Le Journal

Various Voices à Bruxelles en 2026

par

Various Voices, le festival international des chorales LGBTQI+ (Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, queers, intersexes et autres) aura lieu à Bruxelles en 2026. La capitale belge était en lice avec Barcelone (Espagne) pour décrocher l'organisation de ce festival qui a lieu tous les quatre ans.
C'est la candidature de la chorale Sing Out Brussels!, chorale LGBTQI+, créée en 2018, qui l'a emporté. Les porteurs du projet font valoir la ferveur réputée de Bruxelles dans la défense des droits LGBTQI+ et l'importance de chanter de concert dans la capitale européenne en écho aux attaques contre la communauté qui ont eu lieu ces dernières années dans différents pays.

Various Voices est porté par Legato, fédération européenne des chorales LGBTQI+. Ce sont ses membres et son conseil d'administration qui ont départagé les villes-candidates via un vote en ligne, dont les résultats ont été communiqués ce samedi.

Bruxelles accueillera une centaine de chorales et près de 4.000 choristes issus de l'Europe, d'Amérique du Nord, d'Asie et d'Océanie. Le festival se déroulera sur 5 jours en juin 2026. Il y aura des concerts en salle, mais aussi des événements gratuits en plein air, notamment sur la Grand-Place de Bruxelles.
Point d'orgue du festival, une soirée intitulée "Let your heart be heard" (Laisse ton coeur se faire entendre), slogan de cette 16e édition, rassemblera toutes les chorales participantes pour interpréter une oeuvre composée pour l'occasion.

Bruxelles succède ainsi à Londres, Dublin et Munich qui ont accueilli les précédentes éditions. Le prochain festival aura lieu à Bologne en juin 2023. Il a été repoussé d'un an en raison de la crise sanitaire.

Concours de Genève, hautbois, le palmarès

par

La fianle a eu lieu ce vendredi soir. Les 1er et 2e Prix ne sont pas attribués mais les trois finalistes reçoivent, ex aequo, le 3e Prix. Ce sont Natalia Auli (26 ans, Venezuela), Louis Baumann (26 ans, France) et Zhiyu Sandy Xu (28 ans, Australie). Natalia Auli a remporté aussi  le Prix du Public, le Prix des étudiants et le Prix du jeune public.

Praemium Imperiale pour Yo-Yo Ma

par

Le violoncelliste Yo-Yo Ma a reçu au Japon le Prix "Praemium Imperiale" en reconnaissance de ses efforts pour "contribuer à la paix des peuples du monde par le biais des arts".
En 2018, le musicien a lancé son projet Bach, dans le cadre duquel il interprète les Suites pour violoncelle sous le thème "Comment la culture nous relie" dans 36 lieux sur six continents.

Fondé en 1988, le Praemium Imperiale a été décerné à 164 artistes depuis 1989. Considéré comme le "Prix Nobel des arts", il est doté de 15 millions de yens (environ 113 550 euros) pour chaque lauréat et accompagné d'un certificat et d'une médaille commémorative en or massif.

René Jacobs, 75 ans

par

Le contre-ténor et chef belge René Jacobs fête son 75e anniversaire : l'artiste est né à Gand le 30 octobre 1946.
Avant de faire de la musique son métier, il étudie la philologie à l'Université de Gand, mais il prend en même temps des cours de chant en tant que contre-ténor avec Louis Devos et Alfred Deller. Pendant trois ans, il est professeur de latin et de grec, puis il se consacre entièrement à la musique.
En 1977, il fonde l'ensemble vocal Concerto Vocale Gent et se produit ensuite de plus en plus fréquemment en tant que chef. Il se distingue comme spécialiste de l'interprétation historique de la musique ancienne et des opéras baroques. Mais ses enregistrements d'opéras de Mozart étaient également considérés comme révolutionnaires.
Son nom est associé aux ensembles de musique ancienne les plus renommés tels que le Concerto Köln, l'Akademie für Alte Musik Berlin, le Nederlands Kamerkoor, le Freiburger Barockorchester et le RIAS Kammerchor.
Depuis 1988, René Jacobs dirige le Centre de Musique Baroque de Versailles et enseigne à la Schola Cantorum Basiliensis. De 1997 à 2009, il a été directeur artistique du festival de musique ancienne d'Innsbruck. Il a complété l'ornementation instrumentale et vocale de plusieurs opéras baroques.
Ses CD et DVD ont reçu de nombreux prix. En 2008, il a été honoré du Prix Georg Philipp Telemann pour sa contribution à la reconnaissance internationale de Telemann.

La Philharmonie de Paris tourne une page

par

Rappelons que Laurent Bayle quittera l'institution ce dimanche.
Arrivé en 2001 à la tête de la Cité de la musique, l’ex-bras droit de Pierre Boulez a mené contre vents et marées le projet de ce haut lieu de la musique dans la capitale.
Il s’apprête à passer le relais à Olivier Mantei le 1er novembre.

Succession de Stefan Asbury

par

Le chef norvégien Eivind Gullberg Jensen a été nommé chef de l'Orchestre des Pays-Bas du Nord à partir de la saison prochaine, en remplacement de Stefan Asbury.

Eivind Gullberg Jensen est actuellement directeur artistique et général de l'Opéra National de Bergen.

Concours de genève, le palmarès au violoncelle

par

Au terme de la finale de violoncelle du 75e Concours international de Musique de Genève, le 1er Prix et le Prix du Jeune public vont au Japonais Michiaki Ueno (25 ans). Le Canadien Bryan Cheng (24 ans) a remporté le 2e Prix, le Prix du Public et le Prix des Étudiants. Le 3e Prix va au Coréen Jaemin Han (15 ans).

Débuts de Vasily Petrenko à la Scala

par

Marc Albrecht étant empêché pour raison de santé, l'Orchestre de la Scala sera dirigé, le 31 octobre, par Vasily Petrenko qui fait pour l'occasion ses débuts avec l'orchestre.
Directeur musical du Royal Philharmonic Orchestra, chef honoraire du Royal Liverpool Philharmonic et chef principal de l'EUYO - l'Orchestre des jeunes de l'Union européenne, il dirigera un programme consacré à Richard Strauss.

René Jacobs et Orphée

par

René Jacobs entame ce samedi un projet de trois ans autour du mythe d'Orphée au Liceu de Barcelone, en dirigeant l'Orphée de Telemann (qu'il a dirigé à Amsterdam la semaine dernière).
La saison 22-23, accueillera Orfeo ed Euridice de Gluck et l'année suivante l'Orfeo de Monteverdi.

Créé à Hambourg en 1726 et perdu pendant des siècles -la partition a été retrouvée en 1978- Orphée est l'une des premières œuvres importantes de l'opéra allemand.

 

Istanbul a son nouvel opéra

par

Le centre culturel Atatürk de la place Taksim, chargé d'histoire, sera inauguré aujourd'hui, vendredi, et l'Orchestre Symphonique de Londres y jouera dimanche.
En plus d'une salle de 2 500 places, le bâtiment offre un cinéma, des bibliothèques et des restaurants. Ce nouvel opéra remplace l'ancien qui a été construit en 1969 et démoli en 2018.
Stylistiquement, le nouveau centre culturel, avec ses façades en verre et en béton, est calqué sur l'architecture de l'ancien bâtiment ; l'architecte Murat Tabanlioglu est le fils de l'architecte de l'ancien bâtiment.