Jubilation et lumière: le Beethoven de Michael Tilson Thomas

par

read this

Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827)
Symphonie n° 9 opus 125

Orchestre de San Francisco, dir.: Michael Tilson Thomas
2012-SACD-Live-70'41-Textes de présentation en français, anglais et allemand-San Francisco Symphony SFS 821936-0055-2
Parcours sans faute pour Michael Tilson Thomas, décidément très à l'aise avec « son » orchestre de San Francisco, avec lequel il avait déjà enregistré une intégrale remarquée des symphonies de Mahler. Son Beethoven coule de source, avec une évidence, une cohérence, un équilibre que rien ne semble, à aucun moment, remettre en question. Clarté de l'expression, virtuosité de l'interprétation, justesse des tempos, beauté des phrasés, naturel de la respiration, tout contribue à faire de ce disque une absolue réussite et à le considérer comme l'une des plus belles réalisations beethovéniennes de ces dernières années. Un premier mouvement volontaire, soutenu par une lecture nerveuse, puissante et attentive, avance sans cesse et renouvelle l'intérêt à chaque tourne de page. L'ensemble a du poids, sans révéler de lourdeurs pour autant, et la précision du geste ne vire jamais à la caricature: un équilbre parfait. Nulle outrance non plus dans le molto vivace, idéal dans la juste balance entre les pupitres et abordé dans un tempo toujours optimal. L'adagio cultive le mystère, notamment grâce à de légers rubatos bien pensés. Et s'il ne déclenche pas une émotion qu'on a pu rencontrer ailleurs, on n'en a entendu que bien peu, par contre, qui chantent comme celui-ci. Adagio bien allant, du reste, ce qui contribue à une grande fluidité dont on ne se plaindra pas. Pierre d'achoppement de bien des versions, même parmi les plus célébrées, le finale est ici tout à fait satisfaisant. Le « récitatif » chanté par les cordes graves est rendu à la perfection et la suite est une lente gradation vers l'apothéose finale, clamée avec un enthousiasme rare mais toujours avec un sens bienvenu de la mesure. Rien de particulier à dire sur les solistes ou les choeurs: efficaces et bien chantants, il contribuent à la réussite de l'ensemble.
Bernard Postiau
Son 9 - Livret 9 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Les commentaires sont clos.