancienne de Namur. Il est placé sous la direction de Van Waas depuis 2001. A vingt ans, on est en pleine fleur de l'âge et c'est assurément la jeunesse qui a été célébrée en concert d'ouverture du Festival de Namur.
On sait à quel point Guy Van Waas affectionne de collaborer avec de jeunes talents. Il fut un des premiers à faire chanter Sophie Karthaüser ou Jodie Devos pour ne citer qu'elles. C'était encore le cas hier soir avec comme solistes Pierre Derhet, Guillaume Houcke et les solistes de nouveau European Vocal Department créé par l'Imep. Soit 5 chanteurs lyriques formés par l'Imep dont la classe de chant est un beau Fleuron. Jean-Marie Marchal n'a pas manqué de le souligner dans son discours d'ouverture du festival en rappelant la volonté de CAV&MA de faire travailler les jeunes et de préparer l'avenir.
Le programme se voulait varié et festif et n'a pas déçu. C'est le jeune ténor Pierre Derhet qui ouvre le bal. On commence à connaître le très beau timbre de ce jeune chanteur qui trouve toute son assurance dans l'air de Haendel tiré d'Alcina « Semplicetto a donna credi ». Sa prestation est bien construite, ses vocalises impressionnent par un bon équilibre entre souplesse et solidité.
Guillaume Houcke propose un très beau Nisi Dominus de Vivaldi. Sa prestation est très colorée, la virtuosité des vocalises impressionnent parfaitement contrastées par des phrasés justes et touchants. La quatrième partie de l'oeuvre au rythme berçant de pastorale est le premier bijou de la soirée. Le timbre de la voix se marie à merveille avec l'ensemble.
Après la pétillante ouverture de Le Huron de Grétry, Amélia Jardon campe un Orphée pleurant son Euridice habité et expressif.
La prestation d'Aurore Bureau fut le second grand moment de la soirée. Elle a formée un beau duo avec Van Waas, clarinette solo pour l'occasion. Elle a fait preuve de présence, de puissance vocale jamais excessive. Elle démontre déjà d'une belle maîtrise vocale dans une tessiture très large. Enfin, Raphaëlle Nsunda offrit une Dorabella convaincante.
Guy Van Waas en généreux pédagogue a encore démontré toute sa fougue et son inoxydable jeunesse. Il avait revêtu sous une veste noire le t-shirt officiel du festival ce qui lui donnait des airs papy du (ba)rock toujours aussi fringant !
Pointons déjà que l'ensemble Les Agrémens s'offre un coffret anniversaires de 7 disques paru chez Ricercar.
Michel Lambert
Namur, Eglise Saint Loup, le 2 juillet 2015

Les commentaires sont clos.