Le Journal

Plus tôt que prévu

par

Emmanuel Hondré devait prendre ses fonctions à la tête de l’Opéra de Bordeaux en septembre 2022, mais il arrivera 17 janvier.
Cette décision, sur proposition de Marc Minkowski, l’actuel directeur général, a été prise d’un commun accord entre toutes les parties et s’inscrit dans une volonté partagée de faciliter la mise en œuvre de la saison 2022-2023.
La programmation de Marc Minkowski de janvier à juillet 2022 est maintenue.

Daniel Harding prolongé à l'Orchestre de la Radio suédoise

par

La Radio suédoise a reconduit jusqu'en 2025 le contrat de Daniel Harding au poste de directeur musical de son orchestre symphonique, poste qu'il occupe depuis 15 ans.

Daniel Harding ne boude pas son plaisir et développe ses ambitions :
Depuis le tout début de ma carrière de chef d'orchestre, j'ai été entouré de musiciens, de collaborateurs et d'amis d'une générosité, d'un talent et d'une sagesse exceptionnels. J'ai compris très tôt que les relations musicales importantes et durables se forgent sur de nombreuses années.
L'année 2022 marque mon quinzième anniversaire en tant que directeur musical de l'Orchestre symphonique de la radio suédoise. Lorsque je suis arrivé à Stockholm en janvier 2007, aucun d'entre nous n'aurait pu savoir comment se déroulerait notre avenir, en tant que musiciens, en tant qu'êtres humains, en tant qu'individus et en tant que groupe. C'est l'une des immenses satisfactions et inspirations de ma vie musicale que d'être encore ici et de profiter d'une sorte de lune de miel avec ces musiciens vraiment exceptionnels.
Il ne fait aucun doute qu'ici, à Stockholm, à Berwaldhallen, j'ai trouvé ma famille musicale. Le lien entre nous est immense et l'étincelle que nous avons eue au départ ne semble que plus brillante et plus intense.
Le rôle de directeur musical est très important. Semaine après semaine, pendant de nombreuses années, il faut travailler lentement et patiemment avec les mêmes musiciens pour créer une identité, un sens de la priorité et de la perspective musicale, une compréhension profonde des autres et de la musique que nous jouons, une confiance et un échange avec le public. C'est un type de travail où le but n'est jamais le concert de la semaine, mais la construction lente et certaine de quelque chose qui ne peut être pleinement apprécié qu'avec du recul.
Tout cela pour dire que je ne pourrais être plus heureux de vous annoncer que j'ai signé une prolongation de mon contrat en tant que directeur musical et directeur artistique de l'Orchestre symphonique de la radio suédoise jusqu'en 2025 au moins.

Nos projets pour ce nouveau chapitre ensemble se concrétisent :
- Trois opéras de Wagner donnés en concert à Berwaldhallen au cours des quatre prochaines années, en commençant par Tristan et Isolde.
- Une ambition encore plus forte de la part de la Radio suédoise de soutenir l'activité continue de l'orchestre dans le pays, en Europe et en Asie, en tournée et à la radio.
- Un engagement à mettre nos merveilleux musiciens d'orchestre sous les feux de la rampe. Nous allons permettre à un plus grand nombre d'entre eux de jouer devant l'orchestre. Nous allons réimaginer leur programme de musique de chambre pour qu'il soit plus ciblé et comprenne des artistes invités. Et, d'une manière générale, nos musiciens seront davantage les ambassadeurs de leur propre travail.

- Un projet de film musical qui créera bien plus que de simples concerts filmés, mais des films conçus pour être regardés et écoutés comme des expériences artistiques à part entière.

Géza Anda, 100 ans

par

Le pianiste hongrois Géza Anda est né le 19 novembre 1921 à Budapest.
Issu d'une famille de musiciens, il a étudié à l'Académie Franz Liszt de sa ville natale, notamment avec Zoltán Kodály et Ernst von Dohnányi, et il y a terminé ses études en 1941 avec un diplôme de concert.
Pour échapper à la menace du service militaire, il se rend d'abord à Berlin où il donne des concerts sous la direction de Wilhelm Furtwängler, avant d'émigrer en Suisse en 1943.
Sa carrière ne se développe d'abord que lentement, un remplacement d'Arturo Benedetti Michelangeli à la Tonhalle de Zurich sous la direction de Hermann Scherchen n'y changeant d'abord que peu de choses.
À partir du milieu des années 50, Géza Anda est acclamé au niveau international. En 1955, il obtient la nationalité suisse et épouse Hortense Bührle, la fille de l'industriel et collectionneur d'art Emil Bührle.
Géza Anda s'active également pour le disque et il sera le premier pianiste à enregistrer tous les concertos pour piano de Mozart avec la Camerata Academica de Salzbourg, qu'il dirige depuis son piano. L'enregistrement des concertos pour piano de Béla Bartók sous la direction de Ferenc Fricsay est considéré comme un enregistrement de référence, qu'il interprète également à de nombreuses reprises en concert.
En 1975, Géza Anda apprend qu'il est atteint d'un cancer de l'œsophage et il décède un an plus tard, le 14 juin 1976 à Zurich.
En sa mémoire, sa veuve fonde le "Concours Géza Anda", qui a lieu tous les trois ans à Zurich.

A l'Académie Barenboim-Said à Berlin

par

Regula Rapp sera la nouvelle rectrice de l'Académie Barenboim-Said à Berlin. Actuelle rectrice de la Hochschule für Musik und Darstellende Kunst de Stuttgart, elle succèdera à Michael Naumann fin mars 2022. Le recteur fondateur quittera ses fonctions au sein de la haute école de musique privée après son 80e anniversaire en décembre 2021.

Née en 1961 à Constance, Rapp a étudié les instruments à clavier historiques ainsi que la musicologie, la philosophie et l'art à Berlin. De 1990 à 1998, elle a été directrice adjointe de la Schola Cantorum Basiliensis, où elle est revenue en tant que rectrice de 2005 à 2012. Entre-temps, elle a travaillé comme dramaturge en chef à l'Opéra National Unter den Linden de Berlin. Depuis 2012, elle est rectrice de la Musikhochschule de Stuttgart.

Des musiciens d'Israël et des pays arabes étudient à l'académie ouverte en 2016. Celle-ci est basée sur la tradition du West-Eastern Divan Orchestra, fondé en 1999 par le chef d'orchestre argentin-israélien Daniel Barenboim et le spécialiste de la littérature palestinienne Edward Said (1935-2003). En 2017, une salle de concert de 680 places portant le nom du compositeur et chef d'orchestre Pierre Boulez a été créée au sein de l'académie.

Honneur au contre-ténor Valer Sabadus

par

Le Prix de la Musique de la ville de Duisburg est décerné cette année au contre-ténor Valer Sabadus pour sa musicalité naturelle, son timbre lyrique riche et la virtuosité corsée de ses coloratures, qui font de lui une apparition singulière tant sur la scène de l'opéra que sur le podium des concerts. Le Prix est doté de 10.000 euros.

Valer Barna-Sabadus est né le 15 janvier 1986 à Arad, en Roumanie, de deux musiciens. Alors qu'il était encore enfant, il a déménagé avec sa famille en Basse-Bavière. C'est en Allemagne qu'il a reçu sa première formation musicale, apprenant le violon et le piano avant d'entamer à 17 ans des études de chant à la Hochschule für Musik und Theater de Munich. En 2009, il a été admis à l'Académie bavaroise de théâtre August Everding, où il a terminé ses études en 2013.
Cette année-là, il était lauréat des ICMA dans la catégorie "Jeune Artiste", section vocale. La même année, il a chanté au Festival d'Aix-en-Provence et l'année suivante, il a décroché un contrat avec une maison de disques. Il s'est notamment produit au Festival Haendel du Staatstheater Karlsruhe, au Festival du château de Ludwigsburg, au Festival de musique du Rheingau, au Festival de Lucerne, au Festival Haendel de Halle ainsi que dans de grandes salles internationales.

Le prix de la musique de la ville de Duisbourg est décerné chaque année depuis 1990 par la ville et la fondation Köhler-Osbahr pour la promotion des arts et des sciences. Sont récompensées les personnes qui ont réalisé des "performances exceptionnelles dans le domaine de la musique". Le prix est doté de 10.000 euros. Parmi les précédents lauréats figurent Carlin Widmann (2020), Royston Maldoom (2019) et Nicolas Altstaedt (2018).

Les Arts és Barroc i Música antiga, première édition

par

Le Palau de les Arts de Valencia (Espagne) et le Centro Nacional de Difusión Musical (CNDM) ont présenté le programme du premier cycle Les Arts és Barroc i Música antiga, qui se tiendra du 24 novembre au 3 décembre et mettra en vedette certains des plus importants ensembles espagnols du moment : Harmonia del Parnàs, Capella de Ministrers, Accademia del Piacere et La Galanía. Jesús Iglesias, directeur artistique du Palau de les Arts, décrit un engagement ambitieux envers le patrimoine musical espagnol autour du baroque, avec un regard préalable sur les styles et les esthétiques sur lesquels ses fondements ont été posés : Moyen Âge et Renaissance.

L'Harmonia del Parnàs donnera un programme centré sur un compositeur valencien prolifique Pascual Fuentes, Maître de Chapelle de la Cathédrale de Valence pendant les onze dernières années de sa vie, et professeur de Vicente Martín y Soler. L'ensemble dirigé par Marian Rosa Montagut, avec les sopranos Roberta Invernizzi et Olalla Alemán, célébrera aussi le 300e anniversaire de la naissance d'Aldaya avec une sélection de ses œuvres.
La Capella de Ministrers dirigée par Carles Magraner offrira un programme basé sur la musique à l'époque d'Alphonse X le Sage à l'occasion de son 800e anniversaire et guidera le public à travers d'émouvants chants à la louange de la Vierge tirés des plus importantes collections de musique médiévale.
L'Accademia del Piacere de Séville dirigée par le gambiste Fahmi Alqhai proposera une sélection d'arias du compositeur baroque espagnol Sebastián Durón. et de ses contemporains.
Enfin, la soprano navarraise Raquel Andueza et La Galanía se plongeront dans la musique européenne avec des textes originaux en espagnol et des airs issus de collections anglaises, françaises et italiennes : mélodies amoureuses et insouciantes entrecoupées d'œuvres de compositeurs italiens du début du baroque, dont Monteverdi et Ferrari, ainsi que d'airs d'opéra d'Antonio Cesti.

L'European Vocal Department de l'Imep propose deux récitals

par

Les lundi 22 et 29 novembre à 20:00, en la salle de concert de l’IMEP, les étudiants de l’EVD présenteront le fruit de leur travail.

Le lundi 22, Hélène Faux et Emmanuel Junk seront accompanés au piano par Marie Datcharry.
Hélène Faux visitera Brahms, Mozart, Massenet, Tchaïkovsky, Purcell, Haendel
etBellini
Emmanuel Junk, lui, part à la rencontre de Brahms, Mozart, Ravel, Bach et Lortzing
Et, en duo, ils offriront La Barcarolle des Contes d’Hoffmann de J. Offenbach.

Le lundi 29, on entendra Marion Bauwens et Blandine Coulon. Au piano: Ayrton Desimpelaere

Tarif : 15€ (adultes) – 10€ (60+) – Gratuit (→ 26 ans)
Réservations obligatoires: par Email : billetterie@imep.be Par téléphone : 081/73.64.37. Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h à 16h30.
Toutes les activités liées aux évènements de l’IMEP donnent lieu à la présentation du Covid Safe Ticket.

Daniel Barenboim au repos

par

Au début du mois, Barenboim (79 ans) était en tournée européenne avec la Staatskapelle de Berlin. En raison d'une suspicion de corona au sein de l'orchestre, les deux concerts symphoniques prévus à la Scala de Milan ont dû être annulés à la dernière minute mais le deuxième soir, Barenboim a joué en solo les trois dernières sonates pour piano de Beethoven.

Cette fois, le pianiste doit annuler ses prochains concerts en raison d'un problème de dos. Ses médecins lui ont conseillé un repos de 10 jours. Sont concernés le concert de clôture des Journées culturelles juives de Berlin et quatre récitals de piano au Musikverein de Vienne avec des sonates de Beethoven.

 

Christian Schulz à la tête des JM autrichiennes

par

Le manager culturel, musicien et compositeur Christian Schulz dirigera à l'avenir la Jeunesse - Musikalische Jugend Österreichs en tant que Secrétaire Général. Il succède à Philippe Comploi qui dirigeait par intérim depuis mars 2021.

Christian Schulz est né à Vienne en 1967 et vient d'une famille de musiciens. Chef d'orchestre, violoncelliste, compositeur, enseignant et manager culturel, il est membre de l'Orchestre Symphonique de Vienne depuis 1993 et il était Directeur Général de Symphonia - Wiener Symphoniker Tonaufnahme GesmbH de 2014 à 2020.
De 2010 à 2016, il a travaillé comme directeur musical et artistique du programme de formation musicale pour l'OKF Téhéran, en mettant l'accent sur la musique contemporaine d'Autriche et d'Iran. Schulz a dirigé, entre autres, l'Orchestre Symphonique de Vienne, l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, l'Orchestre Symphonique de Nuremberg, l'Orchestre des musiciens de Basse-Autriche, l'Orchestre Philharmonique George Enescu de Bucarest et l'Orchestre Philharmonique austro-hongrois Haydn, ainsi que des festivals en Autriche et de l'étranger.
Il enseigne la direction d'orchestre au Conservatoire Richard Wagner de Vienne et il est directeur musical et chef principal de l'EntArte Opera Festival.

Décès de Belinda Sykes

par

L'ensemble de musique médiévale et ancienne Joglaresa (Londres) a annoncé le décès de sa cheffe, Belinda Sykes.

Belinda Sykes a étudié le chant et l'improvisation au Maroc, en Bulgarie, en Syrie, en Espagne et en Inde ; le hautbois et la flûte à bec à la Guildhall School of Music.
Elle a chanté avec de nombreux ensembles et a joué du hautbois dans le Gabrieli Consort, l'English Concert, le King's Consort, le BBC Symphony Orchestra, Age of Enlightenment et The Hanover Band.
Elle a également travaillé avec des compositeurs vivants tels Harrison Birtwistle et Jocelyn Pook.