Florilège de musique au concert de gala des ICMA

par

Les artistes et leurs représentants sur scène © Bruno Fidrych

Trophy-ICMAC'est dans le cadre du Festival Beethoven de Varsovie qu'eut lieu la cérémonie de remise de prix des ICMA (International Classical Music Awards) suivie du concert de gala avec la participation des artistes lauréats. Le monde musical était réuni ce samedi 12 avril en la salle de la Philharmonie de Varsovie : vice-ministre de la culture, producteurs de disques, directeurs de grandes maisons de concerts et d'opéras, intendants d'orchestres, éditeurs de partitions, artistes, membres du jury, journalistes, public du festival,... les réservations étaient "sold out" depuis plusieurs semaines pour la grande fête annuelle des ICMA.
Le concert de gala suivait la cérémonie de remise des secluded places to hook up near me dont vous retrouverez ici le https://bestdatingweb.com/matchmaking-synonyme/C'est le Signum Quartett (Chamber Music Award) qui ouvrait la soirée dans une énergétique interprétation de Cinq pièces pour quatuor à cordes d'Erwin Schuhoff ; il était suivi de deux pièces très peu jouées de Scarlatti revues par Carl Tausig et Walter Gieseking dans l'interprétation de Joseph Moog qui, pour la deuxième fois était remarqué par les ICMA. En 2012, il était "jeune artiste de l'année" et cette fois, "enregistrement de solo instrumental" -ex-aequo avec Elisabeth Leonskaja qui s'était fait représenter pour raison de concert à l'étranger. Sa remarquable prestation confirmait la confiance que le jury lui avait faite il y a deux ans. C'est Andreas Staïer (Artiste de l'Année) qui lui succéda au grand Steinway avec une ravissante vision finement ciselée d'une variation sur un thème de Diabelli, de Schubert cette fois, avant que le piano ne prenne l'ascenseur vers le dessous de la scène pour laisser place au violon de Daniel Hope (Terezin, DVD Documentaire) dans la Sonate pour violon seul d'Erwin Schulhoff à nouveau : une vision intensément engagée, un violon musical et virtuose, le jeu d'un Maître. Un court entr'acte avant d'aborder la partie de la soirée avec orchestre, le Polska Orchestra Sinfonia Iuventus, un orchestre de jeunes magnifiquement enthousiaste comme le sont souvent ces orchestres, qui ouvrit la seconde partie de la soirée, galvanisé par Charles Dutoit (Life Time Achievement) qui prêta son art et son charisme à un Carnaval Romain de feu. Jean-Sébastien Bach ensuite et son Concerto en sol mineur BWV 1058 finement phrasé et d'une sonorité toute de lumière sous l'art d'Andrea Bacchetti (Baroque Instrumental Award). L'orchestre était dirigé par le chef du Iuventus, José Maria Florencio qui s'acquitta parfaitement de la tâche avant d'accompagner le "Jeune Artiste de l'Année", Adrien Boisseau dans la Romance en fa majeur pour alto et orchestre op. 85. Le jeu de Boisseau est intense, lyrique et invite à découvrir les richesses d'un instrument encore trop oublié. Entretemps, Krzysztof Penderecki (Contemporary Music Award) avait pris la baguette pour diriger un orchestre qui est un peu son enfant puisque c'est avec lui qu'il a enregistré l'intégrale de ses Symphonies chez Dux -enregistrement primé cette année- dans l'Adagio de sa 3e Symphonie pour cordes, un message d'amour et de paix. Et la soirée se clôturait avec l'Adagietto de la 1ere Suite de l'Arlésienne de Bizet donnée en soutien au SWR Symphony Orchestra Baden-Baden und Freiburg gravement menacé de disparition en 2016 pour des raisons budgétaires.
Une soirée où la musique, la convivialité et l'humanité étaient au rendez-vous.
Le concert, diffusé en direct par la radio polonaise sera repris dans le cadre de l'Union Européenne des Radios (UER) pour diffusions ultérieures.
La prochaine remise des ICMA AWARDS suivie du concert de gala aura lieu à Ankara avec l'Orchestre de Bilkent en 2015.
Bernadette Beyne
Varsovie, Philharmonie, le 12 avril 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont clos.